dégagé-5°
DE | FR
International
Israël

4 poits pour résumé ce mardi sur le front israélo-palestinien

Le résumé en 4 points de la journée sur le front israélo-palestinien

Bombardements israéliens et salves de roquettes du Hamas palestinien ont fait des morts. La communauté internationale intensifie ses efforts pour tenter de faire cesser l'escalade. Le résumé de la journée en 4 points.
18.05.2021, 21:3920.05.2021, 17:16
Plus de «International»
A Palestinian living in Lebanon painted Palestinian flags on her face during a march in support of Palestinians, in Beirut, Lebanon, Tuesday, May 18, 2021. (AP Photo/Bilal Hussein)
Une manifestante propalestinienne dans la ville de Beyrouth, capitale du Liban, voisin d'Israël.Image: sda

Depuis le début des hostilités armées, 213 Palestiniens ont été tués à Gaza et plus de 1440 blessés, selon un bilan palestinien. En Israël, douze personnes ont été tuées et 294 blessées par des tirs de roquettes.

Tirs et menaces de part et d'autre

Le Hamas, au pouvoir à Gaza depuis 2007, a menacé de tirer de nouvelles roquettes vers Tel-Aviv si l'aviation israélienne ne cessait «pas de cibler des civils», tandis que ses missiles visaient par dizaines le sud d'Israël. Deux ouvriers thaïlandais ont été tués dans l'après-midi. En neuf jours, 3500 roquettes ont été tirées dont environ 90% ont été interceptées par le système de défense anti-aérien israélien, selon l'armée.

L'armée israélienne a dit avoir ciblé ce qu'elle appelle «le métro», des tunnels souterrains permettant selon Israël au mouvement islamiste de faire circuler ses munitions, ainsi que des maisons de commandants du Hamas. Elle a affirmé que certaines servaient à «stocker des armes».

Par ailleurs, les raids israéliens se sont poursuivis sur l'enclave palestinienne de la bande de Gaza, laissant de plus en plus d'immeubles éventrés, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Image

Crise sanitaire, mais aussi humanitaire

  • Côté Palestinien, à la crise sécuritaire s'ajoute le risque d'une crise humanitaire, avec près de 40 000 Palestiniens déplacés et 2500 personnes ayant perdu leur maison dans les bombardements, et un risque de pénurie alimentaire et sanitaire, selon les agences humanitaires internationales.

Journée de grève en Palestine

Les Palestiniens de Cisjordanie ont organisé, mardi, une journée de grève générale et de «colère» en solidarité avec Gaza, qui a été très largement suivie. En marge de ces rassemblements, qui ont dégénéré en affrontements avec l'armée, deux Palestiniens ont été tués et des soldats israéliens blessés par balle.

Par ailleurs des manifestations de soutien aux Palestiniens se sont tenues dans plusieurs pays comme le Liban ou la Tunisie.

Crispations sur le front diplomatique

Le Conseil de sécurité de l'ONU devait se réunir une quatrième fois en urgence mardi, alors que l'allié indéfectible d'Israël, les Etats-Unis, refusent toujours l'adoption d'une déclaration appelant à «une cessation des violences».

Toutefois, le président américain, Joe Biden, a exprimé, pour la première fois, son soutien à un «cessez-le feu», lors d'un nouvel entretien téléphonique, lundi, avec le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou.

Dans le même temps, le président palestinien Mahmoud Abbas a plaidé, devant l'émissaire américain Hady Amr en visite en Cisjordanie, pour une «intervention» de Washington. La porte-parole de la Maison Blanche Jen Psaki a défendu l'approche diplomatique «discrète» mais «intensive» de Washington.

Plusieurs autres canaux de médiation ont été ouverts:

  • Les présidents français et égyptien Emmanuel Macron et Abdel Fattah Al-Sissi, qui travaillent à une médiation, ont de nouveau discuté, mardi, avec en plus le roi Abdallah II de Jordanie.
  • Une seconde médiation est également en cours, via l'ONU, aidée du Qatar et de l'Egypte.

De son côté, le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a appelé à «un arrêt immédiat de toutes les violences et à la mise en oeuvre d'un cessez-le-feu», à l'issue d'une réunion en urgence des ministres des Affaires étrangères de l'UE. (ats/jah)

Les affrontements en Israël

1 / 15
Les affrontements en Israël
source: ap / khalil hamra
partager sur Facebookpartager sur Xpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La démographie de Gaza fait froid dans le dos
Depuis la reprise du conflit au Proche-Orient début octobre, la bande de Gaza est à nouveau au centre de l'attention internationale. Dans les esprits, ce sont surtout des images de guerre, de maisons détruites et d'une population qui souffre qui circulent. Mais qui sont les habitants de ce territoire? Un coup d'œil sur la démographie permet d'en savoir plus.

La bande de Gaza: un petit morceau de terre sur la côte orientale de la Méditerranée, avec des frontières avec l'Egypte et Israël. Sur une superficie d'à peine 365 km2 vivent environ 2,2 millions de personnes, ce qui fait de ce territoire l'un des plus densément peuplés au monde. Mais comment se compose cette population et où vivent tous ces gens?

L’article