DE | FR

En Corée du Sud, des toilettes transforment le caca en argent

Une université sud-coréenne convertit la grosse commission des étudiants en énergie renouvelable. En contrepartie de ce dur labeur, ceux-ci sont payés en cryptomonnaie.

Thomas Burgel / slate



Un article de Slate

«Si on pense "outside of the box", les fèces ont une valeur précieuse pour faire du fumier ou de l'énergie. J'ai placé cette valeur dans un circuit écologique.» C'est ainsi que Cho Jae-weon, urbaniste et chercheur en questions environnementales pour l'Université nationale de science et de technologie d'Ulsan, en Corée du Sud, présente son invention, au croisement de l'art et de la science.

Celle-ci consiste en des toilettes récompensant les personnes y faisant leur petite affaire, plus précisément leur grosse commission, d'une cryptomonnaie nommée Ggool («miel» en coréen). Cette dernière permet, sur le campus de l'université, de se payer des livres, un café, boire des nouilles instantanées et des fruits pour contribuer à boucler la boucle.

Or brun

Pour ne pas gâcher une seule goutte d'eau, ces latrines 2.0 nommées BeeVi utilisent une pompe à vide pour envoyer leur précieuse cargaison dans un réservoir souterrain, où elle est ensuite transformée en méthane ou en fumier. Le premier est utilisé sur le campus pour alimenter divers appareils électriques.

Ce retraitement n'a rien de négligeable. Selon les calculs du scientifique, étalés par Reuters puis repris par Gizmodo, chaque être humain défèque en moyenne 500 grammes de caca par jour, matière que des micro-organismes peuvent transformer en 50 litres de méthane. C'est, explique-t-il, suffisant pour générer 0.5 kWh ou faire rouler un véhicule sur 1.2 kilomètre.

«Je n'avais jusqu'ici pensé aux excréments que comme à quelque chose de sale, mais c'est désormais un trésor d'une grande valeur pour moi», confie à Reuters un étudiant sur le petit marché du campus où les Ggool peuvent être échangés. «Je parle même d'excréments pendant mes repas pour réfléchir aux livres que je voudrais m'acheter.»

Cet article a été publié initialement sur Slate. Watson a changé le titre et les sous-titres. Cliquez ici pour lire l'article original

Dubaï la magnifique, avant et après

1 / 19
Dubaï la magnifique
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Ces Bouffistas vont te donner envie de manger ce sandwich tant convoité

Plus d'articles «International»

50°C à l'ombre au Canada, la faute à un «dôme de chaleur». Explications

Link zum Artikel

Détournés, abattus, sabotés, les avions sont de vraies armes politiques

Link zum Artikel

Non-vacciné? Préparez vos narines pour visiter la France cet été

Link zum Artikel

L'Italie a-t-elle un (gros) problème avec ses infrastructures?

Link zum Artikel

Israël se sent menacé par le variant Delta

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Les inondations en Allemagne coûteront (très) cher aux assureurs

Les violentes intempéries survenues en Allemagne ont coûté extrêmement cher en dégâts matériels. Le record de 2002, avec 4,65 milliards d'euros de dégâts assurés après une crue, pourrait bien être dépassé.

Les inondations catastrophiques de la semaine dernière dans l'ouest de l'Allemagne coûteront jusqu'à 5 milliards d'euros (5.4 milliards de francs) aux assureurs, selon des récentes estimations.

Cela fait de la dépression «Bernd», qui a principalement touché les deux Länder de Rhénanie, l'«une des plus dévastatrices du passé récent», a ajouté le directeur général de la fédération des assurances.

A lire aussi: 10 vidéos qui montrent l'ampleur des inondations en Chine

Presque tous les habitants de …

Lire l’article
Link zum Artikel