DE | FR

La communauté internationale réagit à l'offensive russe

La décision du président russe Vladimir Poutine a aussitôt déclenché une vague de condamnations internationales. Tour d'horizon.
24.02.2022, 09:1524.02.2022, 12:24
Suivez-moi

Les dirigeants mondiaux ont unanimement condamné l'attaque lancée jeudi par la Russie en Ukraine. Les réactions ont afflué sur les réseaux sociaux.

Le chef de l’Otan Jens Stoltenberg a condamné une «attaque téméraire et non provoquée» par la Russie. Une réunion d’urgence des ambassadeurs de l’Otan a été décidée jeudi matin.

L'ambassadeur d'Ukraine à l'ONU s'est adressé à l'ambassadeur russe à l'issue du Conseil de sécurité. «Il n'y a pas de purgatoire pour les criminels de guerre. Ils vont directement en enfer», a-t-il promis.

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen s’est engagée à demander à Moscou de «rendre des comptes». Quant au président de l'Union européenne, Charles Michel, qui s'est entretenu ce matin avec le président ukrainien, il promet de tenir le Kremlin pour «responsable» de cette attaque «injustifiée».

«Ce conflit doit s'arrêter maintenant», a réclamé pour sa part le chef de l'ONU, António Guterres. «Président Poutine, au nom de l'humanité, ramenez vos troupes en Russie», a-t-il même appelé.

Le président américain Joe Biden a dénoncé une «attaque injustifiée» qui provoquera «des souffrances et pertes de vies humaines». «Le monde exigera des comptes à la Russie», a-t-il promis. Il s’est également entretenu tôt jeudi avec le président ukrainien, lui promettant le soutien des Etats-Unis.

Le chancelier allemand Olaf Scholz a dénoncé «une violation éclatante» du droit international.

Le président français Emmanuel Macron a exhorté la Russie à «mettre fin immédiatement» à ses manœuvres.

Le premier ministre britannique Boris Johnson s'est dit «consterné» par les évènements «horrifiants».

Le Département fédéral des Affaires étrangères suisse a condamné l'invasion russe ce matin. Sur Twitter, les services d'Ignazio Cassis exhortent au respect du droit international humanitaire et expriment leur inquiétude quant aux dangers que courent des civils innocents.

Le premier ministre belge Alexander De Croo a manifesté son soutien aux Ukrainiens.

Le premier ministre italien Mario Draghi a déclaré pour sa part: «Le gouvernement italien condamne l'attaque de la Russie contre l'Ukraine. Elle est injustifiée et injustifiable. L'Italie se tient auprès du peuple et des institutions ukrainiennes en ce moment dramatique. Nous travaillons avec les alliés européens et de l'Otan pour répondre immédiatement, avec unité et détermination».

Le président finlandais Sauli Niinistö, interlocuteur régulier de Vladimir Poutine, dénonce «une attaque contre l'ordre de sécurité européen tout entier».

La première ministre suédoise Magdalena Andersson a réagi également. Sur Twitter, la Suède «condamne dans les termes les plus forts l'invasion russe en cours en Ukraine. Les agissements de la Russie sont aussi une attaque contre l'ordre de sécurité européen».

Le Japon a fait part également de sa consternation. L'attaque russe en Ukraine «secoue les fondations de l'ordre international», a dénoncé le premier ministre japonais Fumion Kishida.

La crise ukrainienne en images

1 / 13
La crise ukrainienne en images
source: sda
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Des Suisses en Ukraine: «Je suis encore plus déterminé à rester!»

Toute l'actu' brûlante sur l'Ukraine...

La crise russo-ukrainienne résumée en 3 points

Link zum Artikel

«Loi martiale», «séparatiste»: vous ne pigez rien? Voici le dico!

Link zum Artikel

Donald Trump persuadé qu'il aurait pu éviter la guerre en Ukraine

Link zum Artikel

La communauté internationale réagit à l'offensive russe

Link zum Artikel

L'invasion russe provoque l'effondrement des marchés mondiaux

Link zum Artikel

Plusieurs villes et régions d'Ukraine frappées par des explosions

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les Etats-Unis défendraient Taïwan en cas d'invasion chinoise
Joe Biden s'est exprimé lors d'une conférence de presse commune avec le premier ministre japonais Fumio Kishida, avec lequel il s'est longuement entretenu à Tokyo.

Le président américain Joe Biden a annoncé lundi, à Tokyo, que les Etats-Unis défendraient militairement Taïwan si Pékin venait à l'envahir.

L’article