DE | FR
keystone ats

Le navire Ocean Viking a recueilli 228 personnes en moins d'un jour

L'association civile et européenne SOS Méditerranée a procédé à plusieurs sauvetages dans la Méditerranée centrale, dans les zones maltaises et libyennes.
13.02.2022, 15:2613.02.2022, 19:31

L'Ocean Viking, le navire de secours en mer de SOS Méditerranée, a recueilli 228 personnes dont 51 mineurs qui tentaient de rejoindre l'Europe dans de petites embarcations, lors de quatre opérations de sauvetage en moins de 24 heures, a indiqué l'ONG dimanche.

A bord d'embarcations en bois

La première intervention s'est déroulée samedi après-midi dans la zone de recherche et de sauvetage maltaise, avec 93 personnes qui se trouvaient sur une embarcation en bois surchargée, a indiqué dans un communiqué l'ONG SOS Méditerranée, dont le siège est à Marseille.

Dans le courant de la nuit de samedi à dimanche, ce sont 88 autres migrants dont un bébé qui ont été pris en charge alors qu'ils se trouvaient sur une autre embarcation en bois surchargée, dans la zone de recherche et de sauvetage libyenne.

Dimanche matin, l'Ocean Viking, co-affrété par SOS Méditerranée avec la Fédération internationale des sociétés de la Croix rouge et du Croissant-Rouge (FICR), a repéré dans la zone maltaise une nouvelle embarcation en bois qui menaçait de prendre l'eau. Les 22 personnes qui s'y trouvaient ont été amenées à bord.

La plus dangereuse du monde

Enfin, les équipe de SOS Méditerranée ont procédé dimanche matin à un quatrième sauvetage, toujours dans la zone maltaise, en prenant à leur bord 25 personnes qui se trouvaient dans un bateau en fibre de verre, en détresse dans les eaux internationales. Parmi les 51 mineurs secourus, 49 étaient non accompagnés, a précisé l'ONG dans son communiqué.

Depuis sa création en 2015... 👇

  • SOS Méditerranée, association civile et européenne de recherche et de sauvetage en haute mer, a secouru 34 858 personnes avec ses navires.
  • L'Aquarius était le premier navire de sauvetage, jusqu'à la fin 2018.
  • Depuis 2019, le navire de secours de SOS Méditerranée est l'Ocean Viking.

La Méditerranée centrale est la route migratoire la plus dangereuse du monde, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). L'agence onusienne y estime à plus de 17'000 le nombre de morts et disparus depuis 2014, dont 2047 l'an dernier. (jug/ats)

Pour se détendre (ou pas), compil' des tatouages à ne pas reproduire!

1 / 31
Et voici des tatouages moches, à ne pas reproduire...
source: reddit
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Cet homme a sorti sa caméra pour mettre en lumière ce que les migrants vivent:

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Moscou garde le mystère: quels sont les secrets de la santé de Poutine?
Le président russe fait des cures de bains aux essences de bois de cerf et il est suivi par un oncologue. Mais quel est son véritable état de santé actuel? Un expert du président russe et une visagiste nous donnent quelques pistes.

A l'époque, le travesti russe Mamyshev Monroe jouait souvent Vladimir Poutine. Au début des années 2000, il le caricaturait dans un état de santé douteux. Il a peut-être prédit l'avenir. Même si, à l'époque, Poutine était dans la force de l'âge et qu'il aimait se faire passer pour un sportif. Par exemple en jouant au hockey sur glace, en faisant du cheval ou en nageant dans le lac Baïkal, ce n'est plus le cas aujourd'hui.

L’article