DE | FR
People

Génial ou gênant? Ardisson ressuscite les morts en direct à la télé

Le (très) créatif Thierry Ardisson déterre des célébrités décédées pour les faire parler. Sa nouvelle émission? «Hôtel du Temps», sur France 3. Grâce à la technologie controversée du deepfake, il a ressuscité Dalida lundi soir et s'apprête à récidiver avec la princesse Diana et François Mitterrand. L'exploit technologique est indéniable, mais un malaise s’éternise dans la gorge.
03.05.2022, 20:3904.05.2022, 07:43
Suivez-moi

Avant de commencer, sachez que Thierry Ardisson est une merde. Oh, c'est pas nous qui le disons. L'animateur et producteur français s'était infligé une petite carotte d'audience pour sa nouvelle émission. «Si je fais 7% de part de marché, je suis une merde. Si je fais 10, je suis le roi du monde. Si je fais 12, je suis demi-dieu.» C'est finalement à 6,8% que l'homme en costard noir a fait irruption dans son «Hôtel du Temps» sur France 3. S'il doit être en train de se donner deux ou trois gifles devant le miroir, qu'il se rassure. Son ovni cathodique nourrit les réseaux sociaux depuis lundi soir. C'est simple: tout le monde en parle.

Moi, vivante?

Une chose est sûre, à 73 ans, Thierry Ardisson fait toujours du Thierry Ardisson. Inventer des trucs, les incarner avec une gourmandise que d'autres n'ont pas à 20 ans, et croire très fort que la France entière va adhérer. Et c'est pour ça qu'on aime le détester.

Désormais, le papy du PAF et gourou du talk-show US à la sauce béchamel fait causer les morts.

Pour de vrai.

Et lundi soir, la morte, c'était la star Dalida.

Pour les plus jeunes, c'est elle👇

De prime abord, la mise en scène d'«Hôtel du Temps» est celle d'un entretien télé tout ce qu'il y a de plus banal. L'animateur Ardisson face à la chanteuse Dalida. Un décor d'hôtel barbouillé de moulures et de dorures. Des questions, des réponses. Le reste? Tout est faux. Ou presque.

Deepfake, comédienne et «Moi, Moche et Méchant»

Grâce à l'intelligence artificielle, Ardisson (et surtout son équipe) a redonné des couleurs à Dalida, décédée le 3 mai 1987. Et la technologie utilisée pour ressusciter la star est certes très populaire, mais habituellement plutôt controversée: le deepfake. (Officiellement «Face Retriever».) Le principe, vous le connaissez: recréer artificiellement les mouvements, les mimiques, les attitudes, les tics et le timbre de voix d'une personne, par le truchement d'un algorithme et d'un autre être humain.

Travaux pratiques:

A gauche, l'actrice Julie Chevallier. A droite, l'actrice Julie Chevallier en Dalida après avoir été «mangée» par la machine.

Oui, pour que ça fonctionne, la copie doit ressembler un minimum à l'originale.
Oui, pour que ça fonctionne, la copie doit ressembler un minimum à l'originale.
«Pour Dalida, par exemple, on a rentré plein de vidéos d’elle dans la machine, qui a appris son visage avant de l’appliquer sur celui de la comédienne que j’avais en face de moi»
Thierry Ardisson (qui fait son Elon Musk)

Contrairement aux deepfakes malveillants qu'on dégotte sur internet, ici, le résultat frise la perfection. Le téléspectateur a véritablement l'impression d'observer Dalida répondre aux questions de Thierry Ardisson. Pour l'anecdote, l'animateur en a également profité pour s'effacer deux ou trois rides sur la tronche, histoire de coller à l'époque (et à son invitée). Un exploit technique indéniable, même si petits bugs, il y a eu. Quand la chanteuse se met soudain à pleurer ou quand Claude François, foutrement mal deepfaké, vient faire coucou sur l'écran comme un mauvais emoji dessiné à main levée.

Si le boulot est propre, il faut savoir que les hommes derrière l'exploit ne sont pas des touristes. Deux mois d'efforts ont été nécessaires à la société française Mac Guff pour que Dalida soit présentable. Mac Guff? C'est eux qui ont, par exemple, dessiné et animé les personnages du célèbre blockbuster Moi, Moche et Méchant.

