DE | FR

Le match diplomatique USA-Russie à Genève résumé en 10 punchlines

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken et son homologue russe Sergueï Lavrov se sont rencontrés vendredi à Genève. Voici le résumé des discussions (plutôt tendues) en quelques punchlines.
21.01.2022, 17:3521.01.2022, 18:02
Suivez-moi

C'est dans un climat extrêmement tendu que le secrétaire d'Etat américain et le ministre russe des Affaires étrangères se sont rencontrés à Genève pour discuter Ukraine et sécurité européenne. Elle conclut un intense ballet de discussions.

Conclusion? Chacun a largement campé sur ses positions et le duel n'a pas donné lieu à de grandes avancées. Voici un aperçu du match.

Bon, avant même le début de la discussion, ça semblait mal parti...

«La tentative américaine de faire augmenter les tensions hier et avant-hier ne crée pas l'ambiance nécessaire pour les pourparlers»
Sergueï Lavrov

En tout cas, la Russie s'est montrée claire:

«La Russie n'a peur de personne, pas même des Etats-Unis»
Sergueï Lavrov

Et elle s'est permis d'ajouter:

«Nous allons essayer de faire changer de ton aux Américains, de les exhorter à travailler selon notre agenda, sur les garanties de sécurité»
Sergueï Lavrov

Les Etats-Unis ont aussi été très clairs:

«La Russie doit faire le choix de la diplomatie ou celui de la guerre. Et les Etats-Unis seront prêts à répondre dans tous les cas»
Antony Blinken, secrétaire d'Etat américain

Mais la Russie a quand même voulu faire preuve de bonne volonté:

«Je souhaite que les émotions retombent après la rencontre avec Antony Blinken»
Sergueï Lavrov

Mais au fait, ils réclament
quoi les Russes?

«[Le] retrait des forces étrangères, des équipements et des armements ainsi que d'autres mesures dans le but de revenir à la situation de 1997 dans les pays qui n'étaient pas alors membres de l'Otan»
Le ministère russe des Affaires étrangères

En tout cas, ils se défendent de toute mauvaise intention...

«Moscou n'a jamais menacé le peuple ukrainien»
Le ministère russe des Affaires étrangères

Et puis, selon eux, il semblerait que ça soit toujours le bazar en Ukraine:

«L'instabilité en Ukraine fait partie de notre quotidien politique»
Sergueï Lavrov

Ce à quoi les Etats-Unis ont répondu par une petite leçon de stratégie:

«L'attitude de la Russie dans la région est contre-productive. La volonté de la population ukrainienne de rejoindre l'Otan n'a fait qu'augmenter»
Antony Blinken

Les Etats-Unis n'ont pas caché leur inquiétude:

«Si la Russie agresse à nouveau ce pays, la situation ne fera que renforcer les inquiétudes qu'elle a relayées»
Antony Blinken

Et si la Russie persiste à vouloir les défier...

«Washington et ses alliés donneront une réponse unie, rapide et sévère en cas d'invasion de l'Ukraine. Mais les Etats-Unis continuent de chercher une solution diplomatique»
Antony Blinken

Au terme de la discussion, les Etats-Unis ont voulu se montrer ouverts:

«Nous sommes prêts à une rencontre présidentielle si elle est considérée comme utile. Il reste à voir si la Russie veut établir des dispositifs pour réduire les tensions»
Antony Blinken

Et finalement, tout est bien qui finit bien:

«Nous sommes tombés d'accord [sur ce dispositif]»
Antony Blinken et Sergueï Lavrov

Marcos Baghdatis, celui qui avait perdu contre Federer à l'Open d'Australie

Plus d'articles sur les tensions entre Russie et Ukraine

L'armée ukrainienne a-t-elle une chance de résister à une attaque russe?

Link zum Artikel

La crise ukrainienne fait planer le spectre d'une guerre en Europe

Link zum Artikel

Ukraine: le G7 prêt à imposer des sanctions aux «conséquences massives»

Link zum Artikel

Des risques élevés de guerre en Europe, selon ce haut diplomate suisse

Link zum Artikel

En cas de guerre en Ukraine, voici les pénuries qui nous guettent en Suisse

Link zum Artikel

La Russie préparerait une opération pour justifier l'invasion de l'Ukraine

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
L'adresse de ces ambassades russes a changé et ça va énerver Poutine
Pour protester contre la guerre, de plus en plus de villes ont décidé de renommer les rues où se situe l'ambassade de Russie avec un nom soutenant l'Ukraine. Des pétitions ont été lancées dans toute l'Europe.

C'est l'une des leçons du conflit en Ukraine: la guerre ne se déroule pas (uniquement) sur le champ de bataille, mais également sur d'autres terrains, comme celui de l'information, de la communication et de la symbolique.

L’article