ciel couvert
DE | FR
International
Genève

La crise ukrainienne inquiète le président Ignazio Cassis

La situation en Ukraine fait craindre le pire à Ignazio Cassis

epa09700223 Switzerland's President and head of the Federal Department of Foreign Affairs Ignazio Cassis speaks during a press conference following bilateral talks with the US Secretary of State  ...
Ignazio Cassis à l'issue de la discussion entre Antony Blinken et Sergueï Lavrov, le 21 janvier 2021.Image: sda
Le président de la Confédération, Ignazio Cassis, est inquiet de la menace d'une détérioration de la situation en Ukraine. Il l'a fait savoir ce vendredi, au terme d'une rencontre capitale entre Etats-Unis et Russie à Genève.
21.01.2022, 17:3621.01.2022, 17:57
Plus de «International»

Ignazio Cassis est inquiet concernant la situation en Ukraine. En pleine pandémie, «il serait désastreux pour l'Europe et pour le monde qu'une nouvelle crise prenne le dessus», s'est-il exprimé vendredi.

Au terme de ses rencontres avec le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken et le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, le président de la Confédération a affirmé que «les discussions d'aujourd'hui ont eu lieu dans une période extrêmement difficile».

Si vous voulez tout savoir rapidement de cette discussion, voici un résumé👇

«On sent la gravité de la situation»
Ignazio Cassis

Toutefois, la réunion de vendredi laisse selon lui un «sentiment positif», ne serait-ce que parce que Washington et Moscou ont accepté de se donner un délai supplémentaire pour faire avancer le dialogue. Ses discussions avec les deux ministres ont été «amicales» mais «concentrées».

Et sinon?

Le président relève également que l'Organisation pour la sécurité et a coopération en Europe (OSCE) va continuer à avoir un rôle important dans la situation ukrainienne.

En revanche, il n'attend aucune répercussion des tensions actuelles sur la conférence internationale pour les réformes en Ukraine. La Suisse accueillera cet évènement l'été prochain. Enfin... pour autant qu'aucune dégradation vers un conflit ne soit observée, nuance-t-il toutefois.

Parmi les sujets abordés avec les deux ministres russe et américain, il a discuté de l'Iran et de la Libye avec Antony Blinken. Avec Sergueï Lavrov, il a abordé le Bélarus et la situation des droits humains en Russie, notamment la fermeture de l'ONG Memorial.

Bientôt une nouvelle rencontre à Genève?

Outre la sécurité en Europe, le président a relevé que la Suisse est prête à œuvrer avec ses bons offices face à l'augmentation des difficultés internationales. Il a ajouté qu'elle était d'ores et déjà prête à accueillir une nouvelle réunion entre les deux interlocuteurs. Mais il est encore trop tôt pour savoir si celle-ci serait requise ou non. (ats/mbr)

Un policier hors de lui s'en prend à sa collègue et l'attrape par le cou
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Comment Poutine a envoyé 15 000 Népalais dans l'enfer du front
Le Népal est l'un des pays les plus pauvres du monde et le taux de chômage y est très élevé. Cette offre d'emploi de la Russie a donc de quoi séduire: s'engager dans l'armée pour combattre l'Ukraine en échange d'une coquette somme d'argent. Mais de nombreux Népalais déchantent une fois au front.

Ce n'est un secret pour personne: Moscou a du mal à recruter des soldats pour sa guerre contre l'Ukraine, qui dure depuis bientôt deux ans. Les jeunes, les plus âgés, les malades et même les détenus sont enrôlés pour aller servir leur patrie.

L’article