DE | FR
Une influenceuse pourrait être amendée pour ne pas avoir signalé ce genre de filtre sur Instagram.
Une influenceuse pourrait être amendée pour ne pas avoir signalé ce genre de filtre sur Instagram.Image: shutterstock

En Norvège, ne pas signaler ses retouches sur Insta peut coûter cher

Une nouvelle loi oblige les influenceurs norvégiens à signaler les photos retouchées sur les réseaux sociaux.
14.07.2021, 18:5414.07.2021, 19:04

La Norvège a décidé de lutter contre la «pression corporelle sur les jeunes» de manière assez drastique: une nouvelle loi contraint les influenceurs à signaler les retouches des photos publiées sur Instagram et les autres plateformes.

A partir de maintenant, toute modification de la peau, de la taille ou de la forme du corps doit être marquée par un label spécial. Les filtres ajoutés avant la prise de la photo sont aussi concernés.

«Cette injonction à paraître toujours beau et à son avantage est présente sur le lieu de travail, dans l'espace public, à la maison, dans les médias. Elle est tout le temps là, même imperceptiblement, et est difficile à combattre.»
Kjell Ingolf Ropstad, ministre norvégien de l'Enfance et des Affaires familiales.

Une grosse amende et même une peine de prison

Les contrevenants risquent de grosses amendes et même des peines de prison, en cas de récidive. Parmi les retouches interdites, on retrouve:

  • Lèvres grossies
  • Les tailles réduites
  • Les muscles exagérés

Les filtres ajoutés avant la prise de la photo sont aussi concernés, le but étant de lutter contre les standards de beauté délirants.

Le ministre en charge de cette loi espère que cette nouvelle réglementation «apportera une contribution utile et significative auprès des enfants et des jeunes.» Cependant, il concède que ces nouvelles règles seront compliquées à mettre en oeuvre. (jch)

Les Bouffistas: Le Monopole - Lausanne

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Au moins 133 personnes tuées en Iran, selon Iran Human Rights
L'ONG Iran Human Rights a fait état de la mort de 133 personnes depuis le début du mouvement de protestations en Iran le 16 septembre.

Au moins 133 personnes ont été tuées en Iran par la répression de manifestations. La plupart de celles-ci ont éclaté il y a deux semaines à la suite de la mort de Mahsa Amini, arrêtée par la police des moeurs, a indiqué dimanche l'ONG Iran Human Rights (IHR).

L’article