Okay pour la forme, mais pour le fond?

Une fois Dalida reconstituée, il fallait lui donner de la répartie. A disposition de Thierry Ardisson, des années d'archives, d'interviews, d'anecdotes, de moments marquants qui garnissent plus de trente années de carrière. L'animateur est aussi allé piocher dans les souvenirs des proches de la star. Et, au passage, attraper leur autorisation amicale pour utiliser son image et ses mots.

«Est-ce que c’est légal? Oui, on peut le faire sans l’accord des héritiers»
Thierry Ardisson.

Là, tout est vrai. Ardisson assure que tout ce qui a été récité par l'actrice Julie Chevallier a été réellement prononcé par Dalida. Quelques exceptions cependant. Des exceptions qui ont, à elles seules, fait pousser le malaise.

«Vous avez couché avec Alain Delon?»

Au total, une heure et quarante minutes d'entretien qui, dans l'ensemble, se laisse allègrement grignoter. Si la technique fait beaucoup, Ardisson aussi. Il n'y avait que lui, l'homme aux célèbres questionnaires provoc' et préfabriqués de «Tout le monde en parle», pour s'asseoir aussi peinard dans un fauteuil d'animateur bardé de technologie. Et il n'y avait aussi que Thierry Ardisson pour se masturber l'ego au passage: «Vous êtes toujours aussi cash Thierry», que balance soudainement Dalida pour une raison passablement désagréable pour le téléspectateur. L’insistance de l'animateur: «Vous avez couché avec Alain Delon?» La chanteuse, privée de réelle liberté de parole et de réponse à ce moment précis de l'émission, subit l’assaut.

Son suicide raconté cash

Enfin, celle qui a mis fin à ses jours le 3 mai 1987 a raconté en détail (mais en deepfake) sa première tentative de suicide. Avec, notamment, cette phrase tristement célèbre:

«Le plus dur, ce n'est pas de mourir, le plus dur, c'est de recommencer à vivre»

Verdict?

Il faut être définitivement un peu mégalo pour vouloir (et parvenir) à s'entretenir avec des stars décédées, sans leur consentement. Le principe de déterrer des paroles, les arracher d'un contexte, pour les déposer ensuite sur des lèvres qui n'appartiendront jamais à la personnalité piochée sur le volet, dérange tout au long de l'émission. Si Thierry Ardisson considère que c'est la «première fois que le deepfake est utilisé de manière positive, noble et culturelle», nous serons toujours bel et bien face à un deepfake. Aussi parfaitement réalisé soit-il. Après le documentaire et le très innocent biopic, le saut éthique et quantique, ici, semble passablement risqué.

Détail qui n'en est pas un: Netflix et Amazon Prime ont refusé de produire la petite folie d'Ardisson. Même le studio Mac Guff a longtemps hésité avant de s'embarquer finalement dans l'aventure. «Si "Hôtel du Temps" ne marche pas, j'arrête tout», a confié l'animateur avant la première, lundi.

Seconde chance, bientôt, avec la princesse Diana. Pour sûr: tout le monde en parlera.

La TV russe simule des attaques nucléaires

Plus d'articles People

Sur TikTok, les gens se moquent de Julia Fox et de sa façon de parler

Link zum Artikel

Le mariage de Brooklyn Beckham était «the place to be» ce week-end

Link zum Artikel

Britney Spears est enceinte de son troisième enfant

Link zum Artikel

Jennifer Lopez et Ben Affleck se sont (encore) fiancés

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Kim Jong-un a passé un savon à ses fonctionnaires pour leur gestion du Covid
Kim n'est pas content. Du tout. Le dirigeant nord-coréen a fustigé ses fonctionnaires, responsables selon lui de l'aggravation de l'épidémie de Covid-19 dans son pays.

Il faut dire que les chiffres ne sont pas bons: mardi soir, la Corée du Nord recensait 232 880 nouveaux cas de «fièvre» supplémentaires, portant le bilan total à 1,72 million cas, et 62 décès, selon l'agence officielle KCNA.

L’article