DE | FR

People

Un collectionneur se paie une part de gâteau à 2800 francs

The Princess and Prince of Wales wave from their carriage on their wedding day, in this July 29, 1981 photo in London. (KEYSTONE/AP Photo/PA) UNITED KINGDOM OUT

Image: AP PA

Quarante ans après, une part pourtant plus très fraîche du gâteau de mariage du Prince Charles et de la princesse Diana s'est vendue aux enchères.



Le mariage de l'héritier du trône britannique Charles et de la princesse Diana a été célébré le 29 juillet 1981. Cela n'a pas empêché une employée de la Reine Elizabeth II de conserver une large part, d'environ 800 grammes, de l'un des 23 gâteaux réalisés.

La tranche du «royal wedding cake» s'est vendue aux enchères mercredi pour pas moins de... 2220 livres (2800 francs). Elle a été acquise par un collectionneur privé.

Surmontée d'un glaçage blanc et faite de pâte d'amande, la tranche vendue, «légèrement fissurée» et conservée dans un film alimentaire, est ornée d'une version en sucre des armoiries royales britanniques, où figurent un lion et un cheval.

La part de gâteau, en chair et en os:

gâteau mariage du siècle charles diana

Image: twitter

Des demandes du Royaume-Uni, des États-Unis et du Moyen-Orient

«Nous avons été surpris par le nombre de personnes souhaitant enchérir sur cette grande et unique pièce du gâteau royal», a déclaré le commissaire-priseur et spécialiste des objets royaux. Il a notamment reçu des «demandes de renseignements» venues du «Royaume-Uni, des États-Unis et de plusieurs pays du Moyen-Orient».

Estimé initialement entre 300 et 500 livres, le morceau a finalement été adjugé à 1850 livres, soit 2220 livres en comptant les taxes et frais, par la maison d'enchères Dominic Winter Auctioneers. Il a été acquis par Gerry Layton, un collectionneur privé vivant à Leeds.

«Nous vous déconseillons de la manger!»

«Compte tenu de sa taille, il est plus que probable qu'il s'agisse du côté ou du sommet d'un gâteau à un étage», a précisé la maison d'enchères. Cette dernière avait déjà adjugé une première fois ce lot à 1000 livres, en août 2008, après le décès de l'employée de la reine.

Vendue avec des programmes de la cérémonie de mariage, un menu commémoratif du petit déjeuner et un plan des tables pour la réception à Buckingham Palace, la tranche «semble être exactement dans le même état que lors de la vente initiale», a précisé la maison d'enchères. «Mais nous vous déconseillons de la manger!» (ats/jch)

Kate et William: dix ans de mariage et de perte de cheveux

1 / 21
Kate et William: dix ans de mariage et de perte de cheveux
source: epa / hugo burnand/clarence house / ha
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

La «Citrouille» de Yayoi Kusama balayée par un typhon au Japon

Plus d'article sur le thème «Insolite»

Une Barbie «AstraZeneca» a été conçue pour inspirer les petites filles

Link zum Artikel

Un poisson aux «dents humaines» fait sensation sur Internet

Link zum Artikel

C'est officiel, la coupe mulet a son champion d'Europe

Link zum Artikel

Depuis 7 ans, cet homme bloque des routes et personne ne sait pourquoi

Link zum Artikel

Ils ont percé sur Twitter grâce au Covid-19 🐦

Link zum Artikel

Pour éviter de travailler, il appelle son numéro pendant 55 heures

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Deux melons ont été vendus à plus de 22 000 francs (vous ne rêvez pas)

Il semblerait que beaucoup ne reconnaissent pas les melons à leur juste valeur. Lundi, un Japonais a renversé la tendance. Il en a payé deux pour la maudite somme de presque 22 000 francs. Ce n'est même pas un record.

Qui a dit que les fruits ne pouvaient pas se parer d'une petite aura luxe? Lundi, lors d'une vente aux enchères, les célèbres melons Yubari ont été vendus pour le prix de 2,7 millions de yens, soit plus de 22 000 francs.

L'acheteur retenu est un fabricant local d'aliments pour bébés au Japon, dont le président a dit espérer que cet achat répandrait un peu de bonne humeur. Il a alors déclaré à la chaîne de télévision nationale NHK: «bien qu'il y ait encore beaucoup de nouvelles …

Lire l’article
Link zum Artikel