DE | FR
Etats-Unis VS Chine

Washington doit cesser de «diaboliser» Pékin, selon le vice-ministre chinois des Affaires étrangères Xie Feng. Image: Shutterstock

Verte de rage, la Chine s'énerve tout rouge contre les Etats-Unis

La première visite en Chine d'une haute responsable de la diplomatie américaine de l'ère Biden a donné lieu lundi à un réquisitoire en règle de Pékin contre Washington. Résumé en 4 points.



Une première fois
marquante

Wendy Sherman, numéro deux du département d'Etat américain, est arrivée dimanche dans la grande ville de Tianjin (nord de la Chine), où elle doit s'entretenir avec le ministre chinois des Affaires étrangères.

Cette rencontre sur le sol chinois est la première pour un haut responsable de la diplomatie américaine depuis l'arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche au début de l'année. Jusqu'ici, depuis l'entrée en fonction de l'administration Biden, seul l'émissaire américain pour le climat John Kerry s'était rendu en Chine, en avril. Le climat est l'un des rares thèmes sur lesquels Washington espère pouvoir coopérer avec les Chinois.

Lundi matin, Wendy Sherman a rencontré le vice-ministre chinois des Affaires étrangères Xie Feng. La presse n'a pas été conviée.

Pour la Chine, c'est tout de la faute des Américains

Les deux premières puissances mondiales restent à couteaux tirés sur de nombreux sujets, des droits humains au commerce en passant par la technologie et la reprise en main de Pékin à Hong Kong.

Selon des propos communiqués par la diplomatie chinoise, Xie Feng a accusé les Américains d'être entièrement responsables de la détérioration des liens entre les deux géants du Pacifique. Les relations sont «dans une impasse» et Washington doit cesser de «diaboliser» Pékin, a-t-il lancé, ajoutant:

«Les Américains voient la Chine comme un ennemi imaginaire»

Depuis son arrivée à la Maison Blanche, Joe Biden n'a pas beaucoup modifié la politique de son prédécesseur envers la Chine, laissant notamment en place les sanctions commerciales imposées par Donald Trump sur les produits chinois. Il s'est en outre efforcé de convaincre les alliés de l'Amérique de rejoindre un front commun des démocraties face à une Chine perçue comme de plus en plus autoritaire et agressive.

«Un piège» tendu
par les Etats-Unis

La Chine critique ouvertement la politique générale des Etats-Unis à son égard. Mais aussi les différents points de sa stratégie actuelle. Le régime communiste s'était déjà livré à une guerre des mots lors du premier face-à-face de l'ère Biden entre diplomates des deux pays en mars à Anchorage (Alaska).

L'administration Biden a résumé sa stratégie chinoise par les trois concepts confrontation-concurrence-coopération, se laissant une marge de manœuvre pour discuter avec Pékin «là où c'est possible», notamment sur le climat.

Mais cet espoir s'est heurté lundi à une fin de non-recevoir. Le peuple chinois voit dans la stratégie américaine «une tentative mal déguisée de freiner la Chine et de la réprimer», a martelé Xie Feng à son interlocutrice, qui a également déclaré:

«L'accent est mis en fait sur la confrontation, tandis que la coopération n'est que de l'opportunisme et la concurrence un piège»

Une longue liste
de réclamations

L'offensive est encore plus précise. Selon la diplomatie chinoise, Xie Feng a remis deux listes à Wendy Sherman, l'une de «méfaits» américains, pris par l'ex-administration Trump (2017-2021), que Pékin souhaite voir rectifiés. Et l'autre comportant une série de réclamations adressées à Washington, dont voici les principales:

(ats)

Plus d'articles «International»:

Un géant de l'immobilier vacille en Chine et les marchés mondiaux chutent

Link zum Artikel

Vous planifiez vos vacances d'automne? Ce que vous devez savoir

Link zum Artikel

La Chine est-elle à l'aube d'une dictature digitale?

Link zum Artikel

Angela Merkel s'en va. Mais que perd-on vraiment avec son départ?

Link zum Artikel

Le choix des sous-marins américains est une claque pour la France

Link zum Artikel

Pourquoi Al-Qaïda pourrait menacer l'Afghanistan d’ici à 2 ans?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Après les intempéries, la vie «normale» reprend à la Neuveville (BE)

1 / 13
Après les intempéries, la vie «normale» reprend à la Neuveville (BE)
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Loan, 20 ans est sportif d'élite avec un covid long.Témoignage.

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel

Le Texas adopte la loi anti-avortement la plus sévère du pays

Avorter sera maintenant très difficile dans cet Etat conservateur du Sud: une nouvelle loi interdit désormais toute intervention après la sixième semaine de grossesse.

La majorité des avortements est maintenant illégale au Texas, même en cas d'inceste ou de viol. Une nouvelle loi qui vient d'entrer en vigueur interdit toute intervention après la sixième semaine de grossesse.

Pourquoi ce délai? A partir de la sixième semaine, les battements de coeur du foetus deviennent perceptibles. A ce stade pourtant, de nombreuses femmes ignorent encore qu'elles sont enceintes.

Avant le Texas, douze Etats ont voté des lois pour interdire les avortements à ce stade. Sans …

Lire l’article
Link zum Artikel