averses éparses
DE | FR
1
International
En direct

DIRECT - Guerre en Ukraine

En direct

Poutine accuse l'Europe de «s'approprier» le blé ukrainien et annexe un bout d'Ukraine

La Russie a attaqué, jeudi 24 février, l'Ukraine. Suivez les derniers développements de la crise ukrainienne et ses implications en Suisse et dans le monde.
28.09.2022, 17:3030.09.2022, 15:11
Team watson
Team watson
Suivez-moi
  • Le 24 février, Vladimir Poutine a lancé les troupes russes contre l'Ukraine. Depuis, la guerre fait rage.
  • La Russie voulait s'emparer rapidement de Kiev, mais son plan a échoué. Elle a par conséquent changé ses objectifs et décidé de se concentrer sur le Donbass.
  • Pendant des mois, aucun des deux belligérants n'arrivait à s'imposer sur l'autre. En septembre, l'Ukraine a lancé une efficace contre-offensive dans le nord-est du pays.
Envoyez-nous votre contribution
avatar
15:26
15:06
C'est le moment des signatures
Les représentants du camp séparatistes des quatre régions d'Ukraine signent leur intégration à la Fédération de Russie de Vladimir Poutine.
Image
Image
Image
14:56
Nord Stream: Poutine pointe du doigt l'Occident
«Les sanctions occidentales ne sont plus suffisantes, ils commencent à faire des diversions en organisant les explosions sur le gazoduc Nord Stream», a dit le président russe Vladimir Poutine faisant référence aux mystérieuses explosions en mer Baltique.
Le président russe a accusé les Américains de profiter de la situation et assuré qu'il fallait donc regarder de leur côté.
14:49
Poutine accuse l'Europe de «s'approprier» le blé ukrainien
Poutine continue sa diatribe anti-occidentale: «Où va le blé ukrainien?» a-t-il lancé. Selon lui, «seulement 5% des convois céréaliers vont vers les pays du tiers monde et tout le reste va à l'occident qui se l'approprie».
14:47
Poutine accuse l'Occident de vouloir faire de la Russie une «colonie»
Une «russophobie quoi s'est répandue dans le monde», a annoncé Vladimir Poutine dans un discours vendredi qui, bien loin de remettre en question sa guerre d'agression contre son voisin ukrainien, s'est posé et à posé la Russie en victime. Il accuse l'occident de vouloir faire de la Russie une «colonie». Le maître du Kremlin a asséné: «L'Occident qui n'a aucun le droit de parler de démocratie et des droits des peuples».
14:42
Les gens des régions annexées seront «nos citoyens pour toujours» dit Poutine
Les habitants des régions ukrainiennes annexées par la Russie seront «nos citoyens pour toujours», a dit le maître du Krwemlin lors d'un discours au Kremlin devant l'élite politique du pays. «Les gens ont voté pour notre avenir commun», a-t-il prétendu après les pseudo-référendums mis en place par le Russie dans les zones occupées.
14:39
Poutine appelle à «un cessez-le-feu»
Vladimir Poutine, ce vendredi, a appelé le régime de Kiev à «un cessez-le-feu». Dans son discours propagandiste, il a déclaré que Kiev devait «arrêter tous les combats, la guerre commencée par eux en 2014».
14:33
Poutine déclare quatre régions ukrainiennes comme territoire russe
Le président Vladimir Poutine a déclaré qu'il y avait quatre nouvelles régions en Russie, alors qu'il annonçait l'annexion officielle des régions de Kherson, Zaporijia, Donetsk et Lougansk en Ukraine.

«Aujourd'hui nous signons l'accord sur l'entrée de la région de Donetsk, Lougansk, Zaporijia et Kherson, nous allons former quatre nouvelles régions russes», a affirmé le chef du Kremlin.
Image
Il affirme que l'incorporation de ces quatre régions «est la volonté de millions de personnes» et qu'il s'agit de leur «droit intégral», comme le stipule la charte des Nations unies.

