DE | FR

Comment Poutine provoque l'Occident avec ses avions de combat

Des avions militaires russes ont récemment violé l'espace aérien au Danemark et en Suède. Les incidents de ce type sont plus fréquents qu'on ne le pense et font partie des jeux de pouvoir de Poutine.
07.05.2022, 16:4507.05.2022, 16:50
Les Jets russes ne cessent de pénétrer l'espace aérien européen.
Les Jets russes ne cessent de pénétrer l'espace aérien européen.image: keystone
Un article de
t-online

La nouvelle a inquiété de nombreuses personnes en Allemagne cette semaine. Samedi, l'approche d'un avion militaire russe aurait mis l'armée de l'air allemande en état d'alerte. Deux jets de combat Eurofighter ont intercepté l'avion de reconnaissance russe lors de l'incident alors qu'il se trouvait encore dans l'espace aérien international au large de l'île de Rügen. L'armée de l'air l'aurait ensuite détourné de sa trajectoire.

Un jour plus tôt, vendredi soir, un avion à hélices de l'armée russe avait déjà violé l'espace aérien du Danemark et de la Suède. Selon la chaîne de télévision SVT, le ministre suédois de la Défense Peter Hultqvist a déclaré que cette violation de l'espace aérien était «très inappropriée», au vu de la «situation générale en matière de sécurité». L'ambassadeur de Russie a été convoqué.

Des incidents à répétitions

Les questions se bousculent: une nouvelle vague de tension est-elle en train de commencer, parallèlement, à la guerre en Ukraine? Et quel est l'objectif de la Russie avec ces manœuvres?

De l'avis des experts, les manœuvres ne sont en tout cas pas une source d'inquiétude immédiate. Un porte-parole du ministère de la Défense a qualifié le dernier incident de «pure routine». Il n'y a pas eu de violation de l'espace aérien allemand. L'armée de l'air n'a fait que montrer sa présence à titre préventif. Un exercice de l'armée allemande a commencé lundi autour de Rügen. On peut imaginer qu'il y a tout de même un lien.

Même en temps de paix, des incidents comme ceux-là se sont produits ces dernières années. Trois exemples:

  • En juin 2021, deux chasseurs russes Sukhoï Su-35S ont pénétré dans l'espace aérien de l'Estonie et de la Lituanie lors d'un exercice militaire.
  • En novembre 2021, l'armée de l'air belge a arrêté deux bombardiers russes au-dessus de la mer du Nord au nom de l'OTAN.
  • Début février 2022, quelques semaines avant le début de la guerre en Ukraine, la Grande-Bretagne a signalé l'intrusion de quatre bombardiers russes à long rayon d'action dans son espace aérien.

L'ancien général de l'Otan Erhard Bühler a déclaré dans son podcast sur la chaîne de télévision allemande MDR:

«De manière générale, nous avons vu de très nombreuses violations depuis 2014, notamment en Finlande, en Suède et dans les pays baltes»

En 2020, l'Otan a par exemple fait état de 350 interventions de ce type.

Les jets russes peuvent choisir de pénétrer dans l'espace aérien étranger ou de survoler la mer Baltique avec un transpondeur désactivé. Les deux cas de figure sont également dangereux pour le trafic aérien civil, car les données d'altitude ne sont pas transmises. Les autres avions ne peuvent donc pas les éviter.

Affaire explosive en Suède début mars

L'Otan aurait notamment déployé des unités en Estonie et en Lituanie pour faire face à de tels cas. Ceci s'est fait en accord avec la Finlande et la Suède qui ne sont pas membres de l'Otan. Des soldats allemands et des avions Eurofighter font également partie de ces unités. Les «lancements d'alerte» sont coordonnés depuis une base de l'OTAN en Allemagne. Erhard Bühler détaille:

«Les Jets décollent alors très rapidement et tentent d'établir une liaison avec l'appareil étranger»
Un bombardier russe Su-34
Un bombardier russe Su-34image: keystone

Souvent, les incidents ne durent que quelques minutes et ne sont connus que plus tard, voire pas du tout. Ils ont pour but de tester la capacité de réaction et de fournir à la Russie des informations sur les mécanismes de défense d'autres Etats ou de l'Otan.

Ils doivent toutefois être considérés comme des menaces, comme le montre un incident survenu début mars en Suède: parallèlement aux premiers jours de guerre en Ukraine, quatre avions de combat russes, qui pourraient être armés de missiles nucléaires d'après les photos, ont pénétré dans l'espace aérien suédois au large de Gotland. «Il pourrait s'agir d'un signal du Kremlin», expliquait alors l'ex-général de l'OTAN Erhard Bühler. Selon lui, l'armement serait plutôt peu fréquent. Il pourrait s'agir de fausses armes.

Des violations approuvées par le Kremlin

Le message est clair: ne vous frottez pas à la Russie, puissance nucléaire. Au même moment, la Finlande et la Suède organisaient un exercice commun en mer Baltique. En réaction à l'agression russe en Ukraine, ces deux Etats jusqu'alors neutres envisagent de rejoindre l'alliance militaire occidentale Otan, au grand dam de la Russie.

Erhard Bühler est certain que les violations permanentes de l'espace aérien russe sont approuvées ou ordonnées par le président Vladimir Poutine. Parfois, les pilotes oublient effectivement d'allumer le transpondeur ou de régler la bonne fréquence radio, a-t-il rapporté.

«Mais cette provocation pendant des années, des centaines de cas par an, est bien entendu autorisée par l'état-major, voire par le Kremlin»

La TV russe simule des attaques nucléaires

Plus d'articles sur la Suisse et la guerre en Ukraine

Comment Poutine essaie d'envoyer l'or russe en Suisse malgré les sanctions

Link zum Artikel

La guerre en Ukraine a fait augmenter les prix de ces biens en Suisse

Link zum Artikel

L'embargo sur le pétrole russe menace-t-il la Suisse? Un expert répond

Link zum Artikel

Pétrole, gaz: pourquoi la Suisse a du souci à se faire à cause de la guerre

Link zum Artikel

Yves Rossier: Peu de chances que la Suisse soit médiatrice en Ukraine

Link zum Artikel

La Suisse est à nouveau présente sur le territoire ukrainien

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Un journaliste russe fait une gaffe et une super-arme est détruite
Le Kremlin détenait l'un des engins militaires les plus meurtriers du monde. Dans sa surexcitation, un reporter russe a oublié un détail qui a littéralement tout fait exploser.

C'était la boulette à éviter. Vendredi 20 mai, Aleksandr Kots, un reporter de guerre russe, a présenté aux spectateurs d'une chaîne télévisée le plus gros mortier du monde appartenant aux troupes de Vladimir Poutine.

L’article