DE | FR

Une sanction financière inédite contre une chaîne de TV française

Eric Zemmour lors de l'emission Infrarouge sur la RTS 1 animee par Esther Mamarbachi, intitulee

L’écrivain et polémiste Eric Zemmour a tenu des propos «de nature à inciter à la haine» sur la chaine Cnews. Image: KEYSTONE

Le régulateur français de l'audiovisuel a sanctionné la chaîne CNews d'une amende de 200 000 euros pour «incitation à la haine» et «à la violence». Cette sanction est une première pour une chaîne d'informations en France.



Cette sanction tombe pour des propos tenus en septembre par son polémiste vedette Eric Zemmour, habitué des saillies racistes.

Le groupe Canal+, maison-mère de CNews, a «déploré» une décision contrevenant «au principe de liberté d'expression». Elle a annoncé dans la foulée vouloir «mettre en oeuvre les voies de recours possibles dans les plus brefs délais».

«Ils n'ont rien à faire ici, ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs, c'est tout ce qu'ils sont, il faut les renvoyer et il ne faut même pas qu'ils viennent»

La déclaration condamné d'Eric Zemmour le 29 septembre, lors d'un débat de l'émission «Face à l'info» consacré à la question des migrants mineurs isolés.

Une première

C’est la première fois qu’une chaîne d’information en continu fait l’objet d’une sanction financière de la part de l’instance de régulation.

Pour le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), bien même ces propos ont été tenus dans le cadre d'un débat en lui-même légitime, ils ont été «de nature à inciter à la haine et ont véhiculé de nombreux stéréotypes».

Séquence durant laquelle Eric Zemmour tiens des propos d'«incitation à la haine» sur la chaîne Cnews

abspielen

Vidéo: YouTube/kweeper

La loi fixe des limites à la liberté de communication et «exige, en particulier, que les programmes mis à la disposition du public ne contiennent ni incitation à la haine ou à la violence fondée notamment sur les origines, la religion ou la nationalité», rappelle le Conseil.

CNews avait recruté, en octobre 2019, l'écrivain et journaliste, alors en pleine polémique après un violent discours anti-immigration et anti-islam prononcé lors d'un rassemblement politique. Celui-ci avait entraîné sa condamnation en septembre 2020 et une mise en garde ferme du CSA à la chaine d'info LCI pour sa retransmission intégrale du discours en direct. (ats)

Plus d'articles «Actu»

Biden appelle le Congrès à réguler la vente d'armes

Link zum Artikel

Le Prince Philip, consort de la Reine, décède à l'âge de 99 ans

Link zum Artikel

Fuite de données Facebook: 3 raisons pour ne pas les prendre à la légère

Link zum Artikel

La Suisse «inondée de drapeaux arc-en-ciel» pour le mariage pour tous

Link zum Artikel

Top Chef, épisode 3: des patates qui se perdent et un déli-caca

Chaque jeudi, on débriefe le dernier épisode de l'émission culinaire qui nous empêche d'aller nous coucher tôt. Retour sur les moments forts.

La semaine dernière, souvenez-vous, nous n’avions pas pleuré le départ de Jarvis et de ses santiags. Pour cette troisième semaine, il reste douze candidats en lice, prêt à en découdre pour balancer la meilleure punchline avec le mot «patate».

Pour cette épreuve sous le signe de la pomme de terre, ce sont les chefs français Jérôme Banctel et Sébastien Vauxion qui jugeront les assiettes des candidats. Pour la première fois cette saison, ils vont devoir travailler en brigade et potentiellement …

Lire l’article
Link zum Artikel