DE | FR

YouTube passe à la vitesse supérieure contre le contenu «antivax»

Image: shutterstock
Des vidéos trompeuses ou mensongères sur des vaccinations de routine comme la rougeole ou l'hépatite B pourront facilement être retirées du site.
30.09.2021, 02:2130.09.2021, 09:13

Youtube a annoncé, mercredi, le renforcement de sa politique de lutte contre les contenus anti-vaccins. Il a supprimé plusieurs chaînes de personnalités américaines «antivax» très suivies:

«Les contenus qui prétendent faussement que les vaccins approuvés sont dangereux et provoquent des effets chroniques sur la santé, qui affirment que les vaccins ne réduisent pas la transmission des maladies, ou le fait de contracter des maladies, ou qui contiennent des informations erronées sur les substances contenues dans les vaccins seront supprimés»

Ce qui ne sera plus autorisé:

Des vidéos trompeuses ou mensongères sur des vaccinations de routine comme la rougeole ou l'hépatite B pourront être retirées du site. Des «déclarations générales sur les vaccins» pourront également être supprimées.

Ce qui restera autorisé:

En revanche, «les contenus sur les politiques de vaccination, les nouveaux essais vaccinaux et les succès ou les échecs historiques des vaccins» restent autorisés, tout comme les témoignages personnels sur la vaccination tant que ceux-ci respectent le règlement de la plateforme.

Un ex-Youtubeur crie à la censure

Mercredi, une recherche effectuée sur Youtube ne faisait plus apparaître la chaîne de Joseph Mercola ni aucun contenu posté directement par celui qui se présente comme promoteur de médecines alternatives:

  • Selon le site spécialisé Social Blade, la chaîne Mercola comptait, avant sa suppression, plus de 400 000 abonnés et ses vidéos avaient été vues plus de 100 millions de fois.
  • L'ex-Youtubeur a qualifié cette décision de «censure», sur Twitter, et l'a inscrite dans le cadre d'une «attaque contre nos libertés et nos droits civiques».
  • Youtube a également confirmé son intention de retirer de la plateforme les chaînes d'autres activistes aux Etats-Unis, comme dans le reste du monde.

Plus de 130 000 vidéos déjà effacées

YouTube applique déjà des mesures pour combattre la désinformation autour des vaccins contre le Covid-19, affirmant avoir effacé depuis un an plus de 130 000 vidéos qui enfreignaient son règlement en la matière.

Parmi ses mesures les plus récentes, la plateforme a suspendu, mardi, les comptes allemands de la chaîne de télévision publique RT pour avoir violé les règles internes de la communauté en diffusant de «fausses informations» sur le Covid-19 et avoir voulu contourner une suspension de téléchargement. Moscou a menacé de bloquer Youtube en représailles, accusant le groupe de censure.

Les grands groupes technologiques américains font face à une forte pression pour supprimer ou modérer les contenus anti-vaccins qui prolifèrent sur leurs plateformes, notamment depuis le début de la pandémie. (ats/jch)

En parlant de réseaux sociaux: Copin comme cochon: Les stories Instagram

Plus d'articles sur les réseaux sociaux

Comment lutter contre les photos non-consenties sur les réseaux sociaux?

Link zum Artikel

Dr. Nicki Minaj peut-elle faire capoter la campagne de vaccination?

Link zum Artikel

Mariage pour tous: «On m'a menacée de mort sur Instagram»

Link zum Artikel

Partage de nudes chez les jeunes, attention danger!

Link zum Artikel

Didier Raoult poussé vers la sortie de l'IHU de Marseille

Tout a une fin. Celle de Didier Raoult à la tête de l’IHU Méditerranée Infection paraît très proche. Ses déclarations sur les vaccins n'y sont pas pour rien.

Didier Raoult a 69 ans. Le 31 août, il atteindra l'âge de la retraite. Pour cette raison, le microbiologiste controversé a déposé une demande de cumul emploi-retraite, ce qui lui permettrait de continuer à exercer son activité, en touchant en même temps les revenus de la retraite.

Sauf que deux des membres fondateurs de l'institut, l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM) et Aix-Marseille Université, ne veulent pas prolonger son mandat, révèle Le Monde.

Pourquoi? Officiellement, parce …

Lire l’article
Link zum Artikel