Les annexions ne sont pas reconnues au niveau international.
Les régions annexées par la Russie en Ukraine.
Bild: datawrapper
14:27
Les dirigeants séparatistes arrivent à Moscou
Des dirigeants soutenus par la Russie de quatre territoires ukrainiens occupés sont arrivés à Moscou avant une cérémonie d'annexion organisée par le président Vladimir Poutine vendredi, selon une photo publiée par Yevgeny Balitsky.

Le chef de l'administration soutenue par la Russie dans les parties occupées de Zaporijia a partagé une image de lui-même aux côtés de Vladimir Saldo, son homologue à Kherson, Denis Pushilin, de la République populaire autoproclamée de Donetsk et Leonid Pasechnik de la République populaire autoproclamée de Lougansk.
Yevgeny Balitsky, a partagé cette image de lui (à gauche) aux côtés (de gauche à droite) de Vladimir Saldo, Denis Pushilin et Leonid Pasechnik, à Moscou le 30 septembre.
Bild: Evgueni Balitsky
La cérémonie fait suite à de soi-disant référendums organisés par des responsables soutenus par la Russie dans l'est et le sud de l'Ukraine sur l'adhésion à la Russie. Les votes sont illégaux en vertu du droit international et ont été rejetés par l'Ukraine et les pays occidentaux comme «une imposture».

Poutine prononcera un discours et rencontrera les dirigeants soutenus par la Russie des quatre régions occupées en marge de la cérémonie, a déclaré jeudi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Il devrait avoir lieu à 15 heures, heure locale (20 heures HE) dans la salle Saint-Georges du Kremlin, a ajouté Peskov.
14:23
Poutine arrive à la cérémonie de signature pour annexer officiellement les territoires ukrainiens
Le président russe Vladimir Poutine est arrivé à une cérémonie de signature à Moscou alors qu'il annexe officiellement quatre autres régions de l'Ukraine.

Poutine présidera la cérémonie de signature avec les chefs russes installés des quatre régions du Kremlin, où il signera dans la loi les annexions de quatre régions ukrainiennes – Kherson, Zaporijia, Donetsk et Lougansk.
La Russie a organisé de faux référendums dans ces quatre régions partiellement occupées de l'Ukraine la semaine dernière afin de revendiquer un mandat pour les revendications territoriales.

Cela vient après que le Kremlin a annoncé, jeudi, que Poutine avait reconnu Kherson et Zaporijia comme des territoires indépendants. Il s'agit d'une étape intermédiaire nécessaire avant qu'il ne puisse aller de l'avant avec son projet de déclarer unilatéralement vendredi qu'ils font partie de la Russie.

En février, Poutine a reconnu l'indépendance des républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk.
12:52
Le Kremlin annonce qu'il doit encore «clarifier» les frontières
Le Kremlin a indiqué vendredi devoir encore «clarifier» si la Russie annexait la totalité des régions ukrainiennes de Kherson et de Zaporijia ou uniquement les parties qu'elle occupe.

«En ce qui concerne (les frontières) des régions de Kherson et Zaporijia, je dois clarifier», a dit le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, à deux heures de la cérémonie à l'issue de laquelle Vladimir Poutine doit formaliser l'annexion de quatre régions d'Ukraine.
FILE - Russian troops guard an entrance of the Kakhovka Hydroelectric Station, a run-of-river power plant on the Dnieper River in Kherson region, south Ukraine, on May 20, 2022. According to Russian s ...
Bild: sda
9:24
Un responsable de l'occupation russe à Kherson tué dans une frappe
Un responsable de l'administration d'occupation russe dans la région de Kherson, dans le sud de l'Ukraine, a été tué dans la nuit de jeudi à vendredi dans une frappe ukrainienne, ont annoncé les autorités locales.

Alexeï Katerinitchev, premier adjoint au chef de l'administration de la région de Kherson, en charge de la sécurité, a été tué «dans une frappe précise» menée par les forces ukrainiennes à l'aide de deux missiles lancés par un système Himars sur son domicile, a indiqué un cadre de l'occupation russe, Kirill Stremooussov, cité par l'agence de presse russe TASS.
epa10207734 U.S. servicemen with their light multiple rocket launcher M142 High Mobility Artillery Rocket System (HIMARS) attend military exercise 'Namejs 2022' at Skede polygon near Liepaja, Latvia,  ...
Bild: sda
8:57
Au moins 23 morts dans une frappe dans le sud de l'Ukraine
L'Ukraine a accusé vendredi la Russie d'avoir tué 23 personnes, des civils faisant la queue pour recevoir de l'aide humanitaire, au cours d'un bombardement dans la région de Zaporijia (sud) que les Russes occupent en partie.

