International
Joe Biden

Elections américaines 2024: Joe Biden pourrait être candidat

President Joe Biden meets with European Commission President Ursula von der Leyen in the Oval Office of the White House in Washington, Friday, March 10, 2023. (AP Photo/Andrew Harnik)
Joe Biden
Joe Biden dans le Bureau ovale, avec des peintures de trois anciens présidents américains en toile de fond. Image: sd

On va (enfin) savoir si Biden affrontera Trump en 2024

Déjà le plus vieux président en exercice de l'histoire des Etats-Unis à 80 ans, le locataire de la Maison Blanche en aurait 86 à la fin d'un hypothétique second mandat.
21.04.2023, 05:1321.04.2023, 09:31
Plus de «International»

Le président américain Joe Biden pourrait annoncer la semaine prochaine sa candidature à une réélection en 2024, ont affirmé plusieurs médias jeudi.

Selon le Washington Post et CNN notamment, citant des sources anonymes, le dirigeant démocrate devrait lancer sa campagne présidentielle avec la publication d'une vidéo.

Le Washington Post a ainsi avancé la date du mardi 25 avril, qui coïncide avec celle de son annonce de 2019, quand il avait rejoint la course pour battre le président sortant Donald Trump. Le quotidien souligne cependant que les plans de l'équipe Biden ne sont pas finalisés et que l'annonce pourrait être reportée.

Son principal adversaire côté républicain pour le moment n'est autre que son prédécesseur républicain, ouvrant ainsi la possibilité d'un match retour à l'élection de 2020, qui avait exposé les failles politiques béantes du pays.

En 2019, le locataire de la Maison Blanche avait déjà annoncé sa candidature par vidéo. Si beaucoup le voyaient au départ comme un «has-been», sorti du monde politique depuis la fin de son mandat de vice-président de Barack Obama, l'ancien sénateur du Delaware avait remporté l'investiture démocrate avant de battre le milliardaire.

Le dirigeant a déjà laissé entendre à de multiples reprises qu'il serait candidat à sa réélection, notamment lors de son déplacement la semaine dernière en Irlande, lorsqu'il a déclaré: «Je vous ai dit que je prévoyais de me présenter à nouveau». Ses soutiens au parti démocrate ont cependant indiqué qu'il ne voyait pas d'urgence à formaliser son entrée dans la course.

Les républicains devront de leur côté se démêler avec une bataille pour l'investiture qui s'annonce source de discorde au sein de leur propre parti, tandis que le président sortant profite de l'absence de candidats démocrates d'envergure face à lui. (ats/jch)

«La Suisse... mon Dieu»: Biden fait une boulette et ça nous concerne
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Macron tente un coup de poker en Nouvelle-Calédonie
Le président français a entamé sa visite éclair en Nouvelle-Calédonie, en appelant à un retour «le plus vite possible» à «la paix, au calme, à la sécurité», plus d'une semaine après le début des violences inédites dans l'archipel français du Pacifique sud.

«Je voulais simplement vous dire (...) ma volonté ici, avec les ministres et l'ensemble du gouvernement, d'être aux côtés de la population et pour que le plus vite possible, ce soit le retour à la paix, au calme, à la sécurité. C'est la priorité des priorités», a déclaré Emmanuel Macron dès sa descente de l'avion à l'aéroport de Nouméa, où il est arrivé autour de 08h20 locales (23h20 Heure suisse mercredi).

L’article