DE | FR

«Facebook nuit aux enfants, sème la division et déstabilise la démocratie»

L'ancienne employée de Facebook estime que la plateforme «continuera à faire des choix qui vont à l'encontre du bien commun».
L'ancienne employée de Facebook estime que la plateforme «continuera à faire des choix qui vont à l'encontre du bien commun».
Image: sda
Frances Haugen, la lanceuse d’alerte de Facebook, a témoigné mardi devant le Sénat américain. Elle n'a pas mâché ses mots.
05.10.2021, 18:4606.10.2021, 15:02

Nouvelle journée difficile pour Facebook, au lendemain d'une panne géante qui a paralysé ses plateformes. Ce mardi, le Congrès américain a auditionné Frances Haugen, la lanceuse d'alerte qui a dévoilé des milliers de documents incriminant la société de Mark Zuckerberg.

Selon l'ingénieure informatique de 37 ans, le Congrès «doit changer les règles du jeu pour Facebook et mettre fin aux dégâts que cause l’entreprise». Elle s'est exprimée à partir de 16 heures. Petite sélection de punchlines:

«Je suis ici aujourd'hui parce que je pense que les produits de Facebook nuisent aux enfants, sèment la division et déstabilisent nos démocraties»
«Les dirigeants de l'entreprise ont fait passer leurs profits astronomiques avant les gens»
«Facebook ne devrait pas être laissé libre de choisir la croissance, la viralité aux dépens de la sûreté du public. Ils financent leurs profits avec notre sûreté»
«Si rien n'est fait, Facebook continuera à faire des choix qui vont à l'encontre du bien commun»
«Facebook a trompé le public à plusieurs reprises sur la sécurité des enfants, la précision des systèmes d'intelligence artificielle et la diffusion de messages extrêmes»
Haugen devant les sénateurs, mardi.
Haugen devant les sénateurs, mardi.
Image: sda

Face à ces critiques, Frances Haugen a suggéré de modifier la loi américaine qui protège les plateformes contre toute responsabilité juridique pour les contenus publiés par leurs utilisateurs, rapporte le New York Times.

Cela devrait faire en sorte que Facebook et d'autres plateformes pourraient être poursuivies pour leurs choix concernant le classement du contenu dans les flux des utilisateurs.

Exhortés par les propos de Haugen, les sénateurs ont promis de mieux réguler Facebook, s'inquiétant de l'influence potentiellement néfaste de ses plateformes sur les jeunes utilisateurs. (asi)

Sonia Grimm, engagée contre la violence sur scène et en politique

Plus d'article Actu

Mais pourquoi cette fin de Covid paraît sans… fin?

Link zum Artikel

Affaire Tintin: «Ils minimisent l'existence du racisme en Suisse»

Link zum Artikel

«Il y a actuellement 430 milliards de dollars qui échappent aux Etats»

Link zum Artikel

Twitter se moque de la panne de Facebook & Co et c'est drôle 🤡

Link zum Artikel

Affaire Tintin: «Ils minimisent l'existence du racisme en Suisse»

Plusieurs associations antiracistes ont manifesté mardi matin devant le Grand conseil vaudois pour s'indigner des propos tirés de Tintin au Congo tenus, il y a une semaine, par la présidente Laurence Cretegny.

A l'initiative de l'Association des étudiants afro-descendants de l'Université de Lausanne (AEA Unil), cinq autres structures ont pris part mardi matin à une manifestation devant le Parlement vaudois. Les protestataires se disent insatisfaits des excuses de Laurence Cretegny, présidente du Parti libéral-radical (PLR) du Grand conseil, après ses propos équivoques en mimant l'accent africain et tirés de Tintin au Congo.

Ils estiment que la réponse et les excuses de l'élue restent …

Lire l’article
Link zum Artikel