DE | FR
Image: Shutterstock

Voici la raison absurde pour laquelle la queue de cheval est interdite au Japon

Les écoles japonaises sont réputées pour être très pointilleuses sur l'habillement des étudiantes... au point de leur interdire une coupe de cheveux très répandue, la queue de cheval.
10.03.2022, 22:2311.03.2022, 06:52

La rigueur vestimentaire des écoles japonaises est tristement célèbre. Si ces règles draconiennes (connues sous le nom de «buraku kosoku») sont encore appliquées dans certains établissements, l'une d'elle est particulièrement remise en question: l'interdiction de se faire une queue de cheval.

En quoi consiste ce règlement, au juste?

La liste de restrictions pousse le détail assez loin, réglementant notamment:

  • La longueur des chaussettes.
  • Celle des jupes.
  • La forme des sourcils (oui oui!).
  • La couleur des cheveux (certaines écoles exigent en effet des étudiants une preuve photographique de leur couleur naturelle, si cette dernière n'est pas noire et raide).
  • Ainsi que la couleur des sous-vêtements (ceux-ci doivent être blancs, afin qu'ils ne se voient pas à travers les uniformes des jeunes filles).
Cet ensemble de règles, le «buraku kosoku», remonte aux années 1870, lorsque le gouvernement japonais a établi sa première réglementation systématique de l'éducation. Dans les années 1970 et 1980, les règles sont devenues de plus en plus restrictives, afin de réduire les brimades et la violence dans les écoles. Ce qui est interdit diffère un peu d'une école à l'autre et d'une génération à l'autre. Dans tous les cas, le but recherché est le même: personne ne doit se distinguer.

Et parmi ces règles... la queue de cheval

Interviewé par le média Vice, un ancien professeur de collège japonais, Motoki Sugiyama, a fait particulièrement sensation en détaillant l'une des interdictions édictées par les «buraku kosoku»: les filles ne doivent pas porter de queue de cheval.

Motif invoqué? L'exposition de leur nuque pourrait potentiellement «exciter sexuellement» les élèves masculins.

Il n'existe pas de statistiques à l'échelle nationale sur le nombre d'écoles qui imposent encore l'interdiction de la queue de cheval, mais selon Vice, une enquête réalisée en 2020 suggère qu'environ une école sur 10 dans la préfecture de Fukuoka, dans le sud du pays, interdit encore cette coiffure.

Mais pourquoi diable?

Selon le professeur, les élèves reçoivent très rarement des explications détaillées des interdictions. De plus, ces règles sont arbitraires: par exemple, les écoles qui interdisent les queues de cheval autorisent souvent les coiffures au carré (alors qu'elles exposent une aussi grande partie du cou que les queues de cheval).

Quoi qu'il en soit, l'enseignant s'est donné pour mission personnelle de dénoncer ces exigences surréalistes - quand elles ne sont pas carrément sexistes - imposées aux élèves. Il poste régulièrement sur TikTok des vidéos qui dénoncent le système éducatif japonais.

A quand la fin de cette règle?

En juin dernier, le tollé suscité par ce règlement auprès d'étudiants et de leurs parents a incité le gouvernement japonais à demander à tous les conseils préfectoraux de l'éducation d'effectuer des révisions.

Si certains établissements ont depuis lors changé leurs habitudes, de nombreuses pratiques, vieilles de plusieurs décennies, tardent encore à s'effacer.

Contacté par Vice, un porte-parole du collège Hosoyamada, dans la préfecture de Kagoshima, a affirmé que son établissement avait modifié ses règles vestimentaires l'année dernière, après avoir reçu plusieurs plaintes d'étudiantes.

Les queues de cheval et les nattes sont toujours interdites, mais les sous-vêtements ne doivent plus être blancs. Ils peuvent être gris, noirs ou bleu marine. Nous voilà rassurés. (mbr)

Copin comme cochon: Megève

Plus d'articles sur le genre

Le genre pourrait bien disparaître à Lausanne

Link zum Artikel

Ni trop hommes, ni trop femmes: voici comment se définissent les Suisses

Link zum Artikel

Origine, langue, genre: la SSR lance une enquête auprès de tous ses salariés

Link zum Artikel

Le premier passeport non genré a été délivré aux Etats-Unis

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
McDonald's se retire définitivement de Russie
Le géant américain de la restauration rapide McDonald's, qui avait fermé ses portes en Russie début mars, a annoncé lundi se retirer du pays et vendre toutes ses activités en réaction à l'invasion russe de l'Ukraine.

«Nous sommes engagés envers notre communauté mondiale et devons rester inflexibles quant à nos valeurs», a déclaré le PDG du groupe, Chris Kempczinski:

L’article