DE | FR

Et si votre téléphone vous aidait à suivre vos clefs, votre chien ou quelqu'un?

Ne plus avoir à chercher ses affaires ou son animal de compagnie pendant des heures: les balises numériques constituent une aide précieuse indéniable, mais se révèlent aussi être un moyen conséquent pour réaliser des abus.
11.06.2021, 10:3711.06.2021, 15:45

Souvent de forme ronde et de la taille d'une pièce de monnaie, ces petits accessoires en plastique doivent tout d'abord être appairés avec un téléphone portable, puis ils peuvent être reliés à distance à un porte-clefs, un sac, ou une valise, entre autres. Il est ensuite possible, via une application sur smartphone, de faire sonner ces balises.

Les balises numériques ne servent pas qu'à retrouver ce qui a été perdu. Ces véritables mouchards possèdent aussi un mode dans lequel il est possible de prévenir les propriétaires d'animaux de compagnie lorsque ces derniers sont trop éloignés d'un endroit clé. Comme une sorte de clôture numérique, la balise émet un signal pouvant être reçu par le propriétaire via internet.

Suivre quelqu'un à son insu

Prudence cependant. Cette fonctionnalité de recherche peut, dans certains cas, donner lieu à des abus. Une personne pourrait par exemple cacher l'un de ces mini traqueurs sur une autre, afin de la suivre à distance, à son insu.

Autre élément non-négligeable, pour localiser de manière fiable, il est nécessaire de tenir compte de la distance de portée de traque. La géolocalisation est limitée à maximum 50 mètres. A titre de comparaison, la batterie amovible intégrée à ces balises numériques, du type piles boutons utilisées pour les clefs de voitures par exemple, dispose elle d'une autonomie de plusieurs mois.

Deux acteurs de poids sont récemment devenus des précurseurs de la tendance. Samsung et Apple ont en effet lancé la commercialisation de leurs propres balises numériques, respectivement appelées «Smart Tag» et «Air Tag» et offrent ces différentes fonctionnalités. (ats/mndl)

Tracer quelqu'un en Suisse, illégal ou pas?
En Suisse, la constitution dit que la surveillance de personnes qui n'ont pas donné leur consentement est «illicite» et constitue «une violation des droits de la personnalité des personnes concernées.» Bref, l'activité est à éviter.
Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence (PFPDT)edoeb.admin.ch

Sinon ce soir, y a l'Euro! Gardez un oeil sur ces jeunes prodiges du foot.

1 / 7
Encore quelques surdoués de l'Euro
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Et toi, tu pèses combien en CO2?

Plus d'articles sur le thème «High-Tech»

Anonymous a piraté le groupe pétrolier russe Rosneft, proche de Poutine

Link zum Artikel

Poutine lance un intranet russe et pourrait détruire l'Internet libre

Link zum Artikel

Le réseau Starlink d'Elon Musk à la rescousse de l'Ukraine

Link zum Artikel

Celui qui a traqué le jet de Musk cible maintenant les oligarques russes

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
L'Oklahoma vote une loi bannissant l'avortement dès la fécondation
Si le texte est signé par le gouverneur, il fera de l'Etat du sud des Etats-Unis le plus restrictif en matière d'IVG.

Le Parlement de l'Oklahoma a adopté jeudi une loi interdisant tout avortement dès la fécondation. Cette décision fait de ce bastion conservateur du sud des Etats-Unis l'Etat possédant la réglementation la plus restrictive en matière d'interruption volontaire de grossesse.

L’article