DE | FR

Brexit: Boris Johnson croit toujours en un accord avec l'Irlande du Nord

Le premier ministre britannique Boris Johnson a jugé lundi soir «toujours possible» un accord avec Bruxelles au sujet du protocole nord-irlandais.
Le premier ministre britannique Boris Johnson a jugé lundi soir «toujours possible» un accord avec Bruxelles au sujet du protocole nord-irlandais.Image: sda
Au Royaume-Uni, le premier ministre veut tout faire pour éviter de raviver les tensions avec l'Irlande du Nord. Une île qui fait face à des rivalités religieuses, en partie ravivées par le Brexit.
16.11.2021, 04:2416.11.2021, 06:43

Boris Johnson a jugé «toujours possible» un accord avec Bruxelles au sujet du protocole nord-irlandais, dans le cadre du Brexit. Mais si le Royaume-Uni recourait, en cas d'échec, aux mesures de sauvegardes, il le ferait de manière «raisonnable et appropriée», a-t-il ajouté.

«C'est une issue qui semble toujours possible»
Boris Johnson, premier ministre britannique

Lors du banquet du Lord-maire de la city de Londres, le premier ministre conservateur a souligné la préférence britannique pour une «solution négociée aux problèmes créés par le protocole nord-irlandais».

La crainte d'une guerre commerciale

Le texte négocié dans le cadre du Brexit maintient de fait l'Irlande du Nord dans l'union douanière et le marché commun européens, mais est accusé de perturber les échanges avec la Grande-Bretagne. Si une montée récente des tensions fait craindre la perspective d'une guerre commerciale, Royaume-Uni et Union européenne doivent poursuivre leurs discussions cette semaine à Bruxelles.

«Mais si nous invoquons l'article 16, qui d'ailleurs est une partie parfaitement légitime du protocole, nous le ferons de manière raisonnable et appropriée. Parce que nous pensons que c'est le seul moyen qu'il reste de protéger l'intégrité territoriale de notre pays et de remplir nos obligations envers le peuple d'Irlande du Nord, en vertu de l'accord de Belfast du Vendredi Saint.»
Boris Johnson

Le gouvernement britannique a maintes fois répété qu'il n'hésiterait pas à déclencher les mesures de sauvegardes prévues par l'article 16 du protocole, qui permettent à l'une ou l'autre des parties de suspendre certaines dispositions en cas d'importantes perturbations.

Le spectre de tensions à l'intérieur de l'Irlande

Le protocole vise à empêcher le retour d'une frontière physique sur l'île d'Irlande qui risquerait de fragiliser l'accord de paix de 1998, qui a mis fin à trois décennies de conflit sanglant. Ses conséquences ont ravivé le spectre de tensions entre unionistes, surtout protestants, attachés au maintien de la province au sein du Royaume-Uni, et républicains favorables à la réunification avec l'Irlande, en majorité catholiques.

Dublin a récemment affirmé que les Européens seraient prêts à suspendre l'accord commercial post-Brexit, conclu en fin d'année dernière, si Londres déclenchait l'article 16. (ats/jch)

Quelle belle nouvelle: à 105 ans elle établit un record du monde au 100m

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Hillary Clinton pourrait-elle être candidate en 2024 face à Trump?

Link zum Artikel

Le président de Credit Suisse pensait être au-dessus des règles Covid-19

Link zum Artikel

Il ne manquait plus qu'un restaurant NFT à New York, le voici

Link zum Artikel

Les îles Tonga sont coupées du monde réel et virtuel à cause d'un volcan

Link zum Artikel
Voici des aurores boréales comme vous n'en avez jamais vu
Un skieur a réussi à capturer des aurores boréales spectaculaires au nord de la Finlande.

Jari Romppainen a filmé les images à Ranua, une municipalité du nord de la Finlande, en Laponie. Selon le site de l'office de tourisme national de la Finlande, les aurores boréales sont visibles environ 200 nuits par an depuis la Laponie.

L’article