DE | FR

Comment les talibans sont devenus des experts en communication

epa09418129 Zabihullah Mujahid, Taliban spokesman talks with journalists during a press conference in Kabul, Afghanistan, 17 August 2021. The new Taliban leadership that swept to power in Afghanistan has said it would not seek revenge against those who had fought against it and would protect the rights of Afghan women within the rules of Sharia law. Mujahid added the Taliban would work to avoid any return to conflict or for Afghanistan to become a hub for terrorism that would threaten other countries in the region. EPA/STRINGER

Zabihullah Mujahid, porte-parole des talibans, s'entretient avec des journalistes lors d'une conférence de presse à Kaboul. Image: EPA

Les talibans contrôlent de plus en plus leur image sur les réseaux sociaux. Dans les médias internationaux aussi, le discours est habilement structuré.



De vidéos mal produites montrant des scènes d'horreur à une communication réfléchie et calibrée spécifiquement pour les réseaux sociaux. En quinze ans, la stratégie et, avec elle, le support de communication des talibans, a considérablement évolué.

Apaiser les foules sur Twitter

Cette nouvelle communication, savamment orchestrée, ne date pas d'hier. Elle remonte à 2016. Une année qui coïncide avec la nomination d'Haibatullah Akhundzada, leader des talibans. Sur FranceInfo, Victoria Fantan, professeure à l'université américaine d'Afghanistan, décrypte:

«Ils savent négocier avec la population, ils savent parler aux journalistes, ils savent utiliser Twitter pour répandre leur propagande»

Sur Twitter, justement, les messages d'apaisement à destination de la communauté internationale et de la population se multiplient. Dans une vidéo face cam publiée dimanche, on peut voir le mollah Baradar, chef militaire des talibans, féliciter ses troupes après la prise de Kaboul. 👇

Dans la vidéo publiée sur Twitter, il livre un discours rassurant en expliquant que leur objectif est avant tout de «servir la nation et d'assurer la sécurité et le confort dans la vie».

Des porte-paroles pour les médias internationaux

Aussi, comme toute organisation qui se respecte, les talibans se sont dotés d'un porte-parole officiel, du nom de Suhail Shaheen. Michael Barry, professeur à l'université américaine de Kaboul, explique à France Info:

«On a affaire à des diplomates qui parlent anglais et qui savent dire aux différentes chancelleries ce qu'elles veulent entendre»

Ce dernier donne des interviews en anglais depuis le Qatar aux médias internationaux. Sur Twitter, il cumule plus de 360 000 abonnés et publie régulièrement, comme ici. 👇

Zabihullah Mujahid, également porte-parole des talibans, s'est quant à lui servi de Twitter, dimanche, pour annoncer que les talibans étaient «entrés dans la ville de Kaboul pour y assurer la sécurité».

Quid de Facebook et WhatsApp?

Les talibans ont aussi récemment créé une hotline sur WhatsApp. L’objectif? «Répondre aux plaintes éventuelles des Afghans.»

«Depuis une dizaine d'années, les comptes sur Facebook se sont multipliés. Sans oublier les forums, souvent cryptés, sur des applications telles que Telegram ou WhatsApp»

Les Echos

La hotline a finalement été fermée mardi par Facebook, propriétaire du service de messagerie américain, en raison «de l'interdiction de comptes qui se présentent comme des comptes officiels des talibans».

D'une comm' guerrière à une comm’ sociale

Contrairement aux talibans des années 1990, ceux d'aujourd'hui font preuve d'une «plus grande sophistication politique», analyse Michael Barry, professeur à l'université américaine de Kaboul. «Ce ne sont plus les ruraux».

Pour Mohammed Fahmi, qui mène ses recherches sur la propagande djihadiste, la communication talibane est le fruit d’une «évolution historique». Il s'explique dans l'Écho:

«Les talibans vont changer de discours. Ils décident de raconter sur les réseaux sociaux ce qu’ils font pour la population en s’adressant directement à elle dans les différentes langues parlées dans le pays. On peut qualifier leur communication de sociale et non plus guerrière à partir de ce moment-là».

Selon le spécialiste, cette stratégie de communication leur assure une adhésion populaire bien plus importante que lorsqu’ils étaient au pouvoir avant l’arrivée des Américains. Et pour cause: dans le pays 70% de la population a accès à un téléphone portable.

«On note l’apparition de micros, de cadrages spécifiques. Ils ont aussi mis en ligne à cette époque un nouveau site web dans plusieurs langues»

Mohammed Fahmi

Les talibans ont pris le contrôle de Kaboul, Afghanistan

1 / 19
Les talibans ont pris le contrôle de Kaboul, Afghanistan
source: sda / khwaja tawfiq sediqi
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Les talibans s'amusent comme des enfants

Plus d'articles sur l'Afghanistan

Le président de l'Afghanistan a quitté le pays

Link zum Artikel

Les talibans contrôlent l'Afghanistan, des Suisses évacués

Link zum Artikel

4 points pour comprendre qui sont les talibans

Link zum Artikel

Suite à la défaite afghane, Trump appelle Biden à la démission

Link zum Artikel

Les Talibans multiplient les conquêtes et marchent sur Kaboul

Link zum Artikel

Joe Biden choisit une date symbolique pour retirer ses troupes d'Afghanistan

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Le premier musée dédié entièrement aux mèmes ouvre à Hong Kong

C'est dans une ambiance déjantée que le musée K11 Art Mall fais revivre à ses visiteurs l'histoire des mèmes les plus célèbres.

Au coeur de la culture internet, les mèmes s’affichent aujourd’hui dans le monde réel. En collaboration avec la plate-forme d’humour en ligne 9GAG, le premier musée dédié entièrement aux mèmes a ouvert ce mardi à Hong-Kong.

Avec plus d’une centaine de mèmes, les visiteurs peuvent naviguer à travers sept zones principales: de la vidéo «Hotline Bling» de Drake à Doge, en passant par le petit ami distrait, le musée rassemble le meilleur de la culture internet.

C'est l'occasion de revivre et partager …

Lire l’article
Link zum Artikel