DE | FR

Trump appelle les républicains à se retourner contre leur chef

L'ancien président Donald Trump lors d'un rally dans le Minnesota durant la campagne électorale de 2020.

L'ancien président Donald Trump lors d'un rally dans le Minnesota durant la campagne électorale de 2020. Image: AP

Donald Trump a éreinté mardi le chef des républicains au Sénat Mitch McConnell, en appelant son parti à tourner le dos à ce vétéran du Congrès. Celui-ci a publiquement accusé l'ex-président américain d'être «responsable» de l'assaut meurtrier du Capitole.



Jusqu'ici très discret depuis son départ de la Maison Blanche, le 45e président des Etats-Unis déclare une guerre ouverte avec Mitch McConnell, qui fut pourtant longtemps son allié. Un divorce emblématique des divisions qui déchirent désormais les républicains.

La déclaration de Donald Trump dans laquelle celui-ci fustige le chef du Parti républicain.

«Mitch est un politicien renfrogné, maussade, qui ne sourit jamais et si les sénateurs républicains restent avec lui, ils ne gagneront plus», a écrit l'ex-président dans un communiqué cinglant. «Le parti républicain ne pourra plus jamais être respecté ou fort avec des dirigeants politiques comme Mitch McConnell aux commandes», insiste-t-il.

«Moralement responsable»

Mitch McConnell, sur la responsabilité de Donald Trump concernant l'assaut du capitole.

Mitch McConnell, 78 ans, a voté samedi pour l'acquittement du milliardaire républicain dans son procès au Sénat, estimant que la chambre haute n'était pas compétente pour le juger. Mais dans la foulée, il l'a déclaré «moralement responsable» de l'assaut du Capitole qui a fait cinq morts.

Les émeutiers ont agi ainsi «car l'homme le plus puissant de la planète les avait nourris de mensonges», en refusant sa défaite lors de la présidentielle du 3 novembre, avait-il asséné. Il avait, dans le même discours sombre, pris soin de souligner que Donald Trump, désormais un «simple citoyen», pouvait encore être poursuivi en justice. «Il est encore responsable de tout ce qu'il a fait pendant qu'il était en fonction. Il n'a encore échappé à rien du tout», avait-il dit.

L'assaut du Capitole en bref

L’assaut du Capitole par des milliers d'émeutiers radicaux a lieu à Washington le 6 janvier 2021, à l'incitation du président sortant Donald Trump, dans une tentative de bloquer la certification des résultats du vote du collège électoral de l'élection présidentielle américaine de 2020 et la victoire du président élu Joe Biden, alors que le 117e congrès des États-Unis est réuni au Capitole pour effectuer cette étape finale du processus électoral.

Des partisans du président des États-Unis sont alors réunis par milliers à Washington pour la manifestation Save America autour d'accusations répétées par Trump selon lesquelles «l'élection lui a été volée». Par conséquent, ils protestent contre le résultat de l'élection présidentielle de 2020 et en soutien à la demande de Trump au Congrès et au vice-président Mike Pence (également président du Sénat) de rejeter la victoire de Joe Biden

Sept républicains ont voté pour la condamnation de Trump

Les sénateurs ont été une majorité - 57 sur 100 - à se prononcer pour la condamnation du milliardaire. Dont, fait notable, sept républicains. Mais il aurait fallu les deux tiers de la chambre haute (67 voix) pour parvenir à un verdict de culpabilité, qui aurait pu être suivi d'une peine d'inéligibilité de Donald Trump. (ats/ga)

L'assaut du Capitole en images

1 / 6
L'assaut du Capitole en images
source: epa / michael reynolds
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel

Quel skieur es-tu ?

Link zum Artikel

Les gouvernements vont-ils devoir payer pour leur insouciance climatique?

Link zum Artikel

«Les notes vocales, c'est un truc d'égoïste»

Link zum Artikel

Ces pays qui «volent» la pluie

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Analyse

Voilà comment les républicains veulent à nouveau opprimer les Noirs

Aux États-Unis, le droit de vote est la question politique qui fait débat. Dans les états conservateurs, les «Votings Rights» devraient à nouveau être restreints pour la population noire.

Le centre de Justice indépendant Brennen a récemment annoncé que plus de 250 nouveaux projets de loi sur le droit de vote ont été proposés dans 43 états différents. Maintenant que le projet d’aide au Corona a franchi les derniers obstacles et que les chèques ont été envoyés, les «Voting Rights» ont pris la place de numéro 1 des sujets politiques. Mais de quoi s’agit-il exactement?

Lors des dernières élections, les républicains ont non seulement perdu leur pouvoir à la Maison Blanche, mais ils …

Lire l’article
Link zum Artikel