DE | FR

Le prix Nobel de la Paix russe s'est fait attaquer et a eu les yeux brûlés

Le rédacteur en chef de l'un des principaux médias d'opposition à Poutine a été attaqué avec de la peinture dans un train, visiblement par d'anciens soldats russes.
08.04.2022, 15:5008.04.2022, 17:44

Le prix Nobel de la paix russe Dmitri Mouratov a déclaré avoir subi des blessures aux yeux lors d'un attentat à la peinture rouge. Les médecins de la ville de Samara, sur la Volga, auraient diagnostiqué une brûlure chimique des yeux et de la conjonctive.

«La cornée est intacte», a finalement fait savoir vendredi le rédacteur en chef du journal Novaïa Gazeta, très critique envers le Kremlin. Il a publié une photo de lui dans son lit d'hôpital. Les médias russes ont rapporté que le journaliste de 60 ans avait été attaqué, jeudi soir, par deux hommes dans un train reliant Moscou à Samara.

Un homme de 37 ans a été arrêté et le deuxième suspect est recherché, a annoncé l'agence Interfax en citant des enquêteurs. Les médias ont rapporté que les deux hommes étaient d'anciens soldats qui n'étaient pas d'accord avec les critiques de Mouratov sur la guerre de la Russie contre l'Ukraine.

Selon le ministère russe de l'Intérieur, les deux agresseurs présumés qui portaient des masques médicaux se seraient glissés dans le train à la gare de Kazan, à Moscou, avant le départ sous un prétexte quelconque, puis auraient aspergé Mouratov de peinture à l'huile rouge dans son compartiment.

Bild: twitter

Une photo montrant le visage, le torse et les bras de Dmitri Mouratov recouverts de peinture rouge a été diffusée. «Les yeux brûlent terriblement», a-t-il déclaré sur Twitter. Il a également montré son compartiment de wagon-lit aspergé de peinture.

source: twitter

L'attaque a été revendiquée par un groupe militariste et nationaliste qui a publié une courte vidéo de l'agression sur son canal Telegram Association Z des parachutistes. Les auteurs ont qualifié l'attaque d'acte de vengeance pour les soldats russes tombés en Ukraine. Le message et la vidéo ont ensuite été supprimés. Selon la victime, l'un des assaillants aurait crié:

«Mouratov, prends ça pour nos gars»

Les journalistes critiques envers le gouvernement sont régulièrement la cible d'attaques en Russie. Mouratov avait toujours souligné qu'il ne se laisserait pas intimider. Il avait récemment suspendu temporairement la parution de son journal en raison de la pression exercée par les autorités russes. Dmitri Mouratov avait publiquement critiqué la guerre menée par le chef du Kremlin Vladimir Poutine contre l'Ukraine. (aeg/jah/ats)

«Un complot!» Comment la TV russe parle du massacre de Boutcha

Plus d'articles récents sur la guerre en Ukraine

Le monde court à la famine et c'est à cause de la guerre en Ukraine

Link zum Artikel

«Pour les Russes, Boutcha était un moyen de montrer qui est le plus fort»

Link zum Artikel

Sanctions contre les Russes: Parmelin accusé de laxisme

Link zum Artikel

«On ne s’en sort pas indemne», le reporter RTS à Boutcha raconte son travail

Link zum Artikel
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
L'Ukraine et la tuerie de Buffalo liées? Les Pro-Poutine en sont sûrs
Les Russes sont certains que la tuerie de Buffalo est liée à un groupe d'extrême droite ukrainien, le régiment Azov, reconnaissable avec leur soleil noir comme emblème. Une fausse interprétation.

La désinformation fait rage depuis l'attaque sanglante et mortelle de Peyton Grander autour du tueur de Buffalo, adepte de la théorie du «Grand Remplacement». L'Américain, auteur de dix meurtres, s'est aussi distingué par une photo qui a donné du grain à moudre aux nationalistes russes.

L’article