DE | FR
Washington doit cesser de «diaboliser» Pékin, selon le vice-ministre chinois des Affaires étrangères Xie Feng.
Washington doit cesser de «diaboliser» Pékin, selon le vice-ministre chinois des Affaires étrangères Xie Feng.Image: Shutterstock

Verte de rage, la Chine s'énerve tout rouge contre les Etats-Unis

La première visite en Chine d'une haute responsable de la diplomatie américaine de l'ère Biden a donné lieu lundi à un réquisitoire en règle de Pékin contre Washington. Résumé en 4 points.
26.07.2021, 16:2026.07.2021, 18:06

Une première fois
marquante

Wendy Sherman, numéro deux du département d'Etat américain, est arrivée dimanche dans la grande ville de Tianjin (nord de la Chine), où elle doit s'entretenir avec le ministre chinois des Affaires étrangères.

Cette rencontre sur le sol chinois est la première pour un haut responsable de la diplomatie américaine depuis l'arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche au début de l'année. Jusqu'ici, depuis l'entrée en fonction de l'administration Biden, seul l'émissaire américain pour le climat John Kerry s'était rendu en Chine, en avril. Le climat est l'un des rares thèmes sur lesquels Washington espère pouvoir coopérer avec les Chinois.

Lundi matin, Wendy Sherman a rencontré le vice-ministre chinois des Affaires étrangères Xie Feng. La presse n'a pas été conviée.

Pour la Chine, c'est tout de la faute des Américains

Les deux premières puissances mondiales restent à couteaux tirés sur de nombreux sujets, des droits humains au commerce en passant par la technologie et la reprise en main de Pékin à Hong Kong.

Selon des propos communiqués par la diplomatie chinoise, Xie Feng a accusé les Américains d'être entièrement responsables de la détérioration des liens entre les deux géants du Pacifique. Les relations sont «dans une impasse» et Washington doit cesser de «diaboliser» Pékin, a-t-il lancé, ajoutant:

«Les Américains voient la Chine comme un ennemi imaginaire»

Depuis son arrivée à la Maison Blanche, Joe Biden n'a pas beaucoup modifié la politique de son prédécesseur envers la Chine, laissant notamment en place les sanctions commerciales imposées par Donald Trump sur les produits chinois. Il s'est en outre efforcé de convaincre les alliés de l'Amérique de rejoindre un front commun des démocraties face à une Chine perçue comme de plus en plus autoritaire et agressive.

«Un piège» tendu
par les Etats-Unis

La Chine critique ouvertement la politique générale des Etats-Unis à son égard. Mais aussi les différents points de sa stratégie actuelle. Le régime communiste s'était déjà livré à une guerre des mots lors du premier face-à-face de l'ère Biden entre diplomates des deux pays en mars à Anchorage (Alaska).

L'administration Biden a résumé sa stratégie chinoise par les trois concepts confrontation-concurrence-coopération, se laissant une marge de manœuvre pour discuter avec Pékin «là où c'est possible», notamment sur le climat.

Mais cet espoir s'est heurté lundi à une fin de non-recevoir. Le peuple chinois voit dans la stratégie américaine «une tentative mal déguisée de freiner la Chine et de la réprimer», a martelé Xie Feng à son interlocutrice, qui a également déclaré:

«L'accent est mis en fait sur la confrontation, tandis que la coopération n'est que de l'opportunisme et la concurrence un piège»

Une longue liste
de réclamations

L'offensive est encore plus précise. Selon la diplomatie chinoise, Xie Feng a remis deux listes à Wendy Sherman, l'une de «méfaits» américains, pris par l'ex-administration Trump (2017-2021), que Pékin souhaite voir rectifiés. Et l'autre comportant une série de réclamations adressées à Washington, dont voici les principales:

  • La levée des restrictions de visas pour les membres du Parti communiste chinois et leur famille ainsi que pour les étudiants chinois
  • L'arrêt de la «répression» américaine envers les entreprises chinoises
  • L'extradition de Meng Wanzhou, directrice financière du géant chinois des télécoms Huawei, arrêtée au Canada fin 2018
  • La fin de la vision américaine des médias chinois comme étant des «agents étrangers»

(ats)

Après les intempéries, la vie «normale» reprend à la Neuveville (BE)

1 / 13
Après les intempéries, la vie «normale» reprend à la Neuveville (BE)
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Loan, 20 ans est sportif d'élite avec un covid long.Témoignage.

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Ed Sheeran, Shaquille O'Neal: des célébrités en soutien de l'OMS en Ukraine
Ed Sheeran et Shaquille O'Neal, parmi d'autres stars de la musique ou du sport, ont fait don d'objets personnels en soutien à l'action de la Fondation de l'OMS. L'argent récolté permettra d'offrir des soins médicaux en Ukraine.

De la star britannique de la pop Ed Sheeran à la légende du basket Shaquille O'Neal, des célébrités ont accepté de proposer en ligne certains de leurs objets personnels pour collecter des fonds en soutien de l'OMS en Ukraine.

L’article