DE | FR

Sous pression, le FBI rouvre de délicats dossiers sur le 11 septembre

Bild

Les attentats du 11 septembre 2001 sont les attentats les plus meurtriers jamais perpétrés keystone

À l'approche du 20e anniversaire des attaques terroristes du 11 septembre 2001, la police fédérale pourrait bien déclassifier certains documents sensibles.



Les autorités américaines se sont engagées lundi à passer en revue les documents de l'enquête sur les attaques du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, qui pourraient être déclassifiés. Certaines familles des victimes reprochent au président américain Joe Biden de ne pas tenir ses promesses.

Bataille judiciaire avec les familles

Dans un document transmis lundi à des magistrats de New York, le FBI explique qu'il a «décidé de réexaminer» la prérogative qu'il a invoquée par le passé pour ne pas divulguer certains documents sensibles. Cela afin «d'identifier quelles informations supplémentaires il serait approprié de rendre publiques».

La police fédérale américaine ajoute qu'elle «rendra ces informations publiques progressivement et aussi rapidement que possible».

Cet engagement du FBI s'inscrit dans le cadre d'une bataille judiciaire engagée par des familles de victimes du 11 septembre 2001 contre l'Arabie saoudite et d'autres Etats qu'elles accusent de complicité. Au cours de cette procédure, les gouvernements américains successifs ont invoqué le secret d'Etat pour ne pas publier certains documents.

Cérémonie en septembre

Le président américain Joe Biden a rapidement fait savoir dans un communiqué qu'il «saluait» cette décision de réexaminer la classification de certains documents.

«Comme je l'ai promis pendant ma campagne, mon administration s'engage à assurer le plus grand degré légal de transparence et à respecter les règles rigoureuses édictées [pendant le mandat du président Barack Obama, ndlr] sur l'invocation du secret d'Etat»

Joe Biden

Le sujet est sensible, alors que les Etats-Unis s'apprêtent à commémorer les vingt ans des attaques contre les tours jumelles du World Trade Center et contre le Pentagone, avec notamment une cérémonie à New York à laquelle Joe Biden doit assister.

Plus d'articles concernant les Etats-unis

Les confidences du fils sulfureux de Joe Biden agitent les Américains

Link zum Artikel

Les Etats-unis évoquent un boycott des JO de Pékin

Link zum Artikel

Que penser des 65 premiers jours du Président Biden

Link zum Artikel

Un rapport de l'OMS sème le trouble entre la Chine et les USA

Link zum Artikel

Pour lutter contre le terrorisme, faut-il donner plus de moyens à la police?

La menace terroriste existe aussi en Suisse. Une nouvelle loi permet à la police d'agir vite quand un acte est solidement suspecté. Le peuple sera consulté le 13 juin. On fait le tour du dossier en six points.

Sur la «Loi fédérale du 25 septembre 2020 sur les mesures policières de lutte contre le terrorisme» (MPT). En clair, celle-ci a pour objectif de permettre à la police d'agir rapidement quand un acte terroriste est très concrètement prévisible, mais qu'aucune infraction n'a (encore) été commise.

En ce qui concerne maintenant les mesures concrètes relatives à cette action policière, la nouvelle loi renforce le dispositif existant de lutte contre le terrorisme par diverses mesures préventives …

Lire l’article
Link zum Artikel