«L'ennemi a lancé une attaque à la roquette contre un convoi humanitaire de civils, les gens faisaient la queue pour se rendre dans la zone temporairement occupée, aller à la rencontre de proches, recevoir de l'aide», a indiqué sur Telegram le gouverneur régional ukrainien, Oleksandre Staroukh, «il y a 23 morts et 28 blessés».
7:46
Les Ukrainiens ont encerclé la ville de Lyman
Dans la bataille pour la petite ville stratégique de Lyman dans la région de Donetsk, les troupes ukrainiennes ont pris plusieurs localités à l'est de la ville, selon des informations russes.

«Vers minuit, les troupes ukrainiennes ont réussi à encercler de fait Lyman», a annoncé vendredi le blogueur militaire nationaliste Rybar. La localité de Stavky, au nord de Lyman, serait tombée et des combats de rue auraient lieu à l'est de Lyman, à Saritschne. La conquête ukrainienne de Stavky a également été confirmée par le blogueur militaire russe Semyon Pegow.

Selon plusieurs observateur, la libération de Lyman est imminente.
4:28
Poutine reconnaît l'indépendance de Zaporijjia et de Kherson
Le président russe Vladimir Poutine a reconnu l'indépendance des régions ukrainiennes de Zaporijjia et de Kherson, selon des décrets présidentiels publiés jeudi soir. Cette annonce intervient à la veille de la finalisation de leur annexion par la Russie.

«J'ordonne de reconnaître la souveraineté d'Etat et l'indépendance» des régions de Zaporijjia et de Kherson, situées dans le sud de l'Ukraine, a déclaré dans ces décrets le dirigeant russe, qui s'apprête à formaliser vendredi l'annexion de ces deux régions, ainsi que de celles de Donetsk et de Lougansk (est).

La Russie a reconnu l'indépendance de la République populaire de Donetsk (DNR) et de la République populaire de Lougansk (LNR), à la demande de leurs dirigeants séparatistes pro-russes, fin février, peu avant le début de son offensive en Ukraine.

En septembre, les régions de Zaporijjia, de Kherson, de Donetsk et de Lougansk ont organisé des «référendums», dénoncés par Kiev et les Occidentaux comme illégitimes, en votant pour leur rattachement à la Russie. Une cérémonie de la formalisation de cette annexion aura lieu dans l'après-midi vendredi au Kremlin.
21:33
Le Sénat américain adopte une rallonge au budget
Le Sénat américain a voté jeudi une nouvelle enveloppe de plus de 12 milliards de dollars pour l'Ukraine lors de l'adoption d'une rallonge au budget fédéral des Etats-Unis jusqu'en décembre.

Le texte, approuvé dans l'après-midi par des sénateurs des deux camps, comprend un large volet militaire pour Kiev, à l'heure où le président russe Vladimir Poutine s'apprête à formaliser l'annexion par la Russie de quatre régions ukrainiennes.

Quelque 3 milliards de dollars ont ainsi été débloqués par les Etats-Unis pour former, équiper et rémunérer les troupes ukrainiennes.

Le paquet comprend également plus de 4,5 milliards de dollars afin d'assurer «la continuité du gouvernement» ukrainien et de répondre aux besoins macroéconomiques de Kiev.

Plusieurs milliards de dollars seront par ailleurs alloués à l'armée américaine, qui s'en servira notamment pour financer le déploiement de troupes dans les pays avoisinants et reconstituer ses stocks d'armement.

Cette nouvelle enveloppe porterait à plus de 65 milliards de dollars l'aide fournie par les Etats-Unis à l'Ukraine depuis le début de l'année. Elle doit désormais être soumise au vote des élus de la Chambre des représentants, avant d'être promulguée par le président américain Joe Biden.

