DE | FR

La voiture d'un politicien romain piégée avec une bombe

A Rome, une bombe a été retrouvée dans la voiture d'un homme politique mercredi soir.



Bild

La voiture a été piégée avec un engin explosif. dr

La police italienne a désamorcé mercredi une bombe découverte dans la voiture d'un homme politique local. La maire de Rome Virginia Raggi a qualifié l'incident de «très grave».

«Une bombe a été retrouvée dans la voiture de Marco Doria, président du groupe de travail pour le réaménagement des parcs et villas historiques de Rome», a précisé la maire sur Twitter.

Une unité de démineurs de la police est intervenue, mercredi après-midi, dans le quartier résidentiel de Rome, où le responsable politique était stationné, après qu'un passant a remarqué des fils suspects dans la voiture, ont rapporté les médias italiens, citant des sources policières. Selon II Fatto, le dispositif était rempli de poudre à canon et de boulons.

La rue a été bloquée et les experts ont désamorcé ce que les reportages ont décrit comme une bombe artisanale. Marco Doria avait déjà été placé sous protection policière après des menaces, liées à sa dénonciation des squats de bâtiments historiques, selon la chaîne TGcom24.

Par ailleurs, il a déjà été la cible d'attaques, il commente dans Il Fatto: «Certaines personnes n'aiment pas mon travail». Il dénonce, dans le même journal, le fait que ses ennemis aient «même tué un chien, en lançant un hot dog plein de clous dans mon jardin».

Si les faits se sont déroulés le même jour que le match entre la Suisse et l'Italie – précisément à Rome – les deux événements ne semblent pour l'heure pas être liés. L'enquête se poursuit. (jah/ats)

Plus d'articles «Actu»

Aux Pays-Bas, le journaliste blessé par balles est décédé

Link zum Artikel

En Norvège, ne pas signaler ses retouches sur Insta peut coûter cher

Link zum Artikel

Droits LGBT: l'UE menace la Pologne et la Hongrie

Link zum Artikel

La pluie, c'est nul mais ça inspire de belles chansons! En voici 9

Link zum Artikel

Les Noirs se sentent davantage «menacés que protégés» par la police

Un rapport de l'ONU commandé après la mort de George Floyd révèle que le racisme systémique a encore de beaux jours devant lui.

Les personnes d'ascendance africaine et leurs proches subissent «un impact disproportionné et discriminatoire» des forces de l'ordre et de la justice, affirme la Haute Commissaraire aux droits de l'homme Michelle Bachelet dans un rapport sur le racisme systémique publié lundi. Elles sont notamment ciblées lors de délits mineurs, de contrôles et d'interpellations mais aussi d'actions sur la santé mentale et de dispositifs anti-drogue. Dans la plupart des cas, les personnes tuées ne …

Lire l’article
Link zum Artikel