en partie ensoleillé
DE | FR
International
Arménie

L'Azerbaïdjan libère 17 prisonniers de guerre arméniens

L'Azerbaïdjan fait un pas vers l'Arménie en libérant 17 prisonniers de guerre

Le ministre azerbaïdjanais des affaires étrangères est resté impassible pendant le discours du premier ministre arménien Nikol Pashinyan (cliché).
Le premier ministre arménien Nikol Pashinian, lors de son discours poignant devant l'ONU, en septembre.Image: sda
La Russie étant de plus en plus isolée, Washington et l'UE ont pris un rôle majeur de médiateurs dans le processus de normalisation entre Bakou et Erevan.
05.10.2022, 05:4705.10.2022, 06:09

L'Azerbaïdjan a libéré 17 prisonniers de guerre arméniens à la suite d'une médiation des Etats-Unis, a annoncé le premier ministre arménien.

«J'apprécie grandement les efforts des Etats-Unis pour aider au retour de nos 17 prisonniers de guerre. J'espère de nouveaux progrès pour résoudre les questions humanitaires et établir la paix dans la région.»
Le premier ministre arménien Nikol Pashinian

Dans la soirée, le ministère des affaires étrangères arménien a précisé que le ministre Ararat Mirzoyan, son homologue azerbaïdjanais Jeyhun Bayramov et le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken s'étaient entretenus au téléphone «à l'initiative de la partie américaine» concernant «la réunion du 2 octobre à Genève», où les deux hommes ont évoqué un traité de paix.

Combats sanglants en septembre

Antony Blinken a salué cette libération et réitéré «l'engagement» des Etats-Unis en faveur d'une issue pacifique au conflit, ajoutant que Washington «apprécie les pas positifs de l'Arménie et de l'Azerbaïdjan pour aller vers un accord de paix durable».

Le mois dernier, au moins 286 personnes ont été tuées dans ces affrontements. Une trêve négociée par les Etats-Unis a mis fin aux pires combats entre les deux voisins du Caucase depuis leur guerre de 2020.

L'Arménie, alliée de la Russie, et l'Azerbaïdjan, soutenu par la Turquie, se sont affrontés lors de deux guerres au cours des trois dernières décennies pour le contrôle du Nagorny Karabakh, une enclave majoritairement peuplée d'Arméniens rattachée à l'Azerbaïdjan.

Ces discussions font suite à la rencontre entre le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev et le premier ministre arménien Nikol Pachinian le 31 août à Bruxelles, sous la médiation de l'UE.

La guerre de 2020 entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan avait coûté la vie à plus de 6500 soldats et s'est arrêtée après un cessez-le-feu négocié par la Russie. L'Arménie a cédé des territoires qu'elle contrôlait depuis des décennies et Moscou a déployé quelque 2000 soldats russes pour veiller sur cette fragile trêve.

Après l'effondrement de l'Union soviétique en 1991, les Arméniens séparatistes du Nagorny Karabakh avaient unilatéralement proclamé leur indépendance. Le conflit qui a suivi avait fait 30 000 morts. (ats/jch)

Une avalanche engloutit un camp de base dans l'Himalaya

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
A Jérusalem, on craint une nouvelle vague d'attentats
Un adolescent de 16 ans a été tué et 22 autres personnes ont été blessées mercredi dans deux explosions à Jérusalem. Selon la police, il s'agirait d'attentats palestiniens.

Des bombes ont explosé à deux arrêts de bus situés à l'entrée de la ville de Jérusalem, en pleine heure de pointe au matin. Les scènes de mercredi matin ont rappelé à de nombreux Israéliens les malheureux souvenirs de la deuxième Intifada, qui avait eu lieu au début des années 2000. Au moins 22 personnes ont été blessées, dont une grièvement, et un jeune Israélien de 16 ans est décédé.

L’article