DE | FR

La Syrie dénonce des tirs de missiles israéliens près de Damas

Selon l'agence de presse syrienne Sana, la plupart des missiles ont été abattus (archives).
Selon l'agence de presse syrienne Sana, la plupart des missiles ont été abattus (archives).Image: sda
L'armée syrienne affirme que des missiles militaires israéliens ont survolé les hauteurs du Golan pour toucher des cibles aux abords de Damas.
15.02.2021, 06:5115.02.2021, 11:30

Des tirs nocturnes de missiles imputés à Israël ont visé des «cibles» aux environs de Damas, capitale de la Syrie, a rapporté lundi Sana. La défense antiaérienne a été activée pour contrer cette «agression» et a «abattu la plupart» des missiles, a ajouté l'agence.

Peu après minuit, «l'ennemi israélien a mené une agression avec des salves de missiles tirés depuis le Golan syrien occupé et la Galilée», a rapporté l'agence de presse Sana, citant une source militaire. Ces bombardements visaient «des cibles aux environs de Damas», ajoute la même source sans plus de détails.

Depuis le déclenchement en 2011 de la guerre chez son voisin syrien, l'Etat hébreu y a mené des centaines de frappes contre des positions du pouvoir syrien et de ses alliés, les troupes iraniennes et les forces du Hezbollah libanais.

57 morts en janvier lors de tirs

En février, Damas a accusé Israël d'avoir tiré des missiles sur le sud de son territoire. A la mi-janvier déjà, au moins 57 soldats et combattants pro-régime avaient été tués dans des raids visant la province de Deir Ezzor, dans l'extrême est de la Syrie, l'attaque la plus meurtrière jamais menée par l'Etat hébreu dans une Syrie en guerre, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Israël déclare régulièrement qu'il ne permettra pas à la Syrie de devenir la tête de pont des forces iraniennes

Déclenchée en mars 2011 par la sanglante répression de manifestations en faveur de la démocratie, la guerre en Syrie s'est complexifiée au fil des ans avec l'implication de puissances étrangères et une multiplication des factions armées. Elle a fait plus de 387 000 morts et a entraîné le déplacement de millions de personnes. (ats/afp)

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La Russie détruit les réserves de blé et ravive le pire cauchemar ukrainien
Les troupes russes volent et bombardent les stocks de blé ukrainiens. La population craint de revivre la terrible famine des années 1930, sciemment causée par les Soviétiques en guise de représailles.

L'armée russe ne cible pas que des sites militaires ou civils en Ukraine. Elle s'attaque aussi aux réserves de céréales, dont le pays est l'un des principaux exportateurs au monde. Mercredi 22 juin, deux sites de stockage de grains ont été bombardés dans la ville portuaire de Mykolaïv. Un silo dans l'oblast de Louhansk (Est) a aussi été frappé.

L’article