International
Arménie

Nagorny Karabakh: l'UE accusée de complicité par l'Arménie

Nagorny Karabakh: l'UE accusée de complicité par l'Arménie

Protesters take part in a rally after Azerbaijan reclaimed control of the separatist region of Nagorno-Karabakh in a blitz offensive, and forced tens of thousands of ethnic Armenians flooded over its  ...
De nombreux manifestants Arméniens se sont rassemblés à Bruxelles, à Marseille et ici à Athènes. Keystone
Les séparatistes arméniens ont capitulé et accepté de déposer les armes la semaine dernière, après une offensive éclair de l'Azerbaïdjan pour reconquérir ce territoire.
02.10.2023, 04:4102.10.2023, 04:54
Plus de «International»

Des milliers d'Arméniens, venus de plusieurs pays européens, ont convergé dimanche à Bruxelles pour dénoncer la «complicité» de l'Europe après l'opération militaire azerbaïdjanaise au Nagorny Karabakh, une enclave désormais quasiment vidée de ses habitants arméniens.

Les dirigeants européens sont «des criminels envers le peuple arménien, ils font couler le sang du peuple arménien», a lancé l'une des organisatrices de cette manifestation, Talline Tachdian, devant ces milliers de personnes, souvent des jeunes, venues de France, Belgique, Pays-Bas et Allemagne.

Une cinquantaine de cars ont fait le voyage depuis l'Île-de-France, où vit une partie de la communauté arménienne, l'une des plus importantes d'Europe.

Regroupés au coeur de l'Europe des institutions, ces manifestants s'en sont pris avec émotion et colère à l'Union européenne, coupable, selon eux, de fermer les yeux sur le drame en échange du gaz azerbaïdjanais que l'UE achète pour compenser en partie la perte du gaz russe.

«Vends 2000 ans de civilisation arménienne contre du gaz azéri»
Une pancarte brandie par un manifestant

Sur une autre, affichant une photo de la présidente de la Commission européenne serrant la main du président azerbaïdjanais Ilham Aliev, c'est la complicité avec Bakou qui est dénoncée.

Depuis la capitulation la semaine dernière, l'enclave a été presque entièrement désertée par ses habitants, plus de 100 000 réfugiés ayant fui en Arménie par crainte de représailles de l'Azerbaïdjan.

«Mur du silence»

«Nous sommes à Bruxelles pour rompre le mur de silence», qui entoure l'Arménie, a encore dit l'une des organisatrices.

En ouverture de la manifestation, une cinquantaine d'enfants ont chanté l'hymne européen, puis celui de l'Arménie, repris par la foule.

Quelque 10 000 personnes étaient présentes à Bruxelles, selon les organisateurs, plus de 3000, selon la police de Bruxelles, précisant qu'il s'agit d'une estimation faite en début de rassemblement.

En France aussi

Des rassemblements se sont aussi tenus dimanche à Marseille, Lyon, Clermont-Ferrand ou Châteauroux pour soutenir les Arméniens ayant fui le Nagorny Karabakh.

A Marseille, plus d'un millier de personnes selon la police et «près de 5000» selon les organisateurs se sont rassemblées au Vieux-Port. «Nous sommes ici pour dénoncer le silence de la communauté internationale», a lancé Julien Harounyan, président du conseil de coordination des associations arméniennes de France pour le sud du pays. «Le message est clair: le Karabakh c'est l'Arménie». (ats/jch)

Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Manifestation propalestinienne tendue devant le parlement genevois
Suite à l'attentat perpétré par le Hamas contre Israël le 7 octobre 2023, l'Etat hébreu a riposté et mène une attaque brutale contre la bande de Gaza. Voici les dernières infos.
L’article