DE | FR
Université endettement dette Etats-Unis Wall Street journal argent

Une jeune femme découvre avec effroi le montant de ses dettes universitaires. Image: Shutterstock

Même les étudiants des meilleures universités américaines sont endettés

Aux Etats-Unis, les diplômés de master, y compris dans les universités les plus prestigieuses, ne gagnent plus assez pour rembourser leurs dettes contractées pour financer leurs études.



Le Wall Street Journal le dit haut et fort: L'endettement des jeunes diplômés des grandes universités américaines a changé d'ampleur. Ils n'arrivent plus à rembourser les prêts contractés pour leurs études, même lorsqu'ils étudient au sein d'institutions parmi les plus chères au monde.

«Cela démontre une nouvelle faille du système universitaire américain»

Wall Street Journal

Pour illustrer son propos, le quotidien économique donne l'exemple de Zach Morrison, âgé de 29 ans et diplômé de Columbia, une des plus prestigieuses universités du pays.

Bien que le jeune homme soit désormais en emploi, il explique avoir régulièrement des crises de paniques en pleine nuit, face à la dette de 300 000 dollars qu'il a amassé pour s'offrir ses études.

La principale raison de ces endettements surréalistes? Le programme fédéral de prêt étudiant qui ne fixerait pas de limite au montant empruntable. Les futurs diplômés contracteraient une dette plus grande que ce qu'ils gagneraient à la fin de leurs études, mettant ainsi leurs finances en péril.

Aux antipodes des universités suisses

Contrairement aux Etats-Unis, en Suisse, les étudiants des hautes écoles et des universitaires ont la chance de pouvoir bénéficier de subventions de l'Etat.

Cependant, les dépenses annuelles moyennes d'un étudiant qui ne vit plus chez ses parents sont évaluées entre 20 000 et 30 000 francs. Ce montant comprend les frais de formation, le logement et le coût de la vie. Ces dépenses doivent faire l'objet d'un budget. Plus d'informations et des modèles de budget, par ici.

(jch)

Ces jeunes diplômés peuvent toujours aller se réconforter à Playa del Carmen, où la fête bat son plein

Plus d'articles «Actu»

Aux Pays-Bas, le journaliste blessé par balles est décédé

Link zum Artikel

En Norvège, ne pas signaler ses retouches sur Insta peut coûter cher

Link zum Artikel

Droits LGBT: l'UE menace la Pologne et la Hongrie

Link zum Artikel

La pluie, c'est nul mais ça inspire de belles chansons! En voici 9

Link zum Artikel

Vidéo

«Titane? On s'en fout, on est tous venus pour Kaamelott»

Mercredi soir, Titane et Kaamelott sortaient au cinéma. Eamonn et Yann sont allés demander aux Lausannois quel film ils venaient voir.

Lors de ce micro-trottoir, nous avons réalisé deux choses: les Lausannois s'en fichent de Titane mais par contre, ils adorent Kaamelott. Ce mercredi 21 juillet, au Pathé Les Galleries, à Lausanne, la salle était pleine pour le film d'Alexandre Astier contrairement à celui qui a gagné la palme d'or au Festival de Cannes. Seules vingt personnes ont osé aller le voir.

Lire l’article
Link zum Artikel