DE | FR
shutterstock

Au Royaume-Uni, les animaux sont à nouveau utilisés comme cobayes

La décision du pays, pourtant pionnier en matière de cause animale, a été vivement critiquée au Royaume-Uni.
13.08.2021, 12:2716.08.2021, 10:56

23 ans après l'avoir interdit, le Royaume-Uni a annoncé vouloir réautoriser les tests de produits de beauté sur les animaux, apprend-on dans The Guardian. Ceci, alors que sa politique en matière d'expérimentation animale avait inspiré une multitude d'autres pays. Deux substances sont particulièrement concernées par ces tests: l’homosalate et le «2-ethylhexyl salicylate», régulièrement utilisées dans la cosmétique.

Pourquoi un tel retour en arrière

Même si le Royaume-Uni insiste sur le fait que ces tests seront effectués seulement lorsqu'il n'y a pas d’alternatives possibles, ce revirement de situation interroge. Le pays se justifie en invoquant deux raisons:

  • S'assurer que certains ingrédients fréquemment utilisés dans les cosmétiques ne représentent aucun danger pour la santé humaine.
  • Se conformer à la réglementation sur les produits chimiques, mise en vigueur en octobre 2020 et qui outrepasse les restrictions de l'Union européenne (UE) sur les tests des ingrédients cosmétiques sur les animaux.

Si le pays a assuré maintenir son interdiction pour tous les autres produits de beauté, cette décision n'est pas passée inaperçue du côté des militants pour la cause animale.

«Cruels et injustifiables»

L'organisation de défense des animaux Cruelty Free International (CFI) a vivement critiqué cette décision en la qualifiant de «cruelle et injustifiable». Elle a souligné qu'elle décrédibilisait le statut de pionnier de la cause animale du pays.

«Cette décision tourne en dérision la volonté du Royaume-Uni à être à la pointe de la recherche et de l'innovation»

Soutenu par de nombreux militants, le CFI a également dénoncé les graves conséquences que ces tests pourraient avoir sur la santé des animaux.

Les marques de cosmétiques se sont également indignées, car comme le rapporte BFM TV, l'absence de tests sur les animaux est aussi un argument de vente. Selon une étude publiée en 2016, la mention «non testé sur les animaux» - aussi dit «cruelty free» - était l’argument numéro un pour les acheteurs de produits de beauté.

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

1 / 22
19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant
source: facebook
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La justice remet en cause une loi anti-armes à feu de New York
La justice fédérale américaine a remis en cause en partie jeudi une loi contre les armes à feu, adoptée cet été par l'Etat et la ville de New York. L'Etat et la ville de New York ont fait de la lutte contre la violence par armes l'épine dorsale de leur politique sécuritaire.

Selon l'ordonnance d'un juge fédéral de la juridiction du nord de l'Etat dévoilé jeudi, il va être légalement à nouveau possible de se promener avec une arme à feu, même «dissimulée» dans un sac ou un étui, dans nombre de lieux publics de l'Etat et de sa mégapole, notamment sur la célèbre Times Square de Manhattan.

L’article