DE | FR

La reine a le Covid: ses 7 derniers pépins de santé où on a frôlé la crise cardiaque

La Reine Elizabeth II a été testée positive au Covid-19 ce week-end. Un dernier pépin de santé qui vient s'ajouter à une liste plutôt longue, ces derniers mois... On vous fait le récap'.
21.02.2022, 10:2821.02.2022, 15:04
Suivez-moi

La nouvelle est tombée dimanche depuis Buckingham Palace: Elizabeth II, 95 ans, a été testée positive au coronavirus. Que l'on se rassure, la reine ne présente que des symptômes «légers», comparables à ceux d'un rhume. Elle sera même en état de mener des «tâches légères» au cours de la semaine prochaine. Pfiou!

Et pourtant, en plein jubilé (Elizabeth a passé le 6 février dernier le cap de 70 ans de règne, une longévité sans précédent), l'état de santé de Sa Majesté continue de préoccuper les Britanniques. Pour preuve: depuis octobre, elle aligne les petits soucis médicaux. Voici les 7 occasions où elle a malmené notre rythme cardiaque.

16 février: elle a de la peine à bouger

Mercredi dernier, premier engagement public de la reine depuis sa rencontre avec le prince Charles (préalablement testé positif au Covid-19)... Le hic: elle a une canne. Un accessoire dont elle ne s'est pas cachée, puisqu'elle a précisé en désignant son pied, lors de sa rencontre avec le Major General Eldon Millar:

«Comme vous pouvez le voir, je ne peux pas bouger»

Selon l'agence britannique PA, la reine souffre d'une légère raideur.

Le 16 février, Elisabeth II a parfaitement assumé sa canne.
Le 16 février, Elisabeth II a parfaitement assumé sa canne.Image: AP Pool PA

13 novembre: elle loupe une commémoration

La dernière alerte de santé d'Elizabeth II remonte à l'automne dernier. Elle doit renoncer à une cérémonie officielle de commémoration des victimes de la Guerre, le 13 novembre, pour des «motifs de santé».

«La reine, s'étant fait mal au dos, a décidé qu'elle ne pourra pas assister au service du Dimanche du Souvenir d'aujourd'hui au Cénotaphe. Sa Majesté est déçue de manquer la cérémonie»
Un communiqué de Buckingam Palace

La monarque avait pourtant la «ferme intention» d'y participer, déjà contrainte de renoncer à plusieurs événements les semaines précédentes.

Toutefois, quatre jours plus tard, le 17 novembre, elle parvient à recevoir le chef d'Etat major britannique Nick Carter au château de Windsor. Imbattable, cette reine.

1er novembre: elle va mieux

Visiblement, Sa Majesté se porte mieux: elle est photographiée au volant de sa Jaguar sur ses terres du château de Windsor, lunettes de soleil et foulard sur les cheveux.

capture d'écran: youtube

Quelques jours plus tôt, elle est même parvenue à remettre la médaille d'or de la poésie au poète anglais David Constantine, par visioconférence. Une courte vidéo l'a montrée souriante et détendue.

29 octobre: elle prend un repos supplémentaire

Le vendredi, Buckingam annonce qu'Elizabeth II prolongera son repos pour encore deux semaines et qu'elle n'effectuera aucun déplacement officiel durant ce laps de temps. Elle renonce de ce fait à se rendre à la conférence sur le climat, la COP 26, à Glasgow.

Cet état de santé suscite des interrogations, alors que la reine affiche depuis des années une santé de fer. Ses hospitalisations rendues publiques sont rarissimes - la dernière remontant à 2013, quand elle passe 24 heures à l'hôpital pour une gastroentérite.

21 octobre: elle est hospitalisée

Alerte rouge! Elizabeth II est hospitalisée dans la nuit du 20 au 21 octobre pour y subir des «examens préliminaires». La nature de ces contrôles demeure encore inconnue à ce jour.

Le communiqué publié le lendemain de l'hospitalisation se veut rassurant:

«La reine s'est rendue à l'hôpital mercredi après-midi pour des examens préliminaires et est rentrée au château de Windsor à l'heure du déjeuner aujourd'hui (jeudi) et garde un bon moral»

20 octobre: elle est mise au repos

La veille, la souveraine annule une visite en Irlande du Nord après avoir «accepté à contrecoeur» le conseil de ses médecins de se reposer.

«Sa Majesté garde un bon moral et est déçue de ne plus pouvoir visiter l'Irlande du Nord, où elle devait participer à une série d'engagements», indique à ce sujet Buckingam.

Sur avis de ses médecins, la souveraine doit donc renoncer à tout déplacement officiel. Elle est toutefois autorisée à continuer de mener des «tâches légères», y compris des audiences en visioconférence.

12 octobre: elle reprend la canne, après 17 ans

La reine est aperçue pour la première fois marchant avec une canne, lors d'un service religieux à l'abbaye de Westminster pour célébrer le centenaire de la Royal British Legion.

Shocking. Elle n'en avait plus utilisé depuis 2004, lorsqu'elle avait subi une opération du genou.

Programme de ces prochaines semaines

Fidèle à elle-même, Elisabeth II va conserver un agenda de reine
Depuis ces ennuis de santé, les apparitions sont devenues plus rares. Cependant, Buckingam Palace a annoncé récemment une reprise de ses activités publiques. Le programme s'annonce chargé: une réception diplomatique à Windsor le 2 mars, une cérémonie du Commonwealth le 14 mars et enfin un hommage le 29 mars à l’Abbaye de Westminster à la mémoire du prince Philip, son époux décédé l’an dernier.

Sinon, quatre jours de festivités sont prévus cette année pour célébrer son jubilé de platine.

Et sinon, un petit quiz pour illuminer votre lundi:

12 questions
Êtes-vous incollable sur la Reine d'Angleterre?
Vous pensez qu'Elizabeth II n'a aucun secret pour vous? C'est ce qu'on va voir!

Battle: le bonnet à l'intérieur

Pour d'autres articles sur la Queen, c'est par ici!

Bloody hell! La Reine se balade avec une canne

Link zum Artikel

Malins, Harry et Meghan rendent hommage à la Reine via leur 2e enfant

Link zum Artikel

Finis les gins et martinis: La reine forcée de faire une croix sur l'apéro

Link zum Artikel

Arrêtez tout! La reine Elizabeth II lance sa propre marque de binche

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
3 jours après la tuerie, le lobby des armes se réunit pour s'autocongratuler
Quelques jours seulement après le massacre de l'école d'Uvalde, les membres de la National Rifle Association (NRA) ont prévu de se réunir à Houston, au Texas. Une réunion «festive» qui ne manquera pas d'être perturbée par plusieurs contre-manifestations.

Mardi dernier, un jeune homme de 18 ans lançait l'assaut de dans une école primaire d'Uvalde, au Texas, faisant 21 victimes. Il était armé d'un «AR-15». Une arme à feu connue pour son extrême violence. Pour se faire une idée de la puissance de ces objets, il faut savoir que son usage dans l'école d'Uvalde a contraint les parents de donner leur ADN aux enquêteurs... car il n’était plus possible d'identifier autrement les corps des enfants, devenus méconnaissables.

L’article