DE | FR

Disparition d'Estelle Mouzin: bientôt de nouvelles fouilles

Une dernière campagne de fouilles pour retrouver la dépouille d'Estelle Mouzin est prévue fin août. Les recherches devraient durer une semaine.
23.08.2021, 14:1323.08.2021, 17:33
Des policiers se tiennent près d'une maison où Michel Fourniret a officiellement vécu, à Ville-sur-Lumes, France, 22 juin 2020.
Des policiers se tiennent près d'une maison où Michel Fourniret a officiellement vécu, à Ville-sur-Lumes, France, 22 juin 2020.Image: EPA

Une nouvelle série de fouilles pour rechercher le corps d'Estelle Mouzin, victime présumée en 2003 du tueur en série Michel Fourniret, doit avoir lieu dans les Ardennes à partir du 30 août, a indiqué lundi une source proche de l'enquête.

Ces fouilles sont prévues pour durer une semaine, en présence de Monique Olivier, l'ex-épouse du tueur, mort en mai, a précisé cette source, confirmant une information de France Info.

Michel Fourniret, condamné à la perpétuité

Elles doivent avoir lieu dans un bois communal d'Issancourt-et-Rumel, qui a déjà été exploré, notamment en juin et en avril par les enquêteurs et la juge d'instruction Sabine Kheris, à partir «d'indications» livrées par Monique Olivier. Les recherches sont jusqu'ici restées infructueuses.

Le village d'Issancourt-et-Rumel se situe à quelque 4 km de Ville-sur-Lumes, où, toujours selon Monique Olivier, Michel Fourniret a séquestré, violé et tué Estelle, dans une maison appartenant à sa soeur.

Condamné à la perpétuité incompressible pour les meurtres de sept jeunes femmes ou adolescentes entre 1987 et 2001, Michel Fourniret avait fini par avouer en mars 2020 sa responsabilité dans la disparition d'Estelle Mouzin. Il est mort à 79 ans à Paris le 10 mai. (sda/ats/afp)

Les dernières révélations
Le 9 janvier 2003, la petite Estelle Mouzin, 9 ans, a disparu à Guermantes (Seine-et-Marne). Le 1er avril 2021, Monique Olivier, l'ex-femme du tueur en série Michel Fourniret, a reconnu pour la première fois son rôle dans la séquestration d'Estelle. Elle avait précisé avoir accompagné Fourniret au bord du bois d'Issancourt-et-Rumel pour le laisser aller enfouir le corps de la fillette.
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Iran: «Couper internet permet à la police de tuer à huis clos»
Depuis la mort de Mahsa Amini, le 16 septembre, des révoltes embrasent l'ensemble du pays. L'un des outils de la répression a été la coupure d'internet. Derrière cette action, quel est l'objectif du gouvernement? Et cela va-t-il freiner les contestations? Entretien avec un sociologue du numérique.

Les manifestations qui embrasent l'Iran entrent dans leur troisième semaine. Elles ont débuté le 16 septembre, le jour où Mahsa Amini, arrêtée pour un voile mal porté, est tuée pendant sa garde-à-vue par la police des moeurs.

L’article