DE | FR

Accusé de viol, Gérald Darmanin devrait s'en sortir avec un non-lieu

epa09165082 French Interior Minister Gerald Darmanin speaks during a news conference following the weekly cabinet meeting discussions over a bill for the prevention of acts of terrorism at the Elysee Palace in Paris, France, 28 April 2021. EPA/GONZALO FUENTES / POOL MAXPPP OUT

Image: EPA REUTERS POOL

Le ministre de l’Intérieur n’a pas été mis en examen après la décision de la juge d’instruction. Les avocats de Gérald Darmanin ont de leur côté déclaré attendre «la décision définitive de la juge».



La juge d'instruction chargée de l'enquête visant le ministre de l'Intérieur français Gérald Darmanin pour «viol» a prononcé début septembre la fin des investigations sans l'inculper, orientant l'enquête vers un non-lieu.

Dans ce dossier hautement sensible politiquement, qui a déjà fait l'objet de longs démêlés procéduraux, il appartient désormais au parquet de Paris de prendre ses réquisitions avant la décision finale de la juge d'instruction.

«Décision définitive de la juge d'instruction»

La plaignante, Sophie Patterson-Spatz, a déclaré lundi soir envisager «de nouveaux actes qui permettraient de relancer cette instruction».

Les avocats de Gérald Darmanin ont de leur côté déclaré attendre «la décision définitive de la juge d'instruction» après «les trois décisions de justice consécutives qui ont reconnu l'absence d'infraction».

Depuis une première plainte de 2017, Mme Patterson-Spatz accuse M. Darmanin de:

En 2009, elle s'était adressée à l'élu, alors chargé de mission au service des affaires juridiques de l'UMP (ancêtre du parti de droite LR), pour obtenir un appui alors qu'elle voulait faire réviser une condamnation de 2004 pour chantage et appels malveillants à l'égard d'un ex-compagnon.

Selon elle, M. Darmanin lui aurait fait miroiter son appui auprès de la Chancellerie via une lettre, en échange de faveurs sexuelles qu'elle se serait sentie obligée d'accepter.

Une plainte en juin 2017 est classée sans suite car la plaignante ne répond pas aux convocations des enquêteurs.

«Ce n'est pas parce qu'on bande ou qu'on mouille, qu'on est consentant»

Plus d'articles Actu

Un géant de l'immobilier vacille en Chine et les marchés mondiaux chutent

Link zum Artikel

La rentrée universitaire a commencé! Fâchés, des étudiants résistent

Link zum Artikel

«Un jour, ces molosses vont tuer quelqu'un du village»

Link zum Artikel

Vous planifiez vos vacances d'automne? Ce que vous devez savoir

Link zum Artikel

Le jour où Lionel Messi a refusé de laisser sa place

Link zum Artikel

Entrer en Suisse devient plus compliqué, 15 choses à savoir à ce propos

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Interdits par l'ONU, des tirs de missile ont été testés à Pyongyang

Dirigée par Kim Jong-un, la Corée du Nord a déjà procédé à plusieurs essais nucléaires et testé avec succès des missiles capables d'atteindre les Etats-Unis.

La Corée du Nord a effectué avec succès des tirs d'essai d'un nouveau «missile de croisière de longue portée» durant le week-end, a annoncé l'agence KCNA dimanche. Les tests, réalisés samedi et dimanche, ont eu lieu en présence de hauts responsables nord-coréens.

Les missiles ont parcouru une trajectoire de 1500 kilomètres, avant d'atteindre leur cible, non spécifiée par l'agence de presse officielle. Plusieurs résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU interdisent à la Corée du Nord la …

Lire l’article
Link zum Artikel