DE | FR

La Corée du nord recrute des «volontaires» pour des travaux pénibles

Parade participants carry the North Korean national flag, Saturday, July 27, 2013 during the mass military parade celebrating the 60th anniversary of the Korean War armistice in Pyongyang, North Korea. (AP Photo/Wong Maye-E)

Des «volontaires», aka travailleurs forcés, parfois très jeunes... Image: AP

Des orphelins, des soldats et des étudiants, dont certains semblent être des enfants, se sont portés «volontaires» pour accomplir du travail manuel en Corée du Nord.



Des centaines de diplômés d’écoles d’orphelins de Corée du Nord «se sont portés volontaires pour travailler dans des domaines difficiles», selon l’agence de presse officielle KCNA. Les médias d’État ne précisent toutefois pas l’âge des orphelins en question, indiquant qu’ils sont diplômés des collèges. Mais les photos publiées dans les journaux d’État montrent des jeunes qui semblent être des adolescents.

Ils seraient ainsi plus de 700 orphelins à s’être portés volontaires pour travailler dans des fermes coopératives et dans un complexe sidérurgique et forestier, entre autres. L’agence a fait état d’environ 150 diplômés de trois écoles d’orphelins qui se seraient fait connaître pour travailler dans des mines de charbon et des fermes.

«Ils se sont portés volontaires pour les grands chantiers de construction socialiste par volonté de glorifier leur jeunesse dans la lutte pour la prospérité du pays»

kcna

Les mesures drastiques prises par la Corée du Nord pour contenir le Covid-19 ont exacerbé les violations des droits de l’homme. D’après le rapport 2020 du département d’État américain sur les droits de l’homme dans le pays, des adolescents âgés de 16 et 17 ans sont concernés. Certains ont été enrôlés dans des brigades de construction de style militaire pendant des périodes de 10 ans et soumis à de longues heures de travail et à des travaux dangereux.

Blessures, malnutrition, épuisement et de déficiences de croissance

«Les étudiants souffraient de blessures physiques et psychologiques, de malnutrition, d’épuisement et de déficiences de croissance en raison du travail forcé requis», indique aussi le rapport. Malgré l’interdiction officielle du travail forcé en Corée du Nord. Pyongyang a nié les informations faisant état de violations des droits humains. (ga)

Plus d'articles «International»

50°C à l'ombre au Canada, la faute à un «dôme de chaleur». Explications

Link zum Artikel

Détournés, abattus, sabotés, les avions sont de vraies armes politiques

Link zum Artikel

Non-vacciné? Préparez vos narines pour visiter la France cet été

Link zum Artikel

L'Italie a-t-elle un (gros) problème avec ses infrastructures?

Link zum Artikel

Israël se sent menacé par le variant Delta

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Vers un embargo des ventes d'armes en Birmanie?

Cent trente-sept organisations non gouvernementales issues de 31 pays ont réclamé, mercredi dans une lettre ouverte au Conseil de sécurité de l'ONU, l'imposition en urgence d'un embargo sur les armes à l'égard de la Birmanie.

Cent trente-sept organisations non gouvernementales issues de 31 pays ont réclamé mercredi dans une lettre ouverte au Conseil de sécurité de l'Onu l'imposition en urgence d'un embargo sur les armes à l'égard de la Birmanie. Il faut «dissuader la junte de commettre de nouveaux abus», écrivent-elles.

«Les gouvernements qui permettent l'acheminement d'armes en Birmanie, incluant la Chine, l'Inde, Israël, la Corée du Nord, les Philippines, la Russie et l'Ukraine, doivent immédiatement arrêter …

Lire l’article
Link zum Artikel