DE | FR

Les boss occidentaux se sont donnés le mot: face à Poutine, pas de pitié

Johnson, Biden, Macron, Scholz et Draghi appellent à la fermeté face à Vladimir Poutine.
Johnson, Biden, Macron, Scholz et Draghi appellent à la fermeté face à Vladimir Poutine.image:keystone
Les dirigeants occidentaux se sont téléphoné mardi, avec un mot d'ordre: maintenir le cap et rester ferme face à Poutine.
29.03.2022, 20:4030.03.2022, 07:24

Boris Johnson, Joe Biden, Emmanuel Macron, Olaf Scholz et Mario Draghi se sont lancé un coup de fil, mardi. S'ils n'ont pas pris de grande décision lors de leur entretien téléphonique, ils se sont surtout donné une injonction: ne pas plier.

Ils ont également convenu «qu'il ne pouvait y avoir aucun relâchement de la détermination occidentale tant que l'horreur infligée à l'Ukraine ne serait pas terminée», a indiqué un porte-parole du Premier ministre britannique dans un communiqué.

Selon Downing Street, les dirigeants britannique, américain, français, allemand et italien ont mis en garde contre tout «relâchement de la détermination occidentale» face à l'invasion russe de l'Ukraine.

Ne pas faire confiance à Poutine

Alors que Moscou a annoncé réduire ses actions militaires dans le nord-ouest de l'Ukraine, notamment autour de Kiev, Boris Johnson aurait souligné que:

«Nous devons juger le régime de Poutine sur ses actes et non sur ses paroles»

Le Premier ministre a insisté auprès des autres dirigeants sur la nécessité de se montrer implacables dans leur réponse.

«Poutine remue le couteau dans la plaie ouverte de l'Ukraine dans le but de forcer le pays et ses alliés à capituler»

(mbr/ats)

Les kangourous d'un zoo de Kharkiv en Ukraine ont été sauvés

Plus d'analyses sur ce qui se passe en Ukraine

Pourquoi la Russie n'a pas encore gagné la guerre en Ukraine

Link zum Artikel

«Les réfugiés ont la même voiture que nous» Ça vous choque?

Link zum Artikel

Ukraine: comment la cyber-guerre peut tout faire basculer (en Suisse aussi)

Link zum Artikel

L'invasion de l'Ukraine «était écrite»: aurions-nous été aveugles?

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les Polonais à bout de souffle dans leur aide aux réfugiés ukrainiens
La Pologne est le pays qui accueille le plus de civils fuyant l'Ukraine, mais le gouvernement ne finance pas cette mobilisation citoyenne. Trois mois après le début du conflit, la population est à bout de souffle.

Depuis le début du conflit, 6 millions d’Ukrainiens ont fui la guerre. 3,3 millions d'entre eux sont partis en Pologne, faisant du pays celui qui accueille le plus de réfugiés. Dans son journal télévisé du 22 mai, Arte alerte sur la situation: 90% de la mobilisation et de l’aide sont apportées par la société civile, les particuliers et les entreprises. Ils soutiennent les Ukrainiens à bout de bras avec ce qu’ils ont, c'est-à-dire leur temps, leur énergie et leur argent.

L’article