DE | FR

La Chine inflige une amende de 2,5 milliards de francs à Alibaba

The logo for Alibaba Group is seen at the company's headquarters in Hangzhou in eastern China's Zhejiang Province, on Dec. 24, 2020. Chinese regulators announced Saturday, April 10, 2021 that they have fined giant e-commerce giant Alibaba 18.3 billion yuan ($2.8 billion) on charges of violating anti-monopoly rules. (Chinatopix via AP)

Image: sda

Le numéro un chinois du commerce en ligne a été condamné pour abus de position dominante, marquant un tournant pour un secteur jusqu’ici peu régulé.



Un signe flagrant de la reprise en main des géants de la tech par Pékin. Le régulateur du commerce montre les muscles face aux géants du web chinois. Un tournant après des années de tolérance qui ont permis à Tencent, Alibaba et quelques autres, de créer des empires. Ces nombreuses applications sont devenues incontournables dans la vie quotidienne des Chinois.

Le patron relativise, l'action flambe

«Nous acceptons sincèrement cette sanction et nous nous y conformerons fermement», a indiqué lors d'une conférence téléphonique le vice-président exécutif du groupe, Joe Tsai.

«Nous avons bénéficié de conseils avisés [des régulateurs] sur certaines questions spécifiques relevant de la loi anti-monopole [...] Nous sommes heureux de pouvoir tourner la page», a précisé Joe Tsai.

Des propos qui ont, semble-t-il, rassuré les investisseurs: l'action d'Alibaba a pris jusqu'à près de 9% lundi en matinée à la Bourse de Hong Kong, où le groupe est coté en plus de celle de New York.

Alibaba, en particulier, subit les foudres du régulateur depuis l’annulation de l’introduction en bourse de sa filiale financière, Ant Group, début novembre 2020. Les autorités chinoises ont multiplié les lois et réglementations ces derniers mois pour réguler le secteur, au nom de la protection des consommateurs contre des pratiques prédatrices. Surtout pour limiter le pouvoir de ces géants.

«Depuis 2015, Alibaba Group a abusé de sa position dominante sur le marché pour obtenir un avantage déloyal par l’exigence d’exclusivité»

Le régulateur chinois, dans China Daily

Alibaba est notamment accusé de forcer les marchands qui vendent sur ses plates-formes Taobao et Tmall, à ne pas chercher à collaborer avec la concurrence.

L’administration d’Etat pour la régulation des marchés a aussi ordonné à Alibaba de procéder à une «rectification approfondie». L'entreprise doit soumettre un rapport de conformité dans les trois prochaines années. (ga)

Plus d'articles concernant la Chine

Un rapport de l'OMS sème le trouble entre la Chine et les USA

Link zum Artikel

Un deuxième canadien face à la justice chinoise pour «espionnage»

Link zum Artikel

Les Etats-Unis cherchent à se réconcilier avec la Chine

Link zum Artikel

La Chine devient le premier partenaire commercial de L'UE

Link zum Artikel

Le Parlement canadien reconnaît le génocide ouïghour, la Chine fâchée

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Facebook veut tout faire pour ressembler à Clubhouse

Facebook a lancé mercredi un test pour une appli de vidéo-conférences. Baptisée «Hotline», cette nouvelle tentative du géant des réseaux sociaux s'inspire savamment du jeune Clubhouse qui boit actuellement la concurrence.

Il n'a qu'un an d'activité et pourtant, Clubhouse et ses salons de vidéo-conférences monopolisent toute l'attention dans l'univers des réseaux sociaux. Face à un tel succès, le géant du web Facebook ne s'avoue pas vaincu et lance «Hotline». Son nouveau bébé qui s'inspire en effet de la plateforme dont tout le monde parle. Et voici comment il compte se démarquer.

L'application se construit ainsi une image plus professionnelle et calibrée, moins spontanée et nébuleuse que l'étoile montante des …

Lire l’article
Link zum Artikel