DE | FR

Les australiens expatriés en Inde risquent la prison à leur retour

epa09148800 Australia's Prime Minister Scott Morrison visits Star Scientific, a hydrogen research facility in Berkeley Vale, Central Coast NSW, Australia, 21 April 2021. EPA/MICK TSIKAS AUSTRALIA AND NEW ZEALAND OUT

Le Premier ministre australien, Scott Morrison, a pris des mesures drastiques dès les débuts de la pandémie. Image: EPA AAP

Le gouvernement australien a annoncé la mise en place de sanctions allant jusqu’à 5 ans de prison pour ses ressortissants cherchant à rentrer d’Inde.



La mesure est entrée officiellement en vigueur lundi 3 mai, et ce serait la première fois «que l’Australie interdit à ses propres citoyens de rentrer chez eux», souligne The Australian. Le gouvernement conservateur de Scott Morrison est sous le feu des critiques en Australie.

Selon le Guardian Australia, Canberra a annoncé une interdiction de voyager frappant les Australiens qui cherchent à rentrer d’Inde. Ils risqueront des sanctions pouvant aller de 66 600 dollars australiens (environ 46 200 CHF) d’amende à cinq ans de prison.

«Pour assurer la sécurité des Australiens»

Le ministre australien des Finances, Josh Frydenberg, a toutefois expliqué au site australien ABC News qu’interdire aux Australiens de revenir d’Inde est une mesure «drastique» conçue «pour assurer la sécurité des Australiens».

La décision du gouvernement de Morrison s'attire les foudres de nombreux australiens.

D’après le Sydney Morning Herald, l’Association médicale australienne et plusieurs épidémiologistes considèrent que la décision «controversée» du gouvernement fédéral a été prise parce que le système de placement en quarantaine dans des hôtels mis en place en Australie «ne fonctionne pas».

Un manque de confiance des quarantaines?

Pour le quotidien, l’interdiction faite aux Australiens de rentrer d’Inde est la preuve que le gouvernement fédéral n’a pas confiance dans ce système de quarantaine. Près de 9 000 citoyens australiens sont bloqués en Inde «et livrés à eux-mêmes», rapporte la BBC.

Le média britannique rappelle que l’Australie a été l’un des premiers pays à fermer ses frontières en mars 2020. Le pays interdisant toute arrivée à l’exception de ses ressortissants, des résidents, des personnes bénéficiant d’une dérogation, et des voyageurs en provenance de la Nouvelle-Zélande depuis octobre 2020. (ga)

Plus d'articles «International»

L'Italie ordonne la vaccination à ses soignants

Link zum Artikel

Les témoins du meurtre de George Floyd racontent l'horreur

Link zum Artikel

Le Royaume-Uni semble s'être débarrassé de l'hésitation vaccinale

Link zum Artikel

L'Etat de New York légalise la weed

Link zum Artikel

En Biélorussie, l'opposition appelle à nouveau à manifester

Link zum Artikel

5 questions que pose le fameux passeport vaccinal

Link zum Artikel

L'homosexualité reste un «péché» pour le Vatican

Link zum Artikel

Le vaccin local sera nécessaire pour entrer en Chine

Link zum Artikel

La Suisse aussi prend des risques avec la vaccination

Link zum Artikel

L'Europe met fin à la fuite de l'indépendantiste catalan Puigdemont

Link zum Artikel

Licenciements chez Swiss: «On s'y attendait»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Le variant indien est-il plus dangereux? Voici tout ce qu'on sait

Le premier cas du variant indien du coronavirus a été détecté samedi en Suisse. Voici ce que nous savons de ses effets jusqu'à présent.

Le premier ministre canadien Justin Trudeau a finalement pris des mesures pour freiner la propagation du variant indien, le B1617, - dont le premier cas a été recensé hier au Québec. Les vols en provenance de l'Inde et du Pakistan sont interdits pour une période de 30 jours. L'Inde a recensé, mercredi, près de 315 000 nouveaux cas de Covid-19, un record mondial.

Pendant ce temps, Le premier ministre britannique Boris Johnson a annulé son voyage en Inde et le pays a été ajouté à la «liste …

Lire l’article
Link zum Artikel