Si ce texte est validé par la Chambre des représentants, le budget fédéral américain sera prolongé jusqu'au 16 décembre 2022.
20:27
Poutine demande de «corriger les erreurs» dans la mobilisation
Le président russe Vladimir Poutine a demandé jeudi que soient «corrigées les erreurs» dans la mobilisation en cours en Russie pour l'offensive en Ukraine, alors que le mécontentement grandit face à la convocation souvent chaotique des appelés.

Les médias et les Russes sur les réseaux sociaux ont rapporté des cas de mobilisation de personnes âgées, d'étudiants, de malades ou d'appelés sans expérience militaire. La mobilisation a aussi déclenché des manifestations et une fuite de milliers d'hommes à l'étranger.

«Cette mobilisation suscite beaucoup d'interrogations. Il faut corriger toutes les erreurs et faire en sorte qu'elles ne se reproduisent plus», a réprimandé M. Poutine lors d'une réunion par visioconférence avec son Conseil de sécurité, diffusée à la télévision russe.

Le président a évoqué la convocation de pères de famille nombreuse, de personnes souffrant de maladies graves ou encore de personnes très âgées, autant de cas qui devraient être exemptés en vertu de la loi.

«Si une erreur a été commise, il faut la corriger et faire revenir à la maison ceux qui ont été convoqués sans raison appropriée», a souligné M. Poutine.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov avait déjà admis lundi des «erreurs» dans cette mobilisation, censée concerner 300 000 réservistes ayant une expérience militaire ou des compétences utiles, tels que les chauffeurs de poids lourds.

Plus de 2400 personnes ont été interpellées lors de manifestations contre la mobilisation en Russie depuis son annonce le 21 septembre, selon l'organisation spécialisée OVD-Info.

De nombreux Russes ont aussi choisi de fuir le pays, provoquant d'importantes files d'attente aux frontières de la Géorgie, du Kazakhstan, de la Mongolie et de la Finlande. Les vols aériens ont aussi été pris d'assaut.
19:44
Les forces ukrainiennes s'emparent de Koupiansk, dans le nord-est
Les forces ukrainiennes ont repris le contrôle de la totalité de la ville de Koupiansk, dans le nord-est, chassant les troupes russes de leurs positions sur la rive Est de la rivière Oskil, ont constaté jeudi des journalistes de l'AFP.

Une bonne partie de ce noeud ferroviaire avait été repris aux Russes début septembre à la faveur de la contre-offensive ukrainienne dans la région de Kharkiv. Mais les troupes de Moscou tenaient encore bon de l'autre côté de la rive, prenant part à des duels d'artillerie tandis que des civils fuyaient les combats en tentant de passer du côté ukrainien.

Jeudi, des pompiers ukrainiens et bénévoles y ont acheminé un premier lot d'aide humanitaire en traversant un passage piéton intact reliant les deux rives de la rivière Oskil.

«Ce sera la première distribution d'aide humanitaire sur l'autre rive», a déclaré l'administrateur militaire de Koupiansk, Andriï Kanachevitch, alors que 2000 lots de nourriture fournis par les Britanniques étaient distribués.

Des tirs de mortier retentissaient par intermittence, mais sur la rive Est, des chars et véhicules blindés ukrainiens étaient visibles passant devant des camions détruits portant la lettre «Z», signe de reconnaissance des forces russes.

Les journalistes de l'AFP ont vu cinq cadavres en treillis militaire, possiblement des soldats de Moscou, gisant près de véhicules en panne portant des marquages russes.

Dans la banlieue industrielle de Koupiansk-Vouzloviï, sur la rive Est de l'Oskil, à cinq kilomètres plus au sud, les habitants affirment que les Russes sont partis dès mardi.
Jeudi, un blindé de transport de troupes et un peloton de soldats ukrainiens se trouvaient devant le centre culturel du district, et au moins deux chars se déplaçaient dans la zone.
15:33
L'Ukraine et la Russie échangent à nouveau des prisonniers
Après un récent échange majeur, l'Ukraine et la Russie ont de nouveau échangé des prisonniers. «Nous avons ramené six de nos hommes - quatre marines et deux civils», a écrit, jeudi, le chef du bureau présidentiel, Andriy Yermak, au service d'information Telegram.

Deux officiers se trouvaient parmi les soldats. Selon les images publiées, l'échange a eu lieu dans la région de Tchernihiv, dans le nord de l'Ukraine, à la frontière avec la Biélorussie (Biélorussie). Le nombre de prisonniers reçus par la partie russe n'a pas été divulgué.
La Russie a envahi l'Ukraine le 24 février. Il y a une semaine, grâce à une médiation internationale, les deux parties ont échangé plus de 270 prisonniers lors du plus grand échange depuis le début de la guerre.
15:31
Moscou veut célébrer en grande pompe l'annexion des territoires ukrainiens
Au pas de charge, Moscou veut s'approprier plusieurs territoires ukrainiens occupés. Une cérémonie de signature d'accords sur leur adhésion à la Fédération de Russie aura lieu vendredi au Grand Palais du Kremlin, a déclaré, jeudi, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, cité par l'agence Interfax.

Auparavant, Moscou avait organisé dans ces régions des référendums fictifs contraires au droit international. Parallèlement, les autorités russes tentent désormais d'empêcher plus fortement le départ des conscrits. La Finlande ferme en grande partie sa frontière avec la Russie.

L'intervention de Poutine est attendue vendredi

Outre Poutine qui, selon Peskow, fera une "apparition volumineuse", les chefs des administrations d'occupation mises en place par Moscou dans les régions de Loughansk, Donetsk, Zaporijia et Kherson se rendront également à la cérémonie de vendredi. Un grand rassemblement est prévu dans le centre de Moscou afin de démontrer le soutien supposé des Russes à la politique de Poutine. Au niveau international, ni les votes mis en scène dans l'est et le sud de l'Ukraine ni l'annexion des territoires occupés ne sont reconnus. En 2014, Moscou s'était déjà emparé de la péninsule de Crimée. Avec la Crimée, près de 20% du territoire ukrainien est sous contrôle russe.
12:16
La Russie va entériner vendredi l'annexion de territoires ukrainien
La Russie va entériner vendredi l'annexion de territoires qu'elle contrôle en Ukraine lors d'une cérémonie au Kremlin où Vladimir Poutine prononcera un discours, a annoncé jeudi la présidence russe.

«Une cérémonie de signature d'accords sur l'entrée des nouveaux territoires dans la Fédération de Russie se tiendra demain à 15H00 (12H00 GMT) au Kremlin», a dit à la presse le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov. «Vladimir Poutine prononcera un discours volumineux lors de cet événement», a-t-il ajouté.
7:57
Nord Stream: une quatrième fuite identifiée en mer Baltique
Une quatrième fuite a été identifiée en mer Baltique au-dessus des gazoducs Nord Stream visés par un sabotage présumé, a-t-on appris jeudi auprès des gardes-côtes suédois.

«Il y a deux fuites côté suédois et deux fuites côté danois», a déclaré à l'AFP un responsable de l'autorité suédoise, précisant que les deux fuites côté suédois se trouvent «à proximité l'une de l'autre». Jusqu'ici les autorités des deux pays avaient fait état d'une fuite côté suédois et de deux fuites côté danois.
Sabotage de Nord Stream 2: 5 points sur la situation
Bild: sda

Plus d'images de véhicules russes détruits en Ukraine

1 / 13
Plus d'images de véhicules russes détruits en Ukraine
source: sda / sergey kozlov
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Malgré ses promesses, la Russie bombarde encore le sud de l'Ukraine

Video: watson
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
«J'avais peur, j'ai tenté de ne pas dormir»: une Iranienne raconte la prison
En Iran, les protestations contre le régime entraînent des violences policières, des peines de prison et, de plus en plus souvent, la peine de mort. Pourtant, les gens descendent dans la rue par milliers. Dans un entretien, une femme explique pourquoi elle veut continuer à manifester malgré son arrestation.

«C'est difficile pour moi de penser à cette période, de me projeter en arrière», raconte Mina (nom modifié). L'artiste a été détenue pendant plusieurs jours dans une prison iranienne pour sa participation à une manifestation, il y a quelques semaines.

L’article