DE | FR

En France, les festivals d’été auront lieu ... sous condition

C2C from France perform on the main stage during the Caprices Festival in Crans-Montana, Switzerland, Thursday April 9, 2015. (KEYSTONE/Maxime Schmid)

Image: KEYSTONE

Suite à une rencontre entre la ministre française de la Culture, Roselyne Bachelot, et les organisateurs de festivals, la sentence est tombée: pour que les festivals aient lieu cet été il faudra respecter certaines mesures.



C’est la question que tous les festivaliers, les organisateurs de festivals ainsi que les acteurs du secteur de la musique se posent : les festivals pourront-ils avoir lieu en 2021 ?

Suite à la rencontre entre les organisateurs de festivals et la ministre française de la culture Roselyne Bachelot, hier soir, le couperet est tombé : «dès que les activités culturelles seront autorisées, les festivals pourront se tenir uniquement en version assise, en plein air et avec une jauge maximale de 5000 spectateurs. Si la situation pandémique évolue positivement cette jauge pourra être revue à la hausse».

#Savefestivals

Dans le cas où «les réponses apportées le 18 février ne seraient pas à la hauteur des attentes», le syndicat national du spectacle musical et de variété avait prévu dans un communiqué le lancement du hashtag #SAVEFESTIVALS sur les réseaux sociaux pour obtenir gain de cause.

Le communiqué de presse du syndicat national du spectacle musical et de variété (Potuss).

Dans ce communiqué, ceux-ci détaillaient leurs questionnements, attentes et efforts consentis pour la tenue des festivals. Après un an d’arrêt suite à la pandémie du Covid-19, syndicat comme organisateurs voulaient connaître les conditions de réalisation de la tenue des festivals à partir de juin : Quels types de rassemblements seront autorisés ? Pour quelle capacité ? Quelles aides seront mises en place si les festivals ne pouvant pas se tenir dans le cadre imposé par le gouvernement font face à une deuxième année blanche et à quelle protection auront droit les festivals ?

Dans ce contexte incertain, les organisateurs de festivals et le Syndicat étaient eux prêts à consentir des efforts pour la tenue de leurs évènements.

Le #savefestivals a déjà été beaucoup relayé sur les réseaux sociaux.

Des concerts-tests

Avant le début de la saison cultutelle estivale, des concerts-tests se tiendront en mars et avril, si le contexte sanitaire le permet. La salle du Dôme à Marseille accueillera dans la deuxième quinzaine de mars deux spectacles, menés avec l' Institut national de la santé et de la recherche médicale avec à chaque fois 1000 spectateurs. A Paris, un projet de concert debout à Bercy à l'AccorHotels Arena est à l'étude pour le mois d'avril avec entre 3 000 et 5 000 personnes. (afp/ga)

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel

Quel skieur es-tu ?

Link zum Artikel

Les gouvernements vont-ils devoir payer pour leur insouciance climatique?

Link zum Artikel

«Les notes vocales, c'est un truc d'égoïste»

Link zum Artikel

Ces pays qui «volent» la pluie

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Il y a 30 ans, Gainsbourg se barre dans ses volutes de sèches

Le 2 mars 1991, l'artiste provocateur et séducteur rendait son âme et ses derniers maux au fumeur de havanes.

Trois décennies que l'homme à tête de choux s'en est allé. Le 2 mars 1991, Gainsbarre se barre sans crier gare. La nouvelle tombe dans la nuit du samedi au dimanche, enfermé chez lui entrain de composer, il est retrouvé gisant vers l'éternel, parti – comme dit si bien Verlaine – «aux vents mauvais». Un choc, mais pas une surprise tant l'artiste a brûlé la vie par les deux bouts.

Les dernières années, Gainsbourg a cédé beaucoup de place à Gainsbarre, son alter égo, augmentant toujours plus …

Lire l’article
Link zum Artikel