DE | FR

Le laboratoire ayant contribué à la crise des opiacés est en faillite

Purdue labo opiacés justice procès victime décès Etats-Unis

Image: Keystone

La promotion agressive du médicament anti-douleur OxyContin par le labo Purdue est considérée comme le déclencheur principal de la crise des opiacés.



Un juge américain a approuvé mercredi le plan de faillite proposé par Purdue, laboratoire accusé d'avoir contribué à la crise des opiacés aux Etats-Unis. Ce dernier a accepté de verser 4,5 milliards de dollars aux victimes et institutions affectées.

«Aucun accord n'est parfait, et aucune somme d'argent ne compensera jamais les centaines de milliers de personnes qui ont perdu la vie, les millions de personnes qui sont devenues dépendantes ou les innombrables familles déchirées par cette crise, mais ces fonds seront utilisés pour prévenir de futurs décès et dégâts causés par l'épidémie d'opiacés»

Letitia James, procureure de l'Etat de New York

En échange, le laboratoire a demandé une certaine immunité pour ses propriétaires, la famille Sackler. Le plan avait déjà reçu le soutien de 95% des créanciers de la société ainsi que de 43 Etats américains, précise dans un communiqué l'entreprise.

500 000 morts par overdose en 20 ans aux Etats-Unis

La promotion agressive du médicament anti-douleur OxyContin par Purdue, poussée par la famille Sackler qui le savait pourtant très addictif, est considérée par beaucoup comme le déclencheur de la crise des opiacés.

A l'origine de plus de 500 000 morts par overdose en 20 ans aux Etats-Unis, elle était considérée comme la principale crise sanitaire du pays avant la pandémie.

«Au lieu d'années de litiges destructeurs de valeur , ce plan garantit que des milliards de dollars seront consacrés à aider les personnes et les communautés qui ont été touchées par la crise des opiacés»

Le président du conseil d'administration de Purdue Pharma depuis 2018, Steve Miller

Des protections juridiques pour la famille Sackler

Quelques Etats avaient encore fait part en juillet de leur opposition au projet présenté par Purdue Pharma en raison des protections juridiques qu'il prévoit pour les membres de la famille Sackler contre d'éventuelles futures poursuites liées à l'entreprise, sauf en cas de faute intentionnelle.

Le procureur de l'Etat de Washington a déjà annoncé mercredi qu'il ferait appel de la décision du tribunal des faillites. D'autres Etats qui s'étaient montrés particulièrement agressifs contre Purdue et ses propriétaires, dont ceux de New York et du Massachusetts, avaient accepté, début juillet, les propositions d'un médiateur, prévoyant notamment la publication de «dizaines de millions de documents» exposant les dessous de cet immense scandale, notamment les échanges des Sackler avec leurs avocats.

«Règles différentes pour les milliardaires»

Les membres de la famille se sont engagés à verser 4,32 milliards de dollars (4,72 milliards de francs) en plus des 225 millions déjà payés au ministère de la Justice. Or, affirme Ferguson, selon un audit versé au dossier fin 2019, les Sackler avaient alors gagné depuis 2008 près de onze milliards de dollars grâce à Purdue. La fortune de la famille s'élevait encore fin 2020 à 10,8 milliards de dollars selon le magazine Forbes.

«Le plan de faillite permet aux Sackler de se tirer d'affaire en récupérant une immunité permanente contre les poursuites en échange d'une fraction des bénéfices qu'ils ont tirés de l'épidémie d'opiacés. De plus, il relaie l'idée que les milliardaires opèrent selon des règles différentes du reste du monde»

Le procureur Bob Ferguson de l'Etat de Washington

Le symbole des excès d'une industrie pharmaceutique

Purdue, les Sackler et l'OxyContin sont devenus les symboles des excès d'une industrie pharmaceutique prête à tout pour engranger des profits.

La crise des opiacés a déclenché une salve de litiges aux Etats-Unis, visant Purdue et d'autres grands laboratoires ayant vendu des médicaments opiacés, mais aussi les distributeurs, grossistes et pharmacies, et certains médecins prescripteurs.

Le laboratoire Johnson & Johnson et les distributeurs McKesson, Cardinal Health et AmerisourceBergen ont ainsi accepté fin juillet de verser 26 milliards de dollars. (ats/jch)

Un peu de légèreté: Copin comme cochon: Les Autogrill au mois d'août

Plus d'articles Actu

Un géant de l'immobilier vacille en Chine et les marchés mondiaux chutent

Link zum Artikel

La rentrée universitaire a commencé! Fâchés, des étudiants résistent

Link zum Artikel

«Un jour, ces molosses vont tuer quelqu'un du village»

Link zum Artikel

Vous planifiez vos vacances d'automne? Ce que vous devez savoir

Link zum Artikel

Le jour où Lionel Messi a refusé de laisser sa place

Link zum Artikel

Entrer en Suisse devient plus compliqué, 15 choses à savoir à ce propos

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

La Suisse prévoit de lever 1 million de francs pour Haïti

Le tremblement de terre survenu samedi a plongé le pays dans le chaos. La Suisse compte apporter son aide financière et matérielle.

La Suisse veut aider Haïti à hauteur d’un million de francs, a indiqué le Département fédéral des affaires étrangères. Le puissant séisme, qui a frappé Haïti, a fait plus de 2100 morts et engendré d'importants dégâts matériels.

La somme de 500 000 francs va être versée «aux appels de la Fédération internationale de la Croix-Rouge et de l’ONU (250 000 francs chacun) et 100 000 francs seront versés à la Croix-Rouge Suisse», précise le DFAE.

Une cellule de crise a été convoquée à Berne après …

Lire l’article
Link zum Artikel