International
Etats-Unis

Washington et Séoul lancent leur alliance face à Pyongyang

Washington et Séoul lancent leur alliance face à Pyongyang

Image
Image: sda
Quelques heures plus tôt, Pyongyang a annoncé avoir tiré deux missiles de croisière depuis un sous-marin.
13.03.2023, 05:3113.03.2023, 08:09
Plus de «International»

La Corée du Sud et les Etats-Unis ont débuté lundi leurs plus importantes manoeuvres militaires conjointes en cinq ans, malgré les menaces de la Corée du Nord:

Les exercices «Freedom Shield» entre les forces américaines et sud-coréennes doivent durer au moins dix jours. Ils seront axés sur «l'évolution de l'environnement de sécurité» due à l'agressivité redoublée de la Corée du Nord
Déclaration conjointe des alliés, Washington et Séoul

Fait rare, l'armée sud-coréenne a révélé au début mars que les forces spéciales américaines et sud-coréennes organiseraient des manoeuvres militaires «Teak Knife», qui consistent à simuler des frappes de précision sur des installations clés en Corée du Nord, avant «Freedom Shield».

Toutes ces manoeuvres suscitent l'ire Pyongyang qui les considère comme des répétitions générales à une invasion de son territoire ou à un renversement de son régime, tout en justifiant ses propres programmes d'armes nucléaires et balistiques par la nécessité de se défendre.

Tirs d'un sous-marin

Dimanche, la Corée du Nord a lancé deux missiles de croisière depuis un sous-marin, a annoncé lundi l'agence de presse nord-coréenne.

KCNA assure également que l'exercice a été couronné de succès, les missiles ayant atteint leurs cibles désignées et non spécifiées au large de la côte est de la péninsule coréenne:

«Ce tir exprime la position invariable de la Corée du Nord face à une situation dans laquelle les impérialistes américains et les forces fantoches sud-coréennes avancent de manière de moins en moins dissimulées dans leurs manoeuvres militaires contre la RPDC, la République populaire démocratique de Corée»
KCNA

La semaine dernière, Kim Yo-jong, la soeur du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, a déclaré qu'une interception des missiles lancés par son pays serait «considérée comme une claire déclaration de guerre».

«Pyongyang a des capacités militaires en cours de développement, qu'il veut de toute façon tester, et aime utiliser la coopération de Washington et Séoul comme excuse»
Leif-Eric Easley, professeur à l'université Ewha de Séoul

Washington a réaffirmé à plusieurs reprises son engagement «sans faille» à défendre la Corée du Sud en utilisant «toute la gamme de ses capacités militaires, y compris nucléaires». La Corée du Sud, qui ne détient pas l'arme atomique, reste officiellement engagée en faveur de la non-prolifération, même si les appels se multiplient au niveau national pour que le pays obtienne ses propres armes nucléaires. (ats/jch)

Ce clip de propagande nord-coréen vaut tous les nanars du monde.
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Londres confirme une nouvelle aide de 500 mio à Kiev
Suivez en direct les dernières infos sur la guerre de la Russie contre l'Ukraine et ses implications en Suisse ainsi que dans le monde.
L’article