DE | FR

Les américains font moins d'enfants, malgré la pandémie

Une américaine a reçu une dose du vaccin Moderna et a accouché d'un bébé ayant hérité de ses anticorps au coronavirus. Une première mondiale prometteuse.

La population américaine au cours des dix dernières années a progressé à son rythme le plus faible depuis le XVIIIe siècle... Image: shutterstock

Un démenti pour ceux qui pensaient que la pandémie allait provoquer une augmentation de la natalité.



Les Etats-Unis n'ont pas échappé l'année dernière à une baisse de la natalité , accélérée même par la crise sanitaire. Et ce, pour la sixième année d'affilée. Au début de la pandémie de covid-19, on pensait que les changements sociaux attendus pourraient conduire à une augmentation des naissances, écrit le New York Times. On aurait pu penser que les confinements, notamment, auraient favorisé un accroissement de la natalité...

«Or ces changements ont eu l'effet inverse : le nombre de naissances a chuté à la fin de l'année». La multiplication des naissances attendue en mars au début de la pandémie n'a pas eu lieu, souligne le quotidien new-yorkais.

- 4 % en 2020

- 8 % en décembre

-19% de naissances pour des femmes âgées entre 15 et 44 ans

Niveau le plus faible depuis 1979

«Ce déclin n'est qu'une partie du tableau démographique de l'Amérique », ajoute le New York Times. Avec la stabilisation de l'immigration et la hausse du nombre de morts, la population américaine au cours des dix dernières années a progressé à son rythme le plus faible depuis le XVIIIe siècle.

Une tendance que la pandémie a renforcée avec une hausse autour de 18 % du nombre de décès en 2020 par rapport à 2019, selon Kenneth Johnson, de l'université du New Hampshire.

La conséquence est un vieillissement de plus en plus prononcé de la population américaine. Socialement, de moins en moins de jeunes femmes désirent avoir des enfants. Un phénomène qui affecte aussi la grande rivale, la Chine, qui a même vu sa population se réduire en 2020 pour la première fois en cinquante ans, d'après le Financial Times. Une information que Pékin n'a pas confirmée. (ga)

Plus d'articles concernant les Etats-unis

Les confidences du fils sulfureux de Joe Biden agitent les Américains

Link zum Artikel

Les Etats-unis évoquent un boycott des JO de Pékin

Link zum Artikel

Que penser des 65 premiers jours du Président Biden

Link zum Artikel

Un rapport de l'OMS sème le trouble entre la Chine et les USA

Link zum Artikel

Un incendie plus large que le canton de Neuchâtel fait rage en Californie

Actif depuis deux semaines dans le nord de la Californie, le Dixie Fire est tellement grand qu'il génère son propre climat et s'auto-alimente.

Il s'agit du plus grand feu de forêt de Californie cette année. Le Dixie Fire fait rage depuis deux semaines et a déjà dévoré l’équivalent de la ville de Chicago en végétation.

L'incendie s'est déclaré le 14 juillet dans le nord de l'Etat. Selon les données du gouvernement californien, il s'étend sur 1125 kilomètres carrés, soit une surface plus large que le canton de Neuchâtel. Son origine n'est pour l'heure pas encore connue.

Attisé par une chaleur étouffante, une sécheresse alarmante et des …

Lire l’article
Link zum Artikel