DE | FR
Le calme avant la tempête à Odessa? Jusqu'à présent, la perle de la côte de la mer Noire n'a pas été touchée.
Le calme avant la tempête à Odessa? Jusqu'à présent, la perle de la côte de la mer Noire n'a pas été touchée.Bild: keystone

Les mines marines: un problème en mer Noire

Des objets flottants suspects ont été détectés sur la mer Noire. Russes et Ukrainiens s'accusent mutuellement d'avoir immergé ces objets hautement dangereux.
29.03.2022, 20:1030.03.2022, 10:39

Dans la ville portuaire d'Odessa règne un calme fantomatique. Depuis des semaines, la population se prépare à une attaque russe. Mais elle n'a pas eu lieu. Par voie terrestre, les troupes russes sont bloquées à Mykolaïiv. Et par la mer?

Les plages autour de la ville, par ailleurs pittoresque, sont minées, rapporte le journaliste de Welt, Ibrahim Naber, à la SRF. Les quelques touristes restants sont mis en garde. Les promenades en bord de mer sont actuellement impossibles.

La mer autour d'Odessa regorgerait de mines - c'est ce qu'explique le major général russe Mikhaïl Misintsev. L'Ukraine aurait miné les ports d'Odessa, d'Otchakiv, de Tchornomorsk et de Pivdenne avec 420 engins explosifs.

En retour, l'Ukraine accuse la Russie d'avoir miné la mer Noire du Bosphore à Odessa. Aucune information indépendante n'est actuellement disponible pour confirmer ces dires.

Toutefois, de leur côté, les pêcheurs roumains, bulgares et turcs ne se soucient guère de savoir qui a déposé les engins explosifs flottants. L'important, pour eux, est de pouvoir continuer à prendre la mer. Mais cela n'est actuellement autorisé que de manière limitée. Le gouvernement turc a interdit la pêche de nuit jusqu'à nouvel ordre. La raison: plusieurs observations de mines marines.

Où des mines marines ont été désamorcées depuis samedi: au large d'Istanbul sur le Bosphore, près d'Igneada à la frontière bulgare, et à 70 kilomètres du Cap Midia, en Roumanie.
Où des mines marines ont été désamorcées depuis samedi: au large d'Istanbul sur le Bosphore, près d'Igneada à la frontière bulgare, et à 70 kilomètres du Cap Midia, en Roumanie.bild: Google maps/watson.

Samedi, le trafic maritime a dû être interrompu pendant quatre heures sur les deux rives du Bosphore, en raison de la présence d'une mine flottante, a indiqué à l'agence DPA un membre de la direction de la sécurité côtière. Selon le ministre turc de la Défense Hulusi Akar, la mine serait un «vieux modèle». Elle a été «désamorcée» par des spécialistes.

On ne sait pas encore s'il existe un lien entre l'apparition de la mine et la guerre située plus au Nord. Une chose est sûre: lundi déjà, l'engin explosif suivant est apparu au large de la station balnéaire turque d'Igneada, à la frontière bulgare. Elle a également été désamorcée.

Lundi également, des pêcheurs roumains ont découvert un engin explosif flottant à 70 kilomètres de la côte. Avec l'aide d'un navire de la marine et de plongeurs, celui-ci a pu être désamorcé avant qu'il ne fasse des dégâts. Les images de l'explosion ont ensuite été publiées (à voir ici 👇).

(tog)

Dans l'actu: un carambolage monstre sur une autoroute américaine

Plus d'analyses sur ce qui se passe en Ukraine

Pourquoi la Russie n'a pas encore gagné la guerre en Ukraine

Link zum Artikel

«Les réfugiés ont la même voiture que nous» Ça vous choque?

Link zum Artikel

Ukraine: comment la cyber-guerre peut tout faire basculer (en Suisse aussi)

Link zum Artikel

L'invasion de l'Ukraine «était écrite»: aurions-nous été aveugles?

Link zum Artikel
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Ces militants dégoûtés par leur héros Eric Zemmour et son parti
«Reconquête!», le parti d'Eric Zemmour, désormais candidat aux législatives (qui auront lieu à la mi-juin), compte des déçus parmi ses jeunes militants. En cause, un manque de reconnaissance crasse.

Le parti de celui qui voulait rompre avec les partis politiques traditionnels semble finalement être un parti comme les autres. Avec les mêmes hiérarchies, les mêmes tromperies, les mêmes machines à désillusion. Le Monde a recueilli les témoignages de jeunes militants dont le désenchantement est à la mesure de leur engagement – non récompensé – pour Eric Zemmour et la cause qu'il porte désormais dans le cadre des élections législatives, comme candidat dans le Var.

L’article