DE | FR

Comment Israël nous donne l'espoir d'un bel été

epa09140963 People without face masks enjoy the weather on the beach of Tel Aviv, 17 April 2021. Israel ends obligatory use of face masks outdoors starting from 18 April following a successful vaccination campaign, but it is still required to wear them indoors. EPA/ABIR SULTAN

Les masques en extérieur appartiennent au passé. En Israël, les gens profitent du beau temps au bord de la mer. Image: EPA

En Israël, une très grande partie de la population est vaccinée. Depuis la mi-avril, les mesures ont été successivement assouplies et cela n'a pas eu d'effet sur le nombre d’infections. La situation du pays donne beaucoup d’espoir à la Suisse.

Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story


Après plusieurs phases critiques, Israël, pionnier de la vaccination, se trouve enfin dans une position confortable. Plus de 60% de la population a été vaccinée deux fois.

Le taux de vaccination élevé assure un effet positif sur le nombre de cas. Ces derniers atteignent des seuils très bas, comme à l’été 2020. Depuis la première semaine de mars, Israël a connu une baisse exponentielle du nombre de cas - à ce moment-là, 44% de la population était entièrement vaccinée.

Il y a aussi de bonnes nouvelles concernant les hôpitaux: pour la première fois en dix mois, le nombre de patients gravement malades du Covid est passé sous la barre des 100. En janvier, ce chiffre atteignait encore les 1192 hospitalisations.

Ces chiffres sont d’autant plus étonnants car Israël a décidé de sortir très tôt de son confinement. En février dernier, les premiers assouplissements ont été mis en place. L’interdiction de voyager à l’intérieur et entre les villes a été levée. Les entreprises, sans interaction avec la clientèle, ont également été autorisées à reprendre leurs activités.

Puis à la fin du mois de février, les personnes vaccinées ont eu droit à d’autres mesures de déconfinement: elles ont été autorisées à retourner au théâtre, au fitness, dans les hôtels et les synagogues.

Depuis le 7 mars, les rassemblements de 20 personnes à l'intérieur et de 50 personnes à l'extérieur sont autorisés. Les attractions touristiques ont également été ouvertes aux personnes vaccinées. Les premiers événements avec 300 personnes ont été possibles. Il y a 2 mois, Israël se trouvait dans une situation comparable à celle de la Suisse aujourd'hui en termes de mesures. Toutefois, plus de 40% des Israéliens étaient déjà vaccinés à ce moment-là, alors qu’en Suisse, le chiffre n’atteint actuellement que les 11,1%.

D'autres ouvertures n'ont pas tardé à suivre: depuis le 19 mars, il était à nouveau possible d'organiser de grands événements avec un maximum de 5000 personnes.

Ensuite, à la mi-avril, l'obligation de porter un masque en plein air a été levée. De plus, les élèves de l'école primaire ont repris les cours en présentiel et les étudiants ont été autorisés à passer leurs examens sur site. Le nombre de participants aux événements a été porté à 10 000.

Les assouplissements en Israël montrent que la campagne de vaccination est un réel succès et n’a entraîné aucune augmentation des infections jusqu’à présent, voir même une nette diminution des cas. La Suisse peut donc aussi espérer passer un été dans une sorte de normalité.

Outre les vaccinations, Israël effectue de nombreux tests: les derniers chiffres démontrent que sur 39 000 tests effectués en 24 heures, seuls 0,2% (61 tests) étaient positifs. Les tests sont également faits sur les personnes qui n'ont pas encore été vaccinées mais qui veulent quand même profiter de privilèges tels que des événements ou les restaurants en intérieur. Toutefois, l’accès est autorisé si le résultat négatif du test ne date pas de plus de 48 heures.

Actuellement, il y a encore quelques mesures qui n’ont pas encore été assouplies. Il s’agit du port du masque dans les espaces publics intérieurs ainsi que celles concernant les entrées dans le pays. Les voyageurs font face à de nombreuses restrictions pour entrer sur le territoire israélien.

Par rapport aux Suisses, les Israéliens vivent actuellement avec des mesures moins strictes. Mais pendant la plus grande partie de l’année dernière, la situation était inversée, comme le montre l’indice de rigueur de l’Université d’Oxford.

La situation s'est également calmée dans les hôpitaux israéliens. Désormais, les personnes âgées sont particulièrement bien protégées. Une nouvelle étude publiée dans la revue Nature Medicine montre comment la proportion d’infections graves s'est déplacée vers les groupes plus jeunes. Les chercheurs en concluent que les personnes âgées ont été protégées par la décision de les vacciner en priorité et que la campagne de vaccination a été un franc succès.

Progression de la maladie grave par tranche d'âge

Bild

Nombre d’hospitalisations par tranches d’âge : en chiffres absolus, les bâtons bleus (Semaine du 18 au 24 février 2021) indiquent un nombre nettement inférieur de patients hospitalisés. Image: Capture d'écran/Nature Medicine

Bien que le service de santé israélien ait d'abord critiqué les premiers assouplissements, les experts sont maintenant optimistes quant à une sorte de normalité – après tout, le nombre de cas justifie les décisions qui ont été prises.

Article traduit de l'allemand par Charlotte Donzallaz

Au Royaume-Uni aussi, les gens font la fête:

1 / 7
3000 jeunes font la fête à Liverpool
source: ap pa / richard mccarthy
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles sur la gestion du Covid-19:

Chaque habitant pourrait bientôt se faire dépister du Covid en Suisse

Link zum Artikel

Se faire vacciner? Les Suisses Romands préfèrent laisser ça aux Alémaniques

Link zum Artikel

Les effets secondaires des vaccins restent limités en Suisse

Link zum Artikel

Pfizer teste son vaccin chez les jeunes enfants

Link zum Artikel

Humeur

Voilà tout juste un an que «les prochaines semaines seront décisives»

Le 16 mars 2020, la Suisse entrait en «situation extraordinaire». Un cataclysme. Et le début d’un interminable combat contre le Covid-19. Voici une carte de voeux un peu particulière pour un anniversaire un peu (trop) particulier.

Qu'il compte sur la task force. Sur l'immunité collective. Sur la quarantaine, le semi-confinement, le bon sens, les cantons, les vaccins. Et sur ses doigts pour le nombre de cas. Un an que grâce à un effort collectif, nous pourrons sortir de cette crise. Un an qu’Alain Berset comprend nos angoisses et nos frustrations. Un an que les conférences pressent. Un an que les chiffres sont mauvais. Que les chiffres sont encourageants. Qu’on va vers le mieux, mais que le pire est à venir. Que …

Lire l’article
Link zum Artikel