DE | FR

Pedro Castillo remporte une présidentielle très serrée au Pérou

Pedro Castillo.
Pedro Castillo.Image: sda
Plus d'un mois après le scrutin, le Pérou connaît enfin son nouveau président: il s'agit du candidat de la gauche radicale et novice en politique Pedro Castillo.
20.07.2021, 06:2320.07.2021, 15:37

«Je proclame président de la République José Pedro Castillo Terrones», a déclaré le président du Jury national des élections (JNE), Jorge Luis Salas, lors d'une brève cérémonie virtuelle qui clôt des semaines de suspense après un scrutin particulièrement serré.

«Chers compatriotes, mon cœur est ouvert à chacun d'entre vous !», a lancé Castillo, peu après la proclamation, depuis le balcon du siège du parti, arborant son traditionnel chapeau blanc, typique de sa province natale de Cajamarca (nord).

50,12% des voix

L'autorité électorale chargée d'examiner les recours a confirmé lundi les résultats délivrés il y a plusieurs semaines par l'Organe national du processus électoral (ONPE) en charge de l'organisation du scrutin.

A l'issue du dépouillement de 100% des bulletins de vote, l'ONPE avait donné Pedro Castillo, 51 ans, vainqueur avec 50,12% des voix, contre 49,87% des suffrages à sa rivale, Keiko Fujimori, 46 ans. Selon les résultats actualisés par le JNE, Castillo l'emporte avec 44 263 voix d'avance sur la fille de l'ex-président Alberto Fujimori (1990-2000).

Fujimori reconnaît les résultats

Peu avant l'annonce du résultat définitif, sa rivale Keiko Fujimori, qui avait insinué début juillet qu'elle ne reconnaîtrait pas la victoire de son concurrent, a fait volte-face.

La candidate de la droite populiste Keiko Fujimori.
La candidate de la droite populiste Keiko Fujimori.Image: sda

«Aujourd'hui, j'annonce qu'en remplissant mes engagements, mon engagement envers tous les Péruviens (...) envers la communauté internationale, je vais reconnaître les résultats, car c'est ce qu'exigent la loi et la Constitution que j'ai juré de défendre», a-t-elle déclaré en conférence de presse. «J'appelle les Péruviens à ne pas baisser les bras et à mettre en œuvre une défense démocratique», a-t-elle ajouté.

La fille d'Alberto Fujimori, 82 ans, qui purge une peine de 25 ans de prison pour corruption et crime contre l'humanité, avait jusque-là multiplié les accusations de «fraudes» contre son adversaire. Elle avait demandé l'invalidation de plusieurs dizaines de milliers de suffrages. (ats)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
J. K. Rowling exprime son soutien à Rushdie et se fait menacer de mort
L'autrice d'Harry Potter a reçu une menace de mort sur Twitter après avoir publié un message en soutien à Salman Rushdie, dont l'état est critique après une attaque au couteau.

Menacée de mort pour un message de soutien à Salman Rushdie, J. K. Rowling a prévenu la police. Selon le Daily Mail, l'homme qui a proféré les menaces supporte le même groupe extrémiste que l'assaillant de Salman Rushdie.

L’article