DE | FR
Image: keystone/shutterstock
Législatives 2022

Le parti LREM d'Emmanuel Macron change de nom

Bye bye En Marche!, le nom du mouvement qui a permis à Emmanuel Macron d'accéder à la présidence de la République en 2017. Le parti se dote d'un tout nouveau nom.
05.05.2022, 16:0605.05.2022, 16:44

La République En Marche n'est plus. A l'occasion des élections législatives qui auront lieu en juin, le parti prend un nouveau nom aux consonances poétiques... «Renaissance».

L'annonce a été faite jeudi par le délégué général de la République En Marche, Stanislas Guerini, à l'occasion d'une conférence de presse ce jeudi au siège de feu La République En Marche. L'intéressé a annoncé «amplifier le mouvement de refondation de la vie politique».

LREM sera transformé pour en faire un «parti populaire, ouvert aux citoyens, aux élus locaux», désormais appelé Renaissance, pour «toujours faire le choix des Lumières contre l’obscurantisme».

Une «refondation» du parti

«Nous initions aujourd’hui un mouvement de refondation de La République En Marche pour pouvoir continuer à élargir ce mouvement politique qu’a créé le président de la République Emmanuel Macron il y a un peu plus de six ans dans un parti politique qui portera le nom de Renaissance», a fait valoir Stanislas Guerini.

Cette décision fait suite à un accord trouvé entre les différentes formations politiques qui gravitent autour d’Emmanuel Macron, à savoir LREM, Horizons et le MoDem. Ses principaux ténors, Richard Ferrand, François Bayrou et Edouard Philippe, se sont félicités d'avoir trouvé d’un accord en vue des législatives.

Cette annonce intervient alors que, de son côté, le Parti socialiste doit faire valider ce jeudi soir son projet d’union avec la France Insoumise, auprès des 300 membres de son Conseil national. (mbr)

Déçus des élections, les étudiants bloquent la Sorbonne

Plus d'articles sur le deuxième tour de la présidentielle

Le récap' du premier tour en mèmes

Link zum Artikel

5 ans après son échec, comment Le Pen prépare son débat face à Macron

Link zum Artikel

«Ni Macron, ni Le Pen!» La Sorbonne assiégée par des étudiants en colère

Link zum Artikel

Macron contre Le Pen, place au duel télévisé

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Zelensky et l'Ukraine peuvent-ils nous lasser? «Oui, assurément»
Après avoir été ovationné par les plus puissants parlements du monde, le président ukrainien a donné, le 11 mai dernier, une conférence dans l'enceinte plus modeste de Science-Po Paris. Faut-il y voir un début d'essoufflement dans la méthode Zelensky? Combien de temps le héros de la démocratie, devenu un as de la communication, va-t-il pouvoir incarner efficacement la cause ukrainienne?

L'exercice est franchement casse-gueule, tellement le sujet semble intangible. Les Ukrainiens slaloment entre les bombes russes et les cadavres familiers depuis bientôt trois mois et voilà qu'on esquisse l'éventualité, bien au sec sous notre dôme caniculaire, d'un essoufflement de la méthode Zelensky. Celle qui consiste à repousser l'assaillant (et l'oubli) par la force du verbe, de la bande passante, et du grand écran. Pour se lancer à pleine vitesse dans une analyse de performance, comme le ferait sans bégayer un commentateur sportif avec un runner ordinaire à mi-course, il faut un argument. Le président ukrainien nous l'a servi récemment sur un plateau: sa stratégie a évolué.

L’article