International
New York

New York n'a plus d'éboueurs à cause du vaccin contre le covid-19

New York croule sous les ordures, à cause du refus du mandat de vaccination pour de nombreux travailleurs de la ville.
New York croule sous les ordures, à cause du refus du mandat de vaccination pour de nombreux travailleurs de la ville.Image: Shutterstock

New York ne sait plus quoi faire de ses poubelles à cause du Covid

Les poubelles s'accumulent dans tous les quartiers de la Grande Pomme car les éboueurs ralentissent volontairement la collecte des ordures.
03.11.2021, 04:4804.11.2021, 00:30
Plus de «International»

La bataille autour du Covid-19 est féroce à New York. La ville qui ne dort jamais a élargi lundi son mandat de vaccination, rendant les doses obligatoires pour tous les travailleurs municipaux. Cela comprend la police, les pompiers et les éboueurs, qui refusent de ramasser les poubelles, en guise de protestation.

«Faire ce qui est juste»

Le maire de New York, Bill de Blasio, a déclaré qu'environ 9000 employés de la ville étaient en congé sans solde depuis lundi, sur un effectif de 378 000 personnes, pour ne pas s'être conformés au mandat.

«Nous avons toutes les raisons de croire qu'il y a beaucoup de gens qui prétendent être malades et qui ne le sont pas, et ce n'est pas acceptable. Donc la chose à faire est de faire ce qui est juste. Venez travailler, protégez les gens comme vous avez prêté serment de le faire.»
Le maire Bill de Blasio

Un test à la place du vaccin

Environ 12 000 employés municipaux ont demandé à bénéficier d'exemptions religieuses ou médicales. La ville répondra à ces demandes dans les prochains jours, toujours selon de Blasio.

Cependant, les autorités locales affirment que 92% des employés de la ville sont vaccinés et que plusieurs départements ont même amélioré leurs chiffres lundi. Selon CNN, les syndicats demandent avant tout la possibilité de se faire tester, en lieu et place de la vaccination obligatoire.

C'est quoi la COP26?
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
L'ex-président russe a un nouveau surnom pour la Suisse
Pour la Russie, le sommet du Bürgenstock est un échec. Poutine campe sur ses positions avec ses propositions de «paix russe», qui implique la reddition ukrainienne des territoires occupés. A la télévision russe, la Suisse est attaquée.

Dmitri Kisselev est un des moteurs de la machine de propagande de Poutine. Le dimanche soir sur la chaîne Rossiya 1 (Russie 1), il dit dans son talk show «Nouvelles de la semaine» tout le mal qu'il pense des Occidentaux. Dimanche dernier, il a allumé la conférence du Bürgenstock et les «absurdités des politiciens occidentaux».

L’article