larges éclaircies
DE | FR
International
Covid-19

Covid: infirmière non-vaccinée punie et puis félicitée par son employeur

Image
Image: Shutterstock

Non-vaccinée, son patron la prive de salaire puis lui organise une fête

Une infirmière française d'une quarantaine d'années est suspendue depuis le mois de septembre, car elle refuse le vaccin anti-covid. Mais l'employeur l'a invitée à une fête, en novembre, pour célébrer ses 20 ans de boîte.
29.10.2021, 18:56
Plus de «International»

L'affaire est aussi cocasse qu'embarrassante. Suspendue depuis mi-septembre par son employeur pour cause d'absence de vaccination anti-covid, une infirmière française de 46 ans va recevoir, le 19 novembre, une médaille du travail. Selon Le Progrès, la clinique lyonnaise va organiser une fête jubilaire pour celle qui a intégré l'établissement en 2001.

En intérim pour gagner sa vie

L'infirmière, devenue travailleuse intérimaire depuis sa suspension, a reçu dernièrement un courrier de l'employeur l'invitant, pour ses 20 ans de boîte, à une soirée «avec remise de médaille pour la reconnaissance du travail» et son «attachement» à la clinique.

«Je me suis demandé s’il fallait en rire ou en pleurer. Je me suis dit, non il vaut mieux en rire. On dirait un 1er avril»
L'infirmière en question dans Le Progrès

L'histoire ne dit pas si sans vaccin ni pass sanitaire, l'infirmière pourra accéder aux locaux pour recevoir sa médaille.

En France, du fait de la loi sur l'obligation vaccinale, depuis le 15 septembre, tout soignant n'ayant reçu aucune dose de vaccin est suspendu et ne touche plus de salaire. (apn)

L’accident sur l’autoroute A1
1 / 11
L’accident sur l’autoroute A1
source: keystone / salvatore di nolfi
partager sur Facebookpartager sur X
La Patrouille Suisse nous emmène dans leurs cockpits
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Ces Ukrainiennes utilisent «beaucoup de laxatif» pour résister aux Russes
Depuis deux ans, la ville ukrainienne de Melitopol est aux mains des Russes. Ils imposent leurs lois, torturant, violant et muselant la population locale. Le groupe Zla Mavka tente par tous les moyens de résister, y compris avec des méthodes inhabituelles.

«Ils peuvent te peloter, ils peuvent te harceler, et personne ne t'aidera parce que tout le monde a peur», raconte Mavka, une femme d'une vingtaine d'années. Elle rit souvent, mais essaie en même temps de paraître aussi triste et discrète que possible dans la rue.

L’article