DE | FR

Accusé de viol, Gérald Darmanin devrait s'en sortir avec un non-lieu

Image: EPA REUTERS POOL
Le ministre de l’Intérieur n’a pas été mis en examen après la décision de la juge d’instruction. Les avocats de Gérald Darmanin ont de leur côté déclaré attendre «la décision définitive de la juge».
13.09.2021, 22:3014.09.2021, 14:57

La juge d'instruction chargée de l'enquête visant le ministre de l'Intérieur français Gérald Darmanin pour «viol» a prononcé début septembre la fin des investigations sans l'inculper, orientant l'enquête vers un non-lieu.

Dans ce dossier hautement sensible politiquement, qui a déjà fait l'objet de longs démêlés procéduraux, il appartient désormais au parquet de Paris de prendre ses réquisitions avant la décision finale de la juge d'instruction.

«Décision définitive de la juge d'instruction»

La plaignante, Sophie Patterson-Spatz, a déclaré lundi soir envisager «de nouveaux actes qui permettraient de relancer cette instruction».

Les avocats de Gérald Darmanin ont de leur côté déclaré attendre «la décision définitive de la juge d'instruction» après «les trois décisions de justice consécutives qui ont reconnu l'absence d'infraction».

Depuis une première plainte de 2017, Mme Patterson-Spatz accuse M. Darmanin de:

  • Viol
  • Harcèlement sexuel
  • Abus de confiance

En 2009, elle s'était adressée à l'élu, alors chargé de mission au service des affaires juridiques de l'UMP (ancêtre du parti de droite LR), pour obtenir un appui alors qu'elle voulait faire réviser une condamnation de 2004 pour chantage et appels malveillants à l'égard d'un ex-compagnon.

Selon elle, M. Darmanin lui aurait fait miroiter son appui auprès de la Chancellerie via une lettre, en échange de faveurs sexuelles qu'elle se serait sentie obligée d'accepter.

Une plainte en juin 2017 est classée sans suite car la plaignante ne répond pas aux convocations des enquêteurs.

«Ce n'est pas parce qu'on bande ou qu'on mouille, qu'on est consentant»

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Traître de la patrie!», Jair Bolsonaro s'est lâché lors du débat présidentiel
Lors du débat télévisé qui a opposé Bolsonaro et Lula, ex-chef d'Etat de gauche, le président d'extrême droite est sorti de ses gonds à plusieurs reprises et a dû être rappelé à l'ordre par le médiateur.

«Menteur, ancien détenu, traître de la patrie!». C'est ainsi que le président d'extrême droite, Jair Bolsonaro, a commencé son discours à son concurrent, Luiz Inacio Lula da Silva. Bolsonaro a violemment attaqué l'ex-chef d'Etat de gauche dès le début du dernier débat télévisé de la présidentielle, sur la chaîne nationale brésilienne TV Globo jeudi soir.

L’article