DE | FR
«A 5 millions de vues, je mourrai», une des phrases clé de la série Clickbait.
«A 5 millions de vues, je mourrai», une des phrases clé de la série Clickbait.Image: twitter

Le nouveau polar ultra anxiogène de Netflix s'appelle «Clickbait»

Une vidéo virale, des acteurs triés sur le volet, du suspense, une enquête policière et beaucoup de retournements de situation, on vous présente Clickbait.
31.08.2021, 06:1831.08.2021, 15:21

Malgré un lancement assez discret, une des nouvelles séries visibles sur la plateforme Netflix, intitulée Clickbait, réunit tous les ingrédients pour qu'elle connaisse un succès retentissant.

La bande-annonce:

L'intrigue

Quelques jours après la disparition d'un père de famille, Nick Brewer, une vidéo est diffusée sur Internet, le montrant couvert d'ecchymoses et tenant un carton sur lequel est écrit:

«Je maltraite les femmes. A 5 millions de vues, je mourrai»

En cherchant à le sauver, sa sœur et son épouse vont plonger dans les méandres de sa personnalité et découvrir une facette de Nick dont elles ignoraient jusqu'alors l'existence.

La face cachée de la série

Chaque épisode est raconté du point de vue d’un protagoniste de l’affaire: la sœur, l’inspecteur, l’épouse, le fils… Jusqu'à l'épisode final qui répondra peut-être à la question que tout le monde se pose: qui est vraiment Nick Brewer?

À travers huit épisodes, cette nouvelle production Netflix souhaite dénoncer les dérives d'Internet. Notamment le «catfishing», le fait de créer un personnage fictif afin de piéger quelqu'un, au harcèlement en ligne, en passant par la cancel culture, qui consiste à dénoncer quelqu'un ou quelque chose dans le but de l'exclure ou de «l'effacer». Toutes les pratiques abusives y sont. (jch)

Un fermier loupe les funérailles de sa tante - Il lui rend hommage

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La Russie annonce avoir interpellé un espion japonais
La Russie a interdit début mai l'accès à son territoire à plus de soixante responsables japonais, dont le Premier ministre Fumio Kishida. Tokyo exige des excuses de Moscou.

Les services de sécurité russes ont annoncé lundi avoir interpellé le consul général japonais basé à Vladivostok en Extrême-Orient, accusé d'avoir voulu obtenir des informations sur la coopération entre Moscou et un pays asiatique.

L’article