DE | FR
La planète a eu un suspense terrible et prêt à déborder aux bords des yeux. Il fallait sauver l'enfant Rayan.
La planète a eu un suspense terrible et prêt à déborder aux bords des yeux. Il fallait sauver l'enfant Rayan.dr
Commentaire

Il faut sauver l'élan Rayan

Dieu que ça manquait. Une vague de solidarité et de compassion mondiale. Dans une période où ce même monde ne semble tenir que trop péniblement en équilibre sur des clivages irréconciliables. Rayan est mort samedi soir, après avoir passé cinq jours interminables dans un puits au Maroc.
06.02.2022, 15:1307.02.2022, 08:42
Suivez-moi

C'est une belle histoire. Et les belles histoires finissent mal. Souvent. Samedi soir, Rayan, cinq ans, a été retrouvé sans vie au fond du puits dans lequel il est tombé quelques jours plus tôt au Maroc. Une histoire simplement dramatique. Ou dramatiquement simple.

Rien de politique dans ce funeste récit. Juste un enfant de cinq piges aux prises avec l'injuste volatilité de l'existence. Cinq jours de calvaire. Cinq jours de solidarité blanche, quasi autoroutière, sans fausse note ni voix discordante. La planète a eu un suspense terrible et prêt à déborder aux bords des yeux. Il fallait sauver l'enfant Rayan. Les héros avançaient «centimètre par centimètre». A mains nues, parfois. Comme cet homme qui a fait taire pendant des jours l'idée même d'une fatigue physique.

«Mon confort sera de regarder Rayan dans les bras de ses parents»

L'élan mondial s'est chargé du reste: tenter pendant cinq interminables jours de dévier de force, et avec un acharnement d'une beauté que même Disney n'a jamais su tutoyer, l'inébranlable itinéraire d'un trop jeune destin. On appelle ça parfois la spirale des émotions.

Il faudra désormais sauver l'élan Rayan. Celui qui nous a permis de nous glisser dans une fine bulle d'espoir commun, aussi fugace que providentielle. Dieu que ça fait du bien de se voir enseveli d'un jour à l'autre par de bonnes intentions. De découvrir nos armures (d'adultes chargés de grognes et d'opinions) fendues net par une émotion qui ne se discute pas. Rayan est mort. Aucune bonne raison à cela. Un enfant, ça ne doit pas mourir. Point.

C'est Sa Majesté le roi Mohammed VI en personne qui a officialisé l'issue fatale. Sur les réseaux sociaux, le «choc», le «dépit», la «tristesse», le «chagrin» et des caisses de larmes en 140 caractères. Emmanuel Macron «partage la peine de la famille et du peuple marocain».

«Ce soir, je veux dire à la famille du petit Rayan et au peuple marocain que nous partageons leur peine»
Emmanuel Macron sur Facebook.

Depuis samedi soir, les hommages pleuvent dans toutes les langues au rythme des sanglots de la famille. La peine n'a pas (toujours) de couleur politique ou idéologique. Pendant quelques minutes, on s'octroie même le droit de ne pas invoquer une quelconque récupération politique. Inutile. Stupide. La vague est forte. Immense même. Elle ne rase pas tout sur son passage. Elle fait, au contraire, tout pousser. D'un coup. L'humanité se dévoile fertile. Et jusqu'aux terrains de foot, par la grâce illustrée de l’international algérien du Milan AC Ismaël Bennacer.

Ne vous inquiétez pas, le monde est déjà de retour aux affaires courantes. Les JO sont toujours aussi décriés, la Russie et l'Ukraine n'ont pas troqué leur champ de bataille en Eden, et la présidentielle a séché ses larmes.

Mais la mort tragique du petit Rayan a poncé les lames aveugles des réseaux sociaux le temps d'un drame. Et ça devrait nous apprendre un petit rien au passage: une vague d'espoir et de solidarité universelle, de temps en temps, même de loin, même un peu niaise et indolore, même quand elle finit mal, même quand elle a un prix, même quand on ne sait pas vraiment pourquoi cette histoire et pourquoi maintenant, a le pouvoir de rendre ce monde (un peu) plus respirable.

Repose en paix, gamin.

Copin Comme Cochon: la fondue

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Ce qui se cache derrière la mort mystérieuse des oligarques russes
De nombreux riches russes proches du pouvoir sont morts dans des circonstances étranges ces derniers temps. Faut-il y voir la main de Poutine? Décryptage.

Insuffisance cardiaque, suicide ou chaman? C'est à peu près la liste des causes de décès des riches Russes depuis le début de l'année. Mais souvent, la raison officielle est simplement «inexpliquée».

L’article