DE | FR
Une nuit du 24 février horriblement difficile pour le cacique ukrainien.
Une nuit du 24 février horriblement difficile pour le cacique ukrainien.Image: sda

Zelensky raconte comment il a vécu les premières heures de l'invasion russe

Le président ukrainien s'est exprimé dans le Time à propos des premières heures de l'invasion russe. Le chef d'Etat a d'abord tenu à rester au centre de Kiev, avant de mettre sa famille à l'abri dans un endroit secret et de se réfugier dans un bunker.
30.04.2022, 11:5130.04.2022, 12:08

Le 24 février a sonné le glas de l'entente entre l'Ukraine et la Russie. Le grand frère a envahi le petit. Volodymyr Zelensky raconte qu'il n'a que des «souvenirs fragmentés».

Dans un portrait intitulé «Dans le monde de Zelensky», avec une photo noir et blanc en illustration, l'air grave, le chef d'Etat évoque le passé et les premières heures de l'attaque des troupes russes. Ses souvenirs sont diffus, mais le plus fort reste celui du réveil de ses enfants le premier jour de l'invasion.

«Nous les avons réveillés. C'était bruyant et il y avait des explosions»

Gilets pare-balles et fusils d'assaut dès le premier soir

Les soldats russes ont tenté de prendre dès les premières heures le quartier du gouvernement ukrainien, à Kiev. La famille Zelensky est la cible de l'ennemi, encerclée par des soldats russes parachutés sur la capitale. Volodymyr Zelensky est en danger de mort ce 24 février, alors que Poutine souhaite décapiter le gouvernement ukrainien pour établir un gouvernement favorable à la Russie.

A la tombée de la nuit ce premier soir, des fusillades ont éclaté autour du quartier du gouvernement. Les gardes à l'intérieur de l'enceinte ont éteint les lumières et apporté des gilets pare-balles et des fusils d'assaut à Zelensky et à une douzaine de ses assistants – seuls quelques-uns savaient manier les armes. Il y aura deux assauts pour prendre l'enceinte présidentielle ukrainienne, mais sans succès.

La conscience avant l'anxiété

Pour Zelensky, ce n'est pas l'anxiété qui l'empêche de fermer les yeux: «C'est ma conscience qui me tracasse», concède-t-il au journaliste du Time. Le président du parlement ukrainien Ruslan Stefanchuk, dépêché aux côtés du chef d'Etat dans sa résidence le 24 février, explique que le chef ukrainien avait alerté depuis longtemps d'une attaque imminente de la Russie.

Son équipe lui recommande de fuir rapidement sa résidence. Le siège du gouvernement ukrainien est mal isolé, entouré de maisons où l'ennemi peut sans problème se nicher et donner l'assaut. Mais armé de son courage, le président refuse d'abord de s'exiler dans un bunker. Décidé à montrer qu'il ne redoute pas l'armée russe, il se filme en s'aventurant dans les rues de Kiev pour prouver qu'il n'a pas déserté.

Le président ukrainien se montre bien pessimiste

Mais la pression s'intensifiant, Zelensky décidera finalement de quitter les bureaux présidentiels pour trouver refuge dans un bunker. «Avant cette nuit-là, nous n'avions jamais vu de telles choses que dans les films», explique Andriy Yermak, chef de cabinet du président.

«D'après les informations, l'ennemi m'a identifié comme cible numéro 1, ma famille comme cible numéro 2»
Volodymyr Zelenski dans Time

Les informations qui arrivent à l'homme fort ukrainien allongent ses cernes et ses craintes. De son bunker, il explique que hors Ukraine: «Les gens voient cette guerre sur Instagram, sur les réseaux sociaux. Quand ils en auront marre, ils défileront. C'est la nature humaine. Les horreurs ont le don de nous faire fermer les yeux». Et malgré le contexte difficile, le président garde son sens de l'humour intact. «C'est un moyen de survie», dit-il.

Mais deux mois de guerre l'ont rendu plus dur, plus rapide à se mettre en colère et beaucoup plus à l'aise avec le risque. (svp)

Les images glaçantes de Marioupol vue du ciel

Vidéo: watson

La guerre en Ukraine en images

1 / 18
La guerre en Ukraine en images
source: sda / efrem lukatsky
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Plus d'articles récents sur la guerre en Ukraine

Le monde court à la famine et c'est à cause de la guerre en Ukraine

Link zum Artikel

«Pour les Russes, Boutcha était un moyen de montrer qui est le plus fort»

Link zum Artikel

Sanctions contre les Russes: Parmelin accusé de laxisme

Link zum Artikel

«On ne s’en sort pas indemne», le reporter RTS à Boutcha raconte son travail

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La ligne de front bouge et ce n'est pas une bonne nouvelle pour Zelensky
Les combats entre troupes russes et ukrainiennes font actuellement rage dans le Donbass, à l'est de l'Ukraine. Voici à quoi on peut s'attendre ces prochains jours sur la ligne de front.

Ce qui distingue la guerre en Ukraine d'autres conflits, actuels ou passés, c'est qu'elle peut être suivie presque en temps réel, et ce depuis le monde entier. Toutefois, malgré le flot d'informations qui tombent à un rythme régulier, certains évènements restent flous. Parmi eux, citons les mouvements de troupes et des gains ou reconquêtes de territoires par les armées russe et ukrainienne.

L’article