DE | FR

La police algérienne arrête 27 membres d'un groupe jugé «terroriste»

Algérie terrorisme manifestation peuple

La police qui tente de contrôler une manifestation anti-gouvernement à Alger, la capitale de l'Algérie. Image: keystone

Des vêtements militaires, des armes blanches et du matériel décrété comme dangereux ont été découverts au domicile des personnes arrêtées.



La police algérienne a annoncé lundi avoir arrêté 27 personnes soupçonnées d'appartenir à un groupe séparatiste qu'Alger considère comme une organisation «terroriste». Elles sont soupçonnées d'appartenir au mouvement pour l'autonomie de la Kabylie (MAK).

«Ces personnes ont été arrêtées au cours des dernières 48 heures dans le cadre d'une affaire d'atteinte à l'unité nationale, d'atteinte à l'ordre public et d'incitation à un attroupement»

Communiqué de la police algérienne

25 autres personne arrêtées dans le nord

La ligue algérienne des droits de l'homme rétorque

Des «vêtements militaires, des armes blanches» et du matériel MAK ont été découverts au domicile des personnes arrêtées:

«Les suspects tentaient de semer la discorde et la peur parmi les citoyens et de réactiver les cellules dormantes de cette organisation terroriste, sur ordre de parties étrangères.»

Dimanche, la ligue algérienne des droits de l'homme (LADDH) avait demandé la libération de plus de 20 personnes qui, selon elle, avaient été arrêtées à tort.

Par ailleurs, selon la LADDH, les autorités ont arrêté lundi «le journaliste et défenseur des droits de l'homme Hassan Bouras» et perquisitionné son domicile à El Bayadh (nord-ouest), pour des motifs inconnus. Bouras, qui est également membre de la LADDH, avait été condamné à un an de prison en 2016 pour avoir «insulté un juge, un membre des forces publiques et un organe gouvernemental». (sda/ats/afp)

Pour un sujet beaucoup plus léger: Copin comme cochon: «Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Plus d'articles Actu

La Suisse n'éduque pas correctement les enfants issus de l'asile

Link zum Artikel

La 5G vient à peine d'arriver et la 6G est déjà en route

Link zum Artikel

«Les catastrophes de cet été sont clairement liées au réchauffement»

Link zum Artikel

Oubliez Spotify, TikTok lance sa propre plateforme de musiques virales

Link zum Artikel

Terrorisme: le Parlement traitera bientôt du durcissement des mesures

Maintenant que la nouvelle loi contre le terrorisme (MPT) a été acceptée, la police dispose de nombreux nouveaux instruments. Les partisans rassurent les opposants en garantissant des mesures proportionnées. Mais certains parlementaires exigent déjà de nouvelles bases légales qui permettraient d’arrêter «des personnes présentant un danger pour l’Etat».

Le verdict est net, mais le résultat est plus serré que ce les derniers sondages prévoyaient: la Suisse a accepté à 56,6% la modification de la loi contre le terrorisme. La campagne était plutôt calme, mais plus la date butoir approchait, plus les opposants se sont fait entendre. Pour eux, la loi permettrait aux autorités de prendre des mesures aléatoires contre des activistes, en prétextant la prévention du terrorisme.

Ce que conteste le camp des partisans. Heureusement, la population a …

Lire l’article
Link zum